Ethereum

Tornado Cash – Blacklisté par le Trésor américain, et alors ?

09 Août 2022 - 09:00

Surveiller et contrôler le secteur des cryptomonnaies est une chimère aussi vieille que la création du Bitcoin. Avec des procédures souvent hasardeuses qui se heurtent à la décentralisation des protocoles qui en assurent l’indépendance et l’autonomie. Et des instances de régulation démunies face à la complexité qu’implique la mise en pratique d’exigences impossibles à appliquer à cette nouvelle économie numérique. Mais cela n’empêche pas ces dernières de tenter leur chance, parfois de façon très agressive. Comme dans le récent cas du mixeur Tornado Cash (TORN) sous le coup de multiples attaques simultanées. Explications…

La répression qui entoure le secteur des cryptomonnaies semble se poursuivre avec une volonté toujours aussi forte. Et c’est actuellement le mixeur d’Ethereum Tornado Cash qui est dans la tourmente. Cela suite à la mise en place d’une inscription sur la liste noire du Trésor américain, annoncée en ce début de semaine. C’est-à-dire la surveillance accrue et le blocage systématique de toutes transactions issues de portefeuilles ou comptes localisés aux États-Unis.

Pourtant, la structure Tornado Cash avait annoncé en avril dernier qu’elle acceptait de se plier à la surveillance de l’Office of Foreign Assets Control (OFAC) américaine. Mais dans le même temps, personne n’a vraiment le contrôle sur ce projet totalement décentralisé. Car les clés de ses smarts contracts ont été détruites (burn). Et, mis à part pour des stablecoins centralisées comme l’USDT ou l’USDC, les fonds ne peuvent pas être bannis. Alors quel est le problème ?

Tornado Cash – Blacklisté aux États-Unis

Dans cette affaire, le Trésor américain reproche à la structure Tornado Cash d’avoir facilité le blanchiment de plus de 7 milliards de dollars en cryptomonnaies depuis sa création en 2019. Un montant qui inclurait 455 millions de dollars volés par le Lazarus Group, à la solde de la Corée du Nord. Car le but de ce mixeur est bien de brouiller les pistes en transférant des ETH pour en recevoir d’autres en échange, une fois mélangés. Une activité considérée comme criminelle par l’Office of Foreign Assets Control (OFAC), qui vient donc d’ajouter certaines adresses Ethereum à sa liste des Specially Designated Nationals (SDN). Ce qui revient à les inscrire sur une liste noire, afin de bloquer leurs fonds et d’interdire toutes opérations avec des citoyens des États-Unis.

Pourtant, le site Tornado Cash n’est qu’un outil décentralisé dédié à la protection de la vie privée. Et son utilisation dans le cadre d’activités illégales avérées ne doit par remettre en question la nécessité de son existence. Surtout si l’on considère la quantité d’ETH passé par son mixeur. Car cela correspond à des millions d’unités potentiellement identifiées comme « sales ». Et, dans le cas d’un effet rétroactif, cette distinction pourrait très rapidement devenir problématique. Sachant que la mise en place de ce type de surveillance – pour le moment réservée aux États-Unis – peut rapidement s’avérer très couteuse.

Tornado Cash – Bilan et perspectives

Mais rien ne semble arrêter la tempête qui frappe Tornado Cash. Car depuis cette annonce officielle du Trésor américain, la société Circle semble avoir déjà décidé de geler 75 000 USDC détenus sur 44 adresses de cette liste noire. La beauté de la centralisation ! Et de son côté, l’un des cofondateurs de Tornado Cash, Roman Semenov, annonce avoir été banni du site Github sans aucun avertissement. Une plateforme de référence pour les développeurs, mais un site centralisé dont les gestionnaires doivent rendre des comptes aux autorités.

Tornado Cash – TORN (24h)

Un coup dur pour Tornado Cash, qui voit sa cryptomonnaie TORN chuter de plus de 25% sur les dernières 24h. Avec un prix passé de 30$ à 22$ environ au moment de la rédaction de cet article. Et une simple question : comment interdire un protocole décentralisé ? Car le code de ce mixeur est disponible en open source et n’importe qui peut en créer un autre, sous un autre nom. Et tout recommencera comme avant. Et la conclusion de cet article revient au compte Twitter 0xNoe :

« L’ironie étant qu’avec The Merge arrivant, les ETH seront tous forks, et donc blanchis. Bravo. En bref, c’est une sanction très compliquée voir impossible à appliquer dans son entièreté. Un coup de Monero, et c’est reparti.« 

0xNoe

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche