Stablecoins et MNBC

Circle rassure sur la solidité financière de l’USDC

04 Juil 2022 - 12:57

Dans un contexte de méfiance généralisée, les rumeurs vont bon train. Depuis l’effondrement de TerraUSD, les stablecoins sont sous haute surveillance. Après l’USDT, c’est donc au tour de l’USDC de faire face à des rumeurs concernant son insolvabilité, entraînant une réaction quasi immédiate de Jeremy Allaire, fondateur et PDG de Circle, l’émetteur du deuxième stablecoin du marché.

L’USDC, cible de rumeurs d’effondrement

L’enchaînement catastrophique de sociétés fragilisées par l’effondrement du stablecoin algorithmique UST est un terrain propice à la propagation de rumeurs pointant les défaillances supposées des stablecoins qui dominent le marché. Le premier d’entre eux, l’USDT, est aujourd’hui la cible d’attaques visant à le court-circuiter, mais le deuxième, qui est monté en puissance tout au long du dernier bull run et jusqu’ici épargné, n’échappe pas au doute ambiant.

Il est compréhensible que certains utilisateurs soient paranoïaques compte tenu de l’histoire des colporteurs en crypto. Nous avons toujours essayé de nous tenir aux normes les plus élevées qui nous sont offertes. Cela nous a permis de travailler avec des régulateurs, des cabinets d’assurance et des institutions financières de premier plan. 

Jeremy Allaire, PDG et fondateur de Circle, sur Twitter

Aussi, pour faire taire les mauvais oracles, Jeremy Allaire a tenu à clarifier immédiatement la situation financière de l’USDC, affirmant dans un billet de blog qu’elle n’avait jamais été aussi solide.

L’USDC a toujours été soutenu par la valeur équivalente des actifs libellés en dollars américains. Les réserves de l’USDC sont gérées et conservées par les principales institutions financières américaines, dont BlackRock et Bank of New York Mellon

Jeremy Allaire, PDG et fondateur de Circle, in « Comment être stable »

De fait, pour étayer son affirmation, il donne le détail précis des réserves du stablecoin.

À 12h00 HNE le vendredi 13 mai 2022, la réserve de l’USDC se composait de 11,6 milliards de dollars en espèces (22,9%), de 39,0 milliards de dollars de bons du Trésor américain (77,1%), pour un total de 50,6 milliards de dollars (100%), et il y avait 50,6 milliards USDC en circulation.

Jeremy Allaire, PDG et fondateur de Circle, in « Comment être stable »

Une transparence accrue pour asseoir la confiance

Une information capitale dans la mesure où les rumeurs d’effondrement de l’USDC reposent d’après lui, sur une confusion entre les réserves proprement dites qui assurent la stabilité du coin et son utilisation par des parties tierces sur le segment des prêts. Toutefois, l’émetteur admet proposer un service de yield maison, mais dont il garantit la fiabilité.

Circle Yield est réglementé, sur-garanti, offert comme sécurité uniquement aux investisseurs accrédités, et a une approche très conservatrice. Nous n’avons eu aucun problème.

Jeremy Allaire, PDG et fondateur de Circle, sur Twitter

Cette communication quasiment en temps réel est particulièrement bienvenue et Circle entend bien poursuivre dans cette voie en fournissant des rapports hebdomadaires « et éventuellement quotidiens sur l’activité de frappe et de rachat de l’USDC ». Une nécessité en ces temps houleux, et d’autant plus pour une société qui a bâti son succès sur le principe de transparence quant à ses réserves en dollars, en opposition à l’opacité tenace du pionnier Tether (USDT) qui en subit aujourd’hui les conséquences. Cependant, la vigilance reste de mise, Circle n’ayant pas toujours été un modèle de vertu dans sa stricte équivalence avec le dollar « physique ».

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche