Ethereum

Flashbots – Des blocs Ethereum qui censurent Tornado Cash

03 Oct 2022 - 16:30

L’avènement d’Ethereum dans sa version Proof of Stake est un événement majeur de l’écosystème des cryptomonnaies. Même si certaines voix s’élèvent, surtout du côté des maximalistes du Bitcoin, pour en critiquer le risque de centralisation. Une donnée néanmoins bien réelle, du fait de la gestion des nœuds de sa blockchain par des entités (trop) importantes et (trop) peu nombreuses. Mais également car certaines d’entre elles s’adonnent ouvertement à la censure, principalement en lien aux transactions liées au mixeur Tornado Cash. Comme dans le cas de Flashbots, sous le coup de nombreuses critiques communautaires.

Le nouveau modèle de fonctionnement de la blockchain Ethereum implique des ajustements inévitables. Cela afin de remplacer ses mineurs, partis s’énerver dans le vide de leur fork ETHPow. Avec l’arrivée des validateurs, dorénavant responsables de la décentralisation et de la sécurité de cette version Proof of Stake. Et la nécessité de poser des bases saines pour asseoir le démarrage de ce nouveau paradigme numérique en marche. Et de toute évidence, la montée en force de l’option Flashbots pose problème…

Ethereum

Ethereum - Les principales arnaques à éviter en relation à The Merge

Hugh B. - 14 Sep 2022 - 13:30

Le prochain passage de la blockchain Ethereum au Proof of Stake (PoS) peut [...]

Lire la suite >>

Flashbots – Entre leadership et censure

La nouvelle version de la blockchain Ethereum voit déjà émerger certains acteurs importants en lien à son modèle Proof of Stake. Mais cela parfois de manière contre-productive pour la sécurité effective de son réseau. Comme dans le cas de la structure Flashbots, censée permettre d’en gérer les nœuds pour le compte de ses validateurs. Un service réalisé en contrepartie du versement d’une récompense estimée à 0,12 ETH par bloc traité (environ 150$). C’est-à-dire un montant plus de 3 fois supérieur à la moyenne pratiquée dans le domaine, qui est de 0,036 ETH (environ 45$). Une aubaine pour les validateurs. Mais, selon certains membres de la communauté, un véritable problème pour le réseau Ethereum.

En effet, il semble que plus de 40% de ses nœuds passent actuellement par le service Flashbots. Alors que ce chiffre était de seulement 12% le 15 septembre dernier. Une hausse importante qui soulève un point que certains validateurs semblent trop rapidement négliger, au profit de leurs rendements personnels. Car il est de notoriété publique que le relai principal de Flashbots – celui qui propose les meilleures récompenses – censure les transactions liées à Tornado Cash. Et cela dans l’indifférence générale par rapport au scandale soulevé par la même dynamique mise en place il y a moins de deux mois par le stablecoin USDC.

Flashbots – Mauvaise interprétation des sanctions

Pourtant, comme le soulignent les avocats de la société de capital-risque crypto Paradigm – principal partenaire financier de Flashbots – cette pratique est inutile. Car les sanctions de l’OFAC émises à l’encontre du mixeur Tornado Cash n’exigent absolument pas « la censure des blocs impliquant des adresses sanctionnées » comme le fait Flashbots.

« Le résultat le plus pernicieux des sanctions de l’OFAC est qu’elles ont le potentiel d’être mal interprétées par les participants de la « couche de base » – qui comprend les validateurs et d’autres acteurs tels que les constructeurs, les opérateurs de pool, les relais, les chercheurs et les séquenceurs – comme exigeant la censure des blocs impliquant des adresses sanctionnées. »

Avocats, structure Paradigm

En effet, la « couche de base » de la blockchain Ethereum « n’est pas tenue de censurer les blocs impliqués dans les transactions sanctionnées ». Et pour expliquer cela, les avocats de Paradigm prennent l’exemple du protocole SMTP dans le cadre des courriers électroniques. Un service dont la responsabilité ne peut en aucun cas être retenue pour toutes les campagnes de spam, ou les mails frauduleux et autres opérations de phishing. Avec une déclaration à inscrire sur le fronton du nouveau réseau Ethereum, qui sera la conclusion de cet article :

« Pour maintenir son utilité, la couche de base de la crypto doit également maintenir sa neutralité et son absence de biais. »

Avocats, structure Paradigm

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche