Cryptomonnaies

Un nouveau géant brésilien, le courtier XP, lance sa plateforme de trading crypto

16 Août 2022 - 11:58

Le groupe de service financier brésilien XP, qui a popularisé le marché actions auprès des petits épargnants depuis 2001 et qui entré en fanfare au Nasdaq en 2019, ajoute une nouvelle corde à son arc. Son service de courtage vient de lancer une plateforme de trading crypto baptisée « XTAGE ».  La société qui compte plus de 3,6 millions d’utilisateurs vise un objectif de 200 000 investisseurs actifs d’ici la fin de l’année.

Un nouveau géant brésilien dans le game crypto

XP, la plus grande société de courtage brésilienne en valeur marchande, a officiellement lancé sa plateforme de trading crypto. Les dirigeants de XP ont sonné la cloche d’ouverture de la bourse partenaire Nasdaq ce 15 août pour célébrer la nouvelle.

Au départ, la plateforme, disponible sur l’application XP, permet uniquement le trading de bitcoin et d’ether. D’autres actifs viendront s’y ajouter au fil des mois, ainsi que de nouvelles fonctionnalités.

La technologie d’infrastructure robuste et flexible du Nasdaq, conçue pour répondre aux demandes du marché, ainsi qu’aux structures réglementaires actuelles et futures, permettra à XP de faire évoluer sa plateforme de manière fiable et d’introduire de nouvelles classes d’actifs au fur et à mesure de leur croissance et de leur évolution.

Roland Chai, vice-président exécutif du Nasdaq, in Bitcoin Magazine

Outre l’association technologique avec la bourse américaine et l’intégration à MetaTrade 5, un outil de trading forex et boursier, BitGo sera le partenaire de garde des actifs avec sa solution de stockage à froid hautement sécurisée. La possibilité de transférer des fonds vers un autre portefeuille n’est pas d’actualité, mais serait envisageable à plus long terme.

Comme à chaque fois, l’option crypto est censée répondre à la demande croissante des investisseurs. Ainsi, selon une enquête interne de XP, relayée par Bitcoin Magazine, 60% de ses clients étaient désireux d’accéder à l’achat de cryptomonnaies et de préférence avec une interface qu’ils connaissent déjà.

Les acteurs fintech au Brésil à fond dans la crypto

L’initiative de XP intervient après celle de grands acteurs locaux. Nubank, banque numérique n°1 au Brésil, a intégré Bitcoin à sa trésorerie et a lancé un service de trading crypto plus tôt cette année.

BTG Pactual, autre acteur majeur du secteur, s’est également lancé dans le bain dès l’automne 2021.  En juillet, c’est l’appli financière la plus populaire du Brésil PicPay qui a annoncé une salve d’engagements dans l’industrie. La fintech va non seulement prendre en charge le paiement via les cryptomonnaies, mais prévoit également de créer son propre exchange, de lancer un stablecoin adossé au real local et de s’aventurer sur le terrain des NFT et du Web3.

Enfin, la branche brésilienne du géant bancaire espagnol Santander pourrait dans les prochains mois proposer une gamme de services crypto à ses clients.

Des instances de régulation singulièrement bienveillantes

Un déploiement de services crypto institutionnel qui se fait sous l’oeil bienveillant de la première instance de régulation du pays, la Commission brésilienne des valeurs mobilières (CVM), et de la Banque centrale. Son gouverneur, Roberto Campos Neto, vient d’ailleurs de faire entendre sa voix dissonante, discordante même au sein des banquiers centraux, lors d’un débat sur les CBDC.

En général, les banquiers centraux veulent réglementer avec la main lourde. Je comprends, mais je ne suis pas d’accord. C’est peut-être une erreur de réglementer comme ça… Il ne faut pas laisser derrière nous les avancées technologiques qui viendront avec ça.

Et il a insisté en précisant que l’un de ses objectifs est d’intégrer le monde numérique et réglementaire, d’une manière différente de ce que font les autres banques centrales.

Un avis partagé par le président de la CVM, João Pedro Nascimento, également présent à l’événement, qui revendique une réglementation non invasive pour le marché de la cryptographie.

Interdire une révolution n’est pas quelque chose que nous ferons.

L’adoption d’un cadre réglementaire plutôt favorable aux cryptomonnaies est en bonne voie dans le pays. Mais elle risque encore de faire attendre en raison du scrutin présidentiel et législatif qui se déroulera début octobre et qui coïncide peu ou prou avec la dernière discussion qui doit avoir lieu à la chambre des députés quant à son approbation. Les élus qui auront la tête aux élections risquent fort de reporter de nouveau un sujet, de leur point de vue, moins brûlant.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche