Une banque privée suisse propose un service de trading et de garde crypto

 Une banque privée suisse propose un service de trading et de garde crypto

La banque privée suisse Maerki Baumann lance un service de trading et de garde crypto à l’intention de sa clientèle, institutionnels ou particuliers fortunés.

Trading et garde crypto

La banque familiale n’en est pas à son coup d’essai en matière de cryptographie. En effet, depuis 2019, elle offre des comptes commerciaux à des sociétés blockchain. Elle a aussi accompagné des startups traitant des offres initiales de pièces (ICO) et des offres de jetons de sécurité (STO).

Suite à l’approbation réglementaire de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA), elle va désormais aussi proposer la possibilité de négocier des cryptomonnaies. Bitcoin, Bitcoin Cash, Ethereum, Litecoin et Ripple figurent au menu ainsi que des jetons au format ERC-20. L’offre devrait être opérationnelle au cours du mois. Elle devrait ensuite s’élargir à d’autres actifs numériques si des clients en formulent la demande.

Afin de gérer le commerce de cryptomonnaie, la banque basée à Zurich collaborera avec des partenaires établis. Les ordres de trading seront traités via la banque de transactions InCore Bank AG qui fournit des services d’externalisation aux institutions financières. Elle vient tout juste elle aussi de recevoir l’approbation du régulateur suisse pour sa division de Services numériques. Prestation qui consiste en une « gamme complète de services d’émission, de distribution, de courtage et de stockage ».

Des courtiers professionnels opèreront aussi sur des exchanges réputés, bénéficiant de solides liquidités.

Cela garantit des transactions effectuées rapidement avec une fourchette de négociation étroite entre le prix d’achat et de vente. »

La conservation des actifs s’appuiera tout autant sur l’expertise de partenaires reconnus pour assurer une protection maximale contre les cyberattaques et les accès non autorisés.

Deux poids, deux mesures

A priori convaincu que le négoce des actifs numériques pourrait bientôt dépasser les activités bancaires traditionnelles, le PDG de Maerki Baumann, Stephen Zwalen, compte développer ses services en rapport avec l’industrie crypto pour augmenter encore son portefeuille. Pour information, au 31 décembre 2019, la banque gérait 8,5 milliards de francs suisses (7,93 milliards d’euros) d’actifs.

Avec le négoce et la conservation d’actifs numériques, non seulement nous exploitons un nouveau domaine d’activité, mais nous créons également des possibilités d’investissement supplémentaires pour notre coeur de métier. Cela bénéficiera aux segments de clientèle plus jeunes et avertis en technologie, ainsi qu’aux clients privés et institutionnels qui souhaitent rechercher de nouvelles sources de rendement dans la sphère numérique ou diversifier davantage leurs portefeuilles. »

Il envisage ainsi de donner à sa riche clientèle la possibilité d’investir directement dans des sociétés blockchain dûment évaluées dans le cadre des activités d’accompagnement de la banque.

Dans un contexte morose dominé par une Crypto Valley aux abois qui a la nette impression d’être abandonnée à son triste sort, cette nouvelle d’une banque privée « autorisée » au commerce des cryptos peut être diversement appréciée. Signe encourageant d’une Suisse toujours cryptofriendly ou plus cyniquement, soumission à l’adage « on ne prête qu’aux riches » … Et tant pis pour les autres, les audacieux hors circuit traditionnel, qui ne disposent pas de la même assise pour réaliser leur ambition.

 

Nathalie E.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,181