Vitalik Buterin envisage de limiter le nombre d’ETH à 120 millions

Le co-créateur d’Ethereum a proposé à la communauté de limiter le nombre d’ethers à 120 millions. Un poisson d’avril? Pas vraiment.

Dans une discussion technique visant à proposer des améliorations au réseau Ethereum (Ethereum Improvement Proposal ou EIP) sur le GitHub de la blockchain, le co-créateur de cette dernière a proposé de fixer le nombre total d’ethers qui pourraient être créés, à 120 millions. À l’heure où nous écrivons ces lignes, 98 567 174 pièces ont déjà été injectées dans le protocole.

« l’émission de nouvelles pièces aux mineurs n’est plus un moyen efficace de promouvoir une distribution égalitaire »

Dans cette EIP n°960 publiée le 1er avril, le Russo-canadien présente ses arguments, et propose de mettre en place ce changement lors du fork Casper 1 :

« Afin d’assurer la viabilité économique de la plate-forme dans les circonstances les plus diverses possible, et compte tenu du fait que l’émission de nouvelles pièces pour les mineurs n’est plus un moyen efficace de promouvoir une distribution égalitaire des pièces ou tout autre objectif politique important, je propose que nous convenions d’un plafond ferme pour la quantité totale d’ETH […] Je recommande de fixer MAX_SUPPLY = 120,204,432, ou exactement 2x le montant de ETH vendu dans la vente d’éther original [ndlr: Ethereum a été lancé grâce à une ICO]  »

Cette proposition inédite promettant moult débats, Vitalik Buterin envisage l’augmentation de ce palier à 144,052,828 ETH – exactement 2x la quantité totale émise dans le bloc genesis –  si, « pour une raison quelconque, cette EIP est adoptée à un moment où il est trop tard pour fixer un plafond maximal de 120 millions».

L’EIP exigerait la révision de chaque récompense  « y compris les récompenses de minage, les intérêts de staking, les récompenses de staking dans le système de sharding et toutes les autres récompenses futures qui peuvent être conçues ». Ces dernières seraient réunies dans une nouvelle unité appelée, « unité de récompense », régit par l’équation mathématique : 1 UR = = (1 – OFFRE_ACTUELLE / MAX_APPROVISIONNEMENT) ETH.

Le seul poisson d’avril: voir les gens débattre de la véracité d’une telle proposition

Cette proposition particulièrement importante pour l’écosystème a été publiée le premier avril, date où les meilleurs (et pires) blagues et hoax sont de sortie et nous avons par précaution préféré attendre le lendemain pour avoir confirmation de sa véracité.

Si elle a été globalement bien accueillie par la communauté, cette EIP qui ferait bénéficier l’ether de l’« argument » d’investissement phare de Bitcoin et ses 21 millions de BTC a laissé beaucoup de monde dubitatif en raison de sa date de parution. Vitalik Buterin a donc sur son compte Twitter fait part de sa vision, et la date aurait été choisie pour voir la réaction des internautes (et faire passer la pilule en cas d’opposition franche?):

« Pour ceux qui se demandent encore si [l’EIP] était une blague du poisson d’avril, la réponse est : c’était une méta blague du poisson d’avril. Il s’agissait de voir les gens se disputer pour savoir si la proposition est “réelle” ou non.

En réalité, bien sûr, cela ne devrait pas avoir d’importance. La proposition est très réelle dans le sens où les mots ont été écrits dans la section github, et les arguments en faveur de cette proposition sont des arguments réels.

Si la communauté veut un approvisionnement fixe et que les gens croient que l’EIP 960 est un bon moyen d’y parvenir, elle devrait alors adopter la proposition. Si la communauté ne le fait pas, elle ne devrait pas le faire. C’est vrai, que l’intention originale était ou non une plaisanterie.

Je crois maintenant que l’offre fixe vaut la peine d’être envisagée. Arguments :
Avec les ASIC, l’émission en PoW [ndlr: preuve de travail] échoue à rendre la distribution de pièces plus égalitaire
* Avec le PoS [ndlr: preuve d’enjeu], l’émission de PoW n’est pas nécessaire pour la sécurité
* Avec des récompenses provenant des rent+ d’autres frais brûlés, il peut y avoir des récompenses sans émission. »

Êtes-vous en faveur d’une limitation du nombre d’ethers possiblement en circulation?

Commentaires

amet, vel, lectus id efficitur. libero id, adipiscing dolor felis velit, ante.
Partagez
Tweetez
Partagez