Blockchain

Bitcoin – Son PDG annonce le passage au Proof of Fake (PoF)

01 Avr 2022 - 15:00

Le Bitcoin est actuellement dans la tourmente. Attaqué de toutes parts pour des raisons politiques tout autant qu’écologiques. Une véritable campagne de dénigrement, alimentée jusqu’à la nausée par des gouvernements et banques centrales bien décidés à lui barrer la route. Avec comme dernière tentative, une condamnation de sa blockchain de type Proof of Work (PoW) pour des raisons de consommation énergétique supposée obscène. Mais c’était sans compter sur son PDG, bien décidé à corriger le tir. Car ce dernier annonce un prochain passage à un système de type Proof of Fake (PoF). Explications…

L’actuel PDG du Bitcoin n’est pas insensible aux problématiques environnementales. Cela même si aucun chiffre sérieux ne permet d’en mesurer le véritable impact écologique. Avec des estimations réalisées à la louche, en fonction de l’utilité qu’on veut bien lui reconnaître. Et autant dire que dans le camp de ses détracteurs, cela revient à considérer tout ce qui s’y rapporte comme une pure et simple pollution. Car à les écouter, le Bitcoin ne sert à rien d’autre qu’alimenter le darknet et le blanchiment d’argent.

Une haine viscérale qui s’affiche dans les médias et sur les réseaux sociaux. Cette dernière dépensée sans limites afin de faire entendre leurs voix. Mais la plupart du temps sur des sujets non maîtrisés, ou en proférant des préjugés improbables à qui veut bien les entendre. Un véritable gaspillage de temps, mais surtout d’énergie, que le PDG du Bitcoin a décidé de mettre à profit pour la bonne cause.

Bitcoin – Un passage au Proof of Fake (PoF)

Tout cela émane d’une étude très sérieuse menée par l’entreprise qui gère le Bitcoin. Avec les mêmes outils de mesure que ceux utilisés par les instances européennes dans le cadre de la réglementation MiCA. C’est-à-dire le doigt humide levé vers le haut, afin de déterminer le sens du vent. Et tout en ignorant volontairement chaque argument qui pourrait demander de réfléchir quelques instants, avant de continuer à foncer tête baissée dans la même direction. Et le résultat s’est imposé de lui-même face à la situation actuelle. La quantité d’énergie phénoménale dépensée pour critiquer et/ou condamner le Bitcoin pourrait au final permettre de faire fonctionner (très largement) son réseau.

Une véritable aubaine, qui prendrait la forme d’un nouveau système du nom de Proof of Fake (PoF). Ce dernier sécurisé et alimenté par le dépôt de commentaires et autres interviews stupides ou inutiles réalisées à charge à propos du Bitcoin. Avec un pouvoir de gouvernance (vote par fake) déterminé par la quantité de réactions obtenues, sous la forme de likes ou d’approbations. Et selon les estimations réalisées par le PDG du Bitcoin, « cela pourrait représenter une source d’énergie sans précédent, tellement ce puits semble sans fond. » Il fallait y penser !

« Si l’on prend seulement un ou deux des opposants les plus virulents au Bitcoin qui sévissent sur Twitter, cela pourrait permettre d’alimenter son réseau à hauteur de 75% de sa consommation d’énergie actuelle. Merci à eux pour cet apport inestimable.« 

PDG du Bitcoin

Raison pour laquelle certaines personnalités de premier plan de cette vendetta anti-Bitcoin vont très prochainement être désignées comme les ambassadeurs officiels de cette technologie innovante. Mais également invités à venir siéger lors des réunions régulières – mais ultra-secrètes – du lobby du Bitcoin. Car il semble nécessaire de donner enfin un peu de valeur à toute cette énergie jusque là gaspillée sur Twitter. Et il ne fait aucun doute que la production va rester abondante en 2022. Merci encore à eux !


Note de la rédaction : bien évidemment tout cela est un poisson d’avril

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche