Brian Armstrong s’explique sur les récentes dérives de Coinbase

 Brian Armstrong s’explique sur les récentes dérives de Coinbase

La plateforme Coinbase n’est pas au mieux de sa forme en termes d’image et de popularité au sein de la cryptosphère. Il s’agit pourtant bien là de son fonds de commerce depuis sa création en 2012. Il semble que sa volonté de vouloir jouer dans la cour des grands lui fasse faire des choix stratégiques très discutables. Brian Armstrong, son fondateur, s’en explique. 

Les avis ne sont pas bons au sujet de la plateforme Coinbase actuellement. Et cela quel que soit l’angle d’approche sur le sujet. En premier lieu, car elle n’arrive pas à supporter les mouvements du cours du Bitcoin qui sont pourtant le centre de toutes les attentions dans le domaine. Un dysfonctionnement récurrent qui pousse ses utilisateurs à lui préférer d’autres plateformes plus solides. 

Dans le même temps, l’équipe de Coinbase s’attelle au développement de l’entreprise en réalisant des choix stratégiques douteux. Le plus controversé étant sans aucun doute le rachat de la société Neutrino au centre d’un scandale de revente des données privées. Ou la récente cession de son logiciel d’analyse de la blockchain aux services de la DEA et de l’IRS dans le cadre de la lutte anti drogue. Cela se résumant à un service de surveillance des mouvements du Bitcoin grâce à un système d’attribution d’identité. 

Des faits qui ne figuraient pas dans la très intéressante vision de l’univers des cryptomonnaies pour l’année 2020 de Brian Armstrong

Brian Armstrong rend des comptes

Tout cela intervient alors même que la société Coinbase annonce vouloir réaliser son entrée en bourse. Raison  probable pour laquelle son fondateur Brian Armstrong a accepté de jouer au jeu de la repentance (partielle) lors d’une interview donnée hier au Youtuber Peter McCormak. 

Ce dernier y aborde la question du rachat de Neutrino en expliquant clairement que Coinbase a « définitivement commis une erreur. » La raison évoquée étant une volonté trop axée sur l’aspect et les nécessités technologiques au détriment évident des valeurs et de la culture de l’univers des cryptomonnaies. 

Un mea culpa un peu tarif, qui résonne comme une phrase que tout le monde voulait entendre. En particulier lorsque la vente du logiciel d’espionnage (d’analyse) de la blockchain a été abordée et que cette fois il est présenté comme nécessaire pour connecter l’univers des cryptomonnaies à celui des monnaies traditionnelles. 

« Les sociétés d’analyse de la blockchain comme Chainalysis et d’autres vendent essentiellement des données qui sont disponibles publiquement. C’est donc ce que fait également Coinbase Analytics. » – Brian Armstrong

Ce qu’oublie de préciser Brian Armstrong est que ce genre d’outil n’a pas le même nom en fonction de la personne qui l’utilise et de la destination des données prélevées. 

Malgré tout cela Brian Armstrong et la plateforme Coinbase ont probablement raison sur un point. L’univers des cryptomonnaies va devoir trouver une place au sein de l’univers monétaire mondial s’il souhaite survivre à la pression des instances de régulation. Et cela devra passer par des mariages qui feront certainement grincer des dents les plus puristes dans le domaine.  

Hugh B.

Hugh B.

Grand voyageur. Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont pas des conseils financiers.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,154