BTCC va fermer ses portes, la rumeur de l’interdiction Chinoise semble se confirmer

Depuis quelques jours, une rumeur s’est rependu sur la toile: après avoir banni les ICO, la Chine voudrait interdire à son tour les plateformes d’échanges.  Malheureusement, cette rumeur semble se confirmer de jour en jour.

La plateforme hongkongaise de trading  BTCC a annoncé sur Twitter qu’elle mettrait fin à toutes ses activités de trading dans quinze jours, après avoir étudié la position des régulateurs chinois.

Cette déclaration est la dernière à confirmer la rumeur selon laquelle la Chine pourrait être sur le point de refréner l’activité des crypto-monnaies dans le pays. Précédemment, un autre rapport d’un journal économique local indiquait que les régulateurs prépareraient une interdiction solennelle des plateformes de trading locales.

Une rumeur qui se confirme de jour en jour

Selon un document exclusif publié par Yicai il y a quelques jours, le bureau des services financiers municipaux de Shanghai aurait donné un ordre verbal aux entreprises d’échange de monnaies virtuelles, indiquant qu’elles devraient cesser leurs activités. La source aurait annoncé par ailleurs que les bourses seraient fermées à la fin du mois de septembre.

Il y a deux jours, c’était le créateur de Litecoin qui avait à son tour tenu a confirmé cette rumeur persistante, dans un tweet qu’il a par la suite supprimé mais dont voici une copie:

“Il semblerait que cette fois-ci, la Chine aurait finalement banni les plateformes d’échanges de Bitcoin. ( Source anonyme qui a toute ma confiance). Il n’y a qu’une seule réponse: JUST HODL”

Aucune déclaration d’Etat pour autant

Les autres plateformes chinoises n’ont elles pas pris de mesures pour l’instant. Huobi, un rival de BTCC, a déclaré à Coindesk qu’il n’avait pas “reçu de documents clairs ni de notice” sur l’interdiction des exchanges, mais qu’il suivrait toutes les orientations formelles.

Mais alors que les revendications se multiplient, il est important de noter qu’aucune annonce officielle n’ a encore été faite par la Banque populaire de Chine ou le gouvernement du pays concernant cette interdiction.

Cependant, les nouvelles d’aujourd’hui vont dans  le sens d’une déclaration publiée hier par la Chinese National Internet Finance Association (NIFA) qui remettait en question la base juridique des crypto-monnaies. Le groupe auto-réglementé et formé par le gouvernement chinois, bénéficie de la participation de quelques-unes des plus grandes sociétés financières en ligne du pays.

«Toute plateforme de trading pour n’importe quelle sorte de prétendue “pièce” n’ a pas de base légale en Chine.»

Le cours s’effondre

Depuis les nouvelles, le cours des crypto-monnaies ne cesse de chuter, de manière similaire à la réaction que ce dernier avait eu après l’annonce de l’interdiction des ICO en Chine. Le Bictoin enregistre une chute de 9.7% par rapport à hier, 11% pour l’Ether.

Un écart très important de prix est visible entre les sites occidentaux et les sites Chinois. Alors qu’un Ether s’échange en moyenne 240$, il ne vaut que 1450 CNY soit 221$ au moment où nous écrivons ces lignes

CryptoActu se veut être un média particulièrement objectif et impartial dans ses propos. Les règles éditoriales que nous avons mises en place interdisent à l’équipe rédactionnelle de conseiller des mouvements et des positions de trading ou d’investissement.

Commentaires

Partagez
Tweetez
Partagez
Advertisment ad adsense adlogger