La Chine déclare les ICO illégales et demande des remboursements

La réaction sur les marchés ne s’est pas fait attendre. -40% pour certaines monnaies.

C’est officiel, la Chine a interdit les ICO et demande le remboursement des levées de fonds précédentes. Dans une déclaration conjointe publiée aujourd’hui sur le site ministeriel de l’industrie et de l’information technologique par sept organismes de réglementation financière, le pays le plus peuplé du monde a expliqué pourquoi  le nouveau mécanisme de collecte de fonds serait illégal en vertu du droit local.

Cette déclaration publique explique:

“Le financement par une ICO se réfère à l’activité d’une entité levant des devises virtuelles, comme le bitcoin ou l’Ether, par la vente et la distribution illégales de jetons. De fait, il s’agit d’un comportement illégal non approuvé de collecte de fonds, suspecté de vente illégale, d’émission illégale de titres de collecte de fonds illégale, de fraude financière, de pyramides et d’autres activités criminelles.[…] à compter de la date de la présente annonce, tous les types d’activités de financement par ICO devront cesser immédiatement

En outre, elle demande également que “les personnes ou les organisations qui ont réalisé des ICO remboursent les investisseurs, protègent leurs droits et gèrent les risques de manière appropriée”. Finissant même par une menace:

 “Les personnes qui refusent de cesser les activités d’ICO ou de rembourser les investisseurs feront l’objet d’une enquête et seront sévèrement punies conformément à la loi”

A la suite de cette annonce, certaines sociétés ont déjà décidé de rembourser les investisseurs:

Dans un autre article tout aussi virulent, l’Etat serre la vis sur les plateformes d’échanges en déclarant que “à compter de la date de cette annonce, les plateformes de trading ne doivent pas effectuer d’opérations d’échange entre des monnaies fiduciaires et les monnaies virtuelles, ne fourniront pas d’informations et de prix pour les opérations de change virtuelles

D’autres articles qui suivent interdisent à des institutions comme les banques de faire du commerce avec des ICO, et met en garde les investisseurs du risque de traiter avec ce genre d’activité.

Il n’est pour le moment pas certains que cette décision soit définitive, et il se pourrait que l’interdiction des ICO ne soit que temporaire en attendant l’introduction d’une régulation d’après SiliconTangle.

Cette annonce, bien que publié seulement aujourd’hui, est très certainement à l’origine de l’effondrement que subit le marché des crypto-monnaies.

Source: Coindesk

Commentaires

elit. commodo libero id mattis efficitur.
Partagez
Tweetez
Partagez