Circle accuse la SEC d’avoir fait capoter son projet d’introduction en bourse

Circle cible la responsabilité de la SEC dans sa tentative ratée d’accord de fusion pour préparer son entrée en bourse.

25 janvier 2023 - 18:42

Temps de lecture : 2 minutes

L’émetteur du 2ème stablecoin du marché l’aurait mauvaise. Préparant une entrée en bourse via une SPAC en juillet 2021, un accord remanié en 2022, Circle avait dû renoncer à son projet à peine quatre jours avant son terme. Si à l’époque, la société de technologie financière avait semblé prendre les choses avec philosophie, aujourd’hui, elle n’hésite pas à pointer la responsabilité de la SEC dans cet échec.

Circle a abandonné provisoirement son projet d’introduction en bourse début décembre 2022. A ce moment-là, plusieurs raisons avaient été invoquées par les observateurs : un contexte peu propice suite à la faillite encore brûlante de FTX, une mésentente entre partenaires, une défaillance des investisseurs, après tout Ark Invests et Fidelity avaient déjà rompu un accord de financement, ou tout simplement le ralentissement assez sévère du marché crypto. Mais a priori, rien de tout cela.

En effet, selon les informations du Financial Times, Circle désigne la Securities and Exchange Commission (SEC) comme la principale responsable de l’échec. En cause, sa lenteur à procéder au processus d’enregistrement que Jeremy Allaire, PDG de Circle, à l’époque avait « euphémisé » en déclarant que sa société n’avait pas terminé la « qualification » de la SEC à temps.

L’instance de régulation a pourtant disposé de longs mois pour examiner ce dossier, mais visiblement le délai était insuffisant pour satisfaire ses exigences.

Nous ne nous attendions pas à ce que le processus d’enregistrement auprès de la SEC soit rapide et facile. Nous sommes une nouvelle entreprise dans une nouvelle industrie. Il est nécessaire, approprié et raisonnable que la SEC dispose d’un processus d’examen approfondi et rigoureux, en particulier compte tenu de l’expansion et de l’évolution rapides des activités de Circle au cours des 15 mois entre notre premier dépôt auprès de la SEC en août 2021 et la fin de la fusion proposée le mois dernier.

Jeremy Allaire, PDG de Circle, cité in FT

La SEC, cauchemar des sociétés crypto

Il apparaît plutôt que dans ce dossier, comme dans tant d’autres, elle aurait fait montre d’une mauvaise volonté patente. Adressant une batterie de questions toujours plus larges aux sociétés sollicitant son enregistrement – à titre indicatif Coinbase n’aurait reçu que trois lettres contenant des questions menant à sa cotation directe en avril 2021 alors que Circle a eu à répondre à plus de 100 questions jusqu’à la date d’expiration du délai imparti selon le média BlockWorks. Une façon de faire dont la SEC est assez coutumière et dont peuvent témoigner sans exception toutes les entreprises qui ont postulé à un ETF Bitcoin au comptant.

Ce n’est pas la première fois que la SEC se retrouve ainsi sur la sellette. Son patron, Gary Gensler, est particulièrement sous le feu des critiques depuis la chute retentissante de FTX.

Régulation

Gary Gensler doit répondre des défaillances de la SEC devant le Congrès

Nathalie E. - 12 Dec 2022 - 10:35

Le président de la Securities and Exchange Commission (SEC) Gary Gensler est [...]

Lire la suite >>

En cause, sa propension à parler flou et à ne jamais définir de directives claires pour aider à la conformité réglementaire des acteurs de l’industrie. Il faut dire que depuis sa nomination à la présidence de la SEC en 2021, Gensler a adopté une position souvent incompréhensible de la part d’un régulateur, préférant s’attaquer à des aspects véniels plutôt qu’au dur du secteur.

Une attitude qui déroute jusque dans les rangs de la Chambre des représentants qui dès août dernier, lui a demandé des comptes, ainsi qu’aux responsables des autres instances de régulation, quant à sa stratégie en matière de protection des utilisateurs crypto. Car, s’il l’affirme comme sa priorité, sa tendance à l’opacité aurait plutôt tendance à nuire aux investisseurs qu’il prétend protéger, tout comme aux acteurs de l’industrie qui, à l’instar de Circle, clament leur désir inextinguible de conformité.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche