Plateformes d'échanges

Crypto.com in Paris

12 Oct 2022 - 18:30

Paris ville lumière ? Du moins, elle semble scintiller de mille feux pour des exchanges crypto de premier plan. Ainsi après Binance et son offensive de charme à 100 millions d’euros, c’est au tour de la bourse Crypto.com d’annoncer son implantation dans la capitale française et de sortir elle aussi le chéquier, en surenchérissant avec un montant de 150 millions d’euros destiné à soutenir son expansion dans l’hexagone.

Crypto.com veut son siège régional européen à Paris

Enregistré depuis fin septembre en tant que Prestataire de Services sur Actifs Numériques (PSAN), le sésame si convoité pour pouvoir opérer légalement en France et y faire la publicité de ses produits, l’exchange Crypto.com n’a pas attendu longtemps pour déclarer sa flamme à la France. Et comme, selon l’adage bien connu et un peu adapté, il n’y a pas d’amour sans preuves d’amour, il met le paquet pour en témoigner. Ainsi, non seulement il vient d’annoncer avoir choisi la capitale française pour y implanter son siège régional européen, mais en plus il compte investir 150 millions d’euros pour s’installer, soutenir ses opérations courantes et « ancrer son engagement à long terme en France ».

Nous sommes très heureux de consolider notre engagement envers la France et l’Europe en
établissant notre siège régional à Paris. Notre approbation réglementaire était la première étape importante de notre voyage en France, et nous sommes impatients de continuer à nous engager avec les parties prenantes de l’ensemble des secteurs pour accompagner la nouvelle économie numérique en France.

Eric Anziani, directeur des opérations de Crypto.com, in Communiqué

A la clé, le recrutement massif de talents locaux selon la communication de la société.

L’exchange nullement épargné par le marché baissier

Fondée en 2016, Crypto.com revendique plus de 50 millions de clients à travers le monde et se dit la plateforme mondiale de cryptomonnaies à la croissance la plus rapide au monde, assertion qui reste à prouver. Elle dispose déjà d’autres autorisations légales en Europe.

Outre, celui du régulateur financier britannique (la Financial Conduct Authority), elle est enregistrée en Italie (qui l’accorde à tout le monde), en Grèce, à Malte et à Chypre, selon les affirmations de Eric Anziani.

La société n’est pas sortie indemne du marché baissier. Ses salariés peuvent en témoigner, au moins 5% d’entre eux qui ont été licenciés, mais également ses utilisateurs qui ont vu notamment leur cashback, via les cartes de paiement maison, fondre comme neige au soleil.

Vous souhaitez investir dans le secteur des cryptomonnaies ? Vous cherchez une plateforme sécurisée et fiable ? N’attendez plus et inscrivez-vous sur l’exchange Bybit (lien commercial).

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche