Les cryptomonnaies nécessitent plus de sécurité selon le cabinet d’audit KPMG

 Les cryptomonnaies nécessitent plus de sécurité selon le cabinet d’audit KPMG

Le réseau international de cabinets d’audit et de conseil KPMG l’explique dans un récent rapport. L’univers des cryptomonnaies nécessite plus de sécurité. Une condition sine qua non pour lui permettre de se développer en toute sérénité. Car la croissance est au rendez-vous. 

Au moins 9,8 milliards de dollars en cryptomonnaies ont été volés par des pirates informatiques depuis 2017. C’est le constat alarmant de la société d’audit KPMG. Un problème récurrent qui représente selon elle le principal frein à son développement. Un rapport complet vient d’être publié ce lundi sur la situation actuelle du domaine et les modifications à apporter pour permettre son évolution.

KPMG – Twitter

Le marché des cryptomonnaies représente actuellement un peu moins de 254 milliards de dollars en capitalisation de marché. Et une perte de 4% de ces fonds pour des raisons de sécurité défaillante n’est pas acceptable. Il est important d’en connaître les origines pour pouvoir y apporter une réponse claire et efficace. C’est le but très explicite de ce rapport.

Une sécurité trop laxiste

Selon KPMG, ces vols répétitifs sont le résultat direct de choix stratégiques trop laxistes en termes de sécurité de ces actifs numériques. Un second point problématique réside dans la faiblesse des codes utilisés. Tout cela amène à une méfiance des marchés. Ils attendent de voir des solutions plus sécurisées pour permettre de garantir leurs fonds investis.

Le problème central soulevé dans ce rapport réside dans le principe même de sécurisation des cryptomonnaies. Le fait de détenir une clef privée pour pouvoir sauvegarder son portefeuille d’actifs se transforme en une faille de sécurité jugée trop importante. Car une fois que ces fonds sont volés, il n’existe aucun recours réel pour les récupérer. Cela du fait même du caractère décentralisé de la technologie blockchain. La conservation de ces clefs devient alors un nouveau challenge pour les sociétés de gestion de stockages sécurisés, habituées à s’occuper de biens matériels.

Une adoption ralentie

L’arrivée de cryptomonnaies comme le Bitcoin (BTC) ou l’Ethereum (ETH) sur des marchés plus ouverts pose la question d’une sécurité accrue. Les investisseurs institutionnels et traditionnels sont bien plus opportunistes que courageux.

KPMG rapport sécurité cryptomonnaies

« Les investisseurs institutionnels en particulier ne risqueront pas de posséder des actifs cryptographiques si leur valeur ne peut pas être sauvegardée de la même manière que leur argent, leurs actions et leurs obligations. » – Sal Ternullo – KPMG

Leur choix se portera donc sur des solutions fiables et sécurisées, mais permettant de pourvoir conserver une accessibilité aux fonds pour rester réactifs. C’est là le véritable enjeu mis en avant par ce rapport.

Les réglementations tu respecteras

Inévitablement, la question du respect des réglementations est abordée dans ce document. Il s’agit de la pierre angulaire de l’acceptation des cryptomonnaies par les marchés traditionnels. Le domaine des services financiers est l’une des industries les plus surveillées. Cependant, ces réglementations n’existent pas toujours ou changent régulièrement. Leur mise en place pose un certain nombre de problèmes lorsqu’elles tentent de contrôler un marché qui existe déjà.

Quoi qu’il en soit, les cryptomonnaies devront s’y conformer avant de pouvoir prétendre à une plus grande adoption par le grand public et les investisseurs.

Un avenir prometteur

Ce rapport souligne l’incroyable opportunité que représentent les cryptomonnaies à l’heure actuelle et pour le futur de l’économie. Il suffit d’ajouter à cela les projets de monnaies numériques développées par les Banques centrales (CBDC) pour se rendre compte de l’ampleur que pourrait prendre la gestion de ces biens dématérialisés dans un avenir proche.

 » Les cryptomonnaies ne sont plus un instrument exotique. (…) Il y a une large acceptation par le marché du fait que les blockchains sans autorisation, les jetons natifs et les cryptomonnaies permettront de nouveaux écosystèmes de commerce robustes. » – Mike Krajecki – KPMG

Ces opportunités nouvelles concernent plus particulièrement les structures qui seront en mesure de proposer des solutions de sécurisation répondant aux spécificités nouvelles de ces monnaies virtuelles. C’est le cas actuellement de Coinbase et de Fidelity, par exemple.

« Les exigences techniques et opérationnelles de la conservation, de la sécurité et de l’échange d’actifs numériques créent des défis uniques pour les entreprises qui cherchent à transformer leurs activités de dépositaires d’actifs traditionnels à s’engager avec les propriétaires de cryptomonnaies. » – KPMG

Malgré quelques réticences, le rapport de la société KPMG est résolument positif. Son approche est clairement orientée dans le sens d’une évolution de ce marché des cryptomonnaies. La véritable question pour des acteurs de ce type est d’y trouver sa place.

➡️Suivre CryptoActu sur Telegram et sur Youtube

[the_ad_placement id= »footer-temporaire »]

Hugh B.

Hugh B.

Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont en aucun cas des conseils financiers. DYOR !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,243