DeFi – MakerDAO ou la stabilité décentralisée

 DeFi – MakerDAO ou la stabilité décentralisée

Le projet MakerDAO est au centre de l’univers de la DeFi. Il s’agit de l’un de ses acteurs les plus importants et prometteurs à l’heure actuelle. Il est le fournisseur officiel du stablecoin DAI qui est le fer de lance économique de cette Finance Décentralisée en pleine construction. Mais également le gage de son indépendance et de sa décentralisation vis-à-vis de toute structure unique. Le tout reposant sur l’écosystème d’Ethereum (ETH). 

Pendant longtemps, MakerDAO a été le projet phare de la DeFi. Sa dominance sur cet univers est restée supérieure à 50% durant des mois, en faisant une sorte de Bitcoin de la Finance Décentralisée. Mais les choses changent vite dans cet environnement en mutation permanente. Ce qui fait qu’il est depuis peu relayé à la seconde place, suite à la récente explosion de Compound, le protocole de prêt dynamique qui figure en tête depuis quelques semaines au moment d’écrire ces lignes. Un flippening inattendu qui nécessite cependant une confirmation dans le temps. 

Qu’est-ce que la DeFi

La Finance Décentralisée est composée d’un ensemble d’outils financiers liés à l’univers des cryptomonnaies. Une formule dont le but est d’offrir un accès à ces services au plus grand nombre. Une volonté admirable qui fonctionne sur le papier, mais qui rencontre quelques difficultés dans la réalité. Car ses offres restent complexes  même avec toute la meilleure volonté du monde pour tenter de les vulgariser au maximum. Tout cela repose sur Ethereum (ETH), la Money Lego de ce monde en construction. Même si d’autres collatéraux ont été ajoutés depuis.

C’est en tout cas actuellement au sein de la DeFi que se jouent bon nombre des principales évolutions majeures dans le domaine des cryptomonnaies. Cela depuis un peu plus de deux ans maintenant. Un fourmillement d’idées et de projets qui font de 2020 l’année de son possible déploiement à grande échelle. Une réalité confirmée par le succès des jetons associés à ces projets qui connaissant des hausses records. Cela si Ethereum réussit à résister à la pression que ce succès fait peser sur son réseau. Et que la DeFi arrive à résister aux nombreuses attaques auxquelles elle doit faire face. L’une des rançons inévitables du succès dans le domaine…

Le projet MakerDAO

Le concept de MakerDAO est apparu fin 2017, date de la publication de son white paper. Et son objectif est très clair dès les premières lignes de ce document :

« Certains actifs numériques répandus tels que le Bitcoin (BTC) et l’Ether (ETH) ont une volatilité trop forte pour servir de monnaie au quotidien. »

Sa mise en place donnera lieu à une levée de fonds très confidentielle qui sera réservée à quelques structures bien précises et à des membres de la communauté investis dans le projet depuis le départ. Pas d’ICO tapageuse ni de levée de fonds mirobolante. Le sérieux était déjà dans les gênes de cette structure

La plateforme en elle-même voit le jour quelques mois plus tard au début de l’année 2018. Au centre de ce projet innovant se positionne un stablecoin du nom de DAI dont le prix est corrélé au dollar USD, mais qui bénéficie d’une infrastructure unique et complètement décentralisée pour le financer et en assurer le fonctionnement. 

MakerDAO sur DefiPulse

La cryptomonnaie MKR

Le projet MakerDAO repose quant à lui sur la cryptomonnaie du nom de MKR qui lui est directement liée. Tout comme le DAI il s’agit d’un jeton ERC20 reposant sur la blockchain d’Ethereum. Il est plus précisément question  d’un jeton de gouvernance qui permet entre autres de gérer les fluctuations du prix du DAI lorsque celui-ci est déficitaire ou excédentaire. Cela pour maintenir son prix aussi stable que possible grâce à un principe de dilution de la valeur ou de destruction de MKR. Un système présenté sur le site de MakerDAO comme « incitant davantage ses détenteurs à bien gouverner le système. »

Posséder du MKR permet d’avoir un droit de vote dans le cadre de certaines décisions liées aux évolutions et aux mises à jour du projet. Une voix qui est proportionnelle à la quantité de MKR possédée.

Fonctionnement de MakerDAO

Pour générer des DAI, MakerDAO a mis en place un système de smart contracts qui permettent de bloquer un collatéral et de générer des unités de ce stablecoin en retour. Tout cela repose sur ce que l’on appelle des CDP (Collateralized Dept Positions). Pour cela il est nécessaire de bloquer 150% de la quantité de DAI souhaitée dans une autre cryptomonnaie qui peut être au choix de l’ETH, du BAT, du KNC, de ZRX, le stablecoin USDC et le wrapped Bitcoin wBTC. Cet excédent d’actif en collatéral est le garant de sa stabilité.

La procédure de création de DAI repose sur un système du nom de Vault. Cela implique la mise en gage d’une quantité de cryptomonnaie verrouillée dans un coffre-fort pour pouvoir obtenir des DAI en échange. Ceux-ci sont créés lors de la mise en place de la procédure et détruits lors de sa liquidation. Il est également possible de gagner des DAI en possédant des DAI grâce à un système de taux d’épargne mis en place par la communauté Maker. 

Le Multi collatéral DAI

Le but de ce stablecoin décentralisé est d’offrir une « meilleure monnaie, » selon les termes de MakerDAO. 

« Une monnaie numérique pouvant être utilisée partout, par tout le monde, à tout moment. »

Il y a actuellement un peu moins de 176 millions de DAI en circulation, dont plus de 78% sont garantis par de l’Ethereum (ETH). Ce qui le classe en 5e position dans la liste de ces cryptomonnaies stables, loin derrière le Tether qui pointe à 9,2 milliards de dollars actuellement.

Le projet autour du DAI est en évolution constante, tant sur le plan de la gestion de sa stabilité que de la possibilité d’en générer. Il n’était à l’origine disponible que contre de l’Ethereum. Il s’agit de la première devise neutre au monde qui ne soit pas discriminatoire en termes d’accès à ses services et à son utilisation. Il entre dans la catégorie des actifs synthétisés comme en propose l’offre de Synthetix.

Même s’il entre dans la grande famille des stablecoins, le DAI est un outil complètement différent de l’USDT, par exemple. Ce dernier est le leader dans le domaine des stablecoins. Il repose également sur Ethereum sous la forme d’un jeton ERC20. Mais la véritable différence est qu’il dépend d’une structure centralisée qui en contrôle l’approvisionnement et la gestion. Et qui peut en manipuler le cours ou en falsifier la quantité ou la relation effective au dollar. Ce qui s’avère tout simplement impossible avec le DAI. Et dans l’univers décentralisé des cryptomonnaies ce n’est pas un détail.

Hugh B.

Hugh B.

Grand voyageur. Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont pas des conseils financiers.

1,154