Stablecoins et MNBC

États-Unis vs yuan numérique – Un projet de loi pour interdire la MNBC chinoise

28 Mai 2022 - 15:00

La situation de crise actuelle a de nombreuses conséquences visibles, comme une inflation record ou des pénuries plus ou moins sévères. Mais dans le même temps, une autre guerre se joue dans les couloirs feutrés des banques centrales. Avec la mise en place de monnaies numériques dont l’état d’avancement diffère grandement d’un territoire à l’autre. Et la Chine, en pole position pour faire de son e-yuan la première monnaie du genre à s’imposer sur un marché à la concurrence presque inexistante. Raison pour laquelle un projet de loi tente d’en restreindre le développement aux États-Unis… pour suspicion d’espionnage.

Certains diront que tout était prévu à l’avance. Mais quoi qu’il en soit, le lancement du yuan numérique chinois coïncide parfaitement avec le déclenchement de la crise en Ukraine. Car ce dernier permet à la Russie d’en privilégier l’usage, au détriment des « inamicaux » dollars et euros encore loin d’avoir une version identique. Et d’en faire dans le même temps un nouvel outil incontournable sur l’échiquier monétaire international. Une situation qui ne plait définitivement pas à tout le monde.

Car le dollar et surtout l’euro ne sont pas au mieux de leurs formes. Le rouble se retrouve presque totalement limité à une utilisation nationale. Et la livre turque (TRY) – allié de la Russie – a perdu presque la moitié de sa valeur en seulement quelques mois. Alors que dans le même temps, le Renminbi chinois (CNY) – également lié à la Russie – se porte plutôt bien. Et sa monnaie numérique de banque centrale (MNBC) et l’une des seules à être effectivement opérationnelle au niveau mondial. De quoi inquiéter certains sénateurs américains, à l’origine d’un projet de loi à son encontre.

Yuan numérique – Moneta non grata aux États-Unis

Selon certains analystes, l’argent ne sera plus jamais le même après la guerre en Ukraine. Car les répercussions politiques et autres sanctions internationales sont en train de bouleverser un équilibre déjà précaire dans le domaine. Tout cela reposant sur un dollar en pleine perte de confiance. Et des monnaies numériques en train de modifier durablement les rapports de force qui permettaient jusque là d’en imposer le modèle de fonctionnement. Avec en première ligne les controversées cryptomonnaies, dont la Russie se demande encore si elle ne va pas finir par en faire usage pour ses règlements internationaux. Mais également le e-CNY chinois intégré à certaines applications et soupçonné d’être un moyen d’espionnage.

Cryptomonnaies

La Russie pourrait autoriser les paiements internationaux en crypto

Nathalie E. - 28 May 2022 - 11:52

En réaction aux sanctions économiques destinée à l’isoler depuis son [...]

Lire la suite >>

Raison pour laquelle trois sénateurs des États-Unis viennent de déposer un projet de loi à l’encontre de cette monnaie numérique de banque centrale. Et cela plus précisément afin de lui interdire purement en simplement l’accès à leur territoire. C’est-à-dire par le biais d’applications de type WeChat et Alipay disponibles sur les principales plateformes de téléchargement. Et intégrant pour chacune d’entre elles une option de paiement en e-CNY. Un risque pour la sécurité nationale, selon ces derniers, qui ne voient rien d’autre dans ce yuan numérique qu’un moyen d’espionner les citoyens américains. Spoiler alert : un remake de la guerre froide se prépare.

« Le Parti communiste chinois utilisera sa monnaie numérique pour contrôler et espionner quiconque l’utilise. Nous ne pouvons pas donner cette chance à la Chine […] de saper notre économie à son niveau le plus élémentaire.« 

Tom Cotton, sénateur de l’Arkansas

e-CNY – Arme d’espionnage chinoise

Une inquiétude qui n’est cependant pas aussi farfelue qu’elle peut le laisser paraître. Car l’un des principaux problèmes de ces monnaies numériques de banques centrales (MNBC) est leur capacité accrue de surveillance des individus. Pour le coup qu’il s’agisse d’un projet chinois ou non. Et cela en suivant l’intégralité des dépenses et autres mouvements de fonds de leurs utilisateurs. Et connaissant la Chine, il est peu probable que cet atout n’ait pas été utilisé au maximum des capacités qu’il peut permettre d’obtenir. Même si rien ne permet d’affirmer que cela soit plus problématique que la prolifération des smartphones – également et très souvent chinois- sur le territoire des États-Unis. Mais c’est visiblement un autre débat…

Régulation

Pas sûr que l'euro numérique préserve la confidentialité des transactions...

Nathalie E. - 04 May 2022 - 18:58

L’euro numérique est toujours en phase préparatoire mais le projet [...]

Lire la suite >>

Raison principale pour laquelle il ne faut pas trop rapidement confondre MNBC et cryptomonnaies. Avec, dans le cas présent, une ambassade chinoise en train de crier à la « tentative d’intimidation » en pleine crise géopolitique majeure. En rejetant dans le même temps – et bien évidemment – toute volonté d’espionnage, présentée comme une simple mascarade des États-Unis. Et, selon elle, des sénateurs en train de jouer la carte de la sécurité nationale pour faire passer une simple procédure de censure monétaire.

Car le véritable enjeu pourrait bien être ailleurs. Avec un dollar numérique encore profondément enterré dans les cartons théoriques de la Fed. Et face à lui un e-CNY tout à fait fonctionnel et de toute évidence bien décidé à lui prendre les parts d’un marché sur lequel il n’est même pas encore présent. Le tout en plein cœur d’une crise économique mondiale qui pourrait bien redistribuer les cartes actuelles. Mais nous n’en sommes pas encore là !

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche