Ethereum

Ethereum = titre financier ? Vitalik Buterin affirme que c’est un « mensonge éhonté »

13 Juil 2022 - 15:00

Le statut légal des cryptomonnaies reste encore la plupart du temps à définir. Avec des instances de régulation en grande difficulté face à cette nouvelle classe d’actifs numériques impossible à cataloguer. Car ces monnaies virtuelles n’entrent pas dans les cases prédéfinies par l’économie traditionnelle. Et cela en grande partie du fait de leur caractère décentralisé impossible à contrôler, saisir ou censurer. Une situation qui n’empêche pas certains maximalistes du Bitcoin de tirer à boulets rouges sur la blockchain Ethereum, en pleine mutation vers le Proof of Stake (PoS). Raison pour laquelle Vitalik Buterin à du monter aux créneaux pour condamner des « mensonges éhontés. »

Pas besoin d’ennemis à chercher dans les rangs des gouvernements et instances de régulation, lorsque l’on fait partie du camp des altcoins. Car les maximalistes du Bitcoin se chargent avec une motivation évidente de cette sale besogne dans leur propre camp. Avec comme principale cible le réseau Ethereum, avant et surtout maintenant qu’il se prépare à passer à un système de type Proof of Stake (PoS). Et rien ne lui est épargné dans cette querelle de cour de récréation qui n’amuse plus personne.

Car c’est un fait, le Bitcoin et Ethereum ne sont pas identiques. Et leur mise en place répond à des nécessités et objectifs totalement différents. Une réalité qui est peut-être la seule sur laquelle les deux camps devraient enfin s’accorder, afin de pouvoir passer à des choses plus constructives. Mais quand le marché est en baisse, il faut bien trouver à s’occuper… ou se défouler. Et le dernier affront en date provient du rédacteur en chef de Swan Bitcoin, Nick Payton, qui accuse Ethereum d’être un titre financier (security). Il n’en fallait pas plus pour enflammer Vitalik Buterin, son emblématique fondateur.

Ethereum

Ethereum - Une monnaie "ultrasound" plus solide que le Bitcoin ?

Hugh B. - 18 Jan 2022 - 09:00

Les débats incessants qui opposent les maximalistes du Bitcoin à ceux [...]

Lire la suite >>

Ethereum – Un titre financier

La question est toujours ouverte au sujet de la plupart des cryptomonnaies. Faut-il les ranger dans la case des titres financiers (security) ou des marchandises (commodities) ? Néanmoins, un consensus semble sur le point d’être trouvé dans le cas du Bitcoin, récemment définit comme une marchandise par le directeur actuel de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis. Une distinction bien plus proche de la querelle de clocher réglementaire qu’autre chose. Avec d’un côté la SEC et de l’autre la Commodity Futures Trading Commission (CFTC). Toutes deux en train d’essayer de se partager le gâteau numérique des cryptomonnaies. Avec comme point de discorde le statut applicable à Ethereum, aux caractéristiques jugées plus ambiguës.

Et comme certains aiment à se construire une identité sur le fait de rejeter leurs semblables, cette distinction n’est visiblement pas passée inaperçue. Car en début de semaine, le rédacteur en chef de Swan Bitcoin, Nick Payton, est revenu à la charge dans ce dossier. Cela en affirmant au final que toutes les cryptomonnaies alimentant une blockchain de type Proof of Stake (PoS) entrent dans la catégorie des titres financiers.

« Chers Proof of Stakeurs, le fait que vous puissiez voter sur quelque chose pour changer ses propriétés est la preuve que c’est une sécurité. Love, Bitcoin.« 

Nick Payton

Passons sur le fait que ce dernier signe son tweet au nom du réseau du Bitcoin, pourtant censé être décentralisé. Mais également sur la nécessité de devoir se défendre d’attaques internes au secteur des cryptomonnaies, utilisant des classifications externes propres aux instances de régulation. Un bel exercice de médiocrité communautaire et intellectuelle auquel Vitalik Buterin n’a pas manqué de réagir, avec plus de vigueur qu’à son habitude.

Vitalik Buterin – Un « mensonge éhonté »

Car bien évidemment, Vitalik Buterin n’est pas d’accord avec les déclarations de Nick Payton. Et il l’a fait savoir sur Twitter hier en publiant une réponse précise sur le sujet. Cela afin d’expliquer pourquoi, selon lui, le rédacteur en chef de Swan Bitcoin se trompe. Tout en précisant bien qu’il en a assez d’avoir à répondre à ce genre d’accusations aussi récurrentes que fausses. Cela au sujet d’une supposée possibilité de voter pour modifier les paramètres du protocole Ethereum, et de toute blockchain de type Proof of Stake (PoS).

« Il est étonnant de voir comment certains partisans du PoW ne cessent de répéter le mensonge éhonté selon lequel le PoS inclut le vote sur les paramètres de protocole (ce n’est pas le cas, tout comme le PoW ne le fait pas). Et cela si souvent sans contestation. Les nœuds rejettent les blocs invalides, en PoS et en PoW. Ce n’est pas difficile. »

Vitalik Buterin

Une réponse au cours de laquelle Vitalik Buterin ne manque pas de se moquer des propos de Nick Payton. Et cela en réalisant un jeu de mots sur le terme juridique de security (titre financier) et celui de « sécuriser. » Car il explique à ce dernier qu’il ne faut pas tomber dans l’erreur grammaticale trop simpliste. Tout en rappelant que, selon lui, la sécurité du PoS n’est pas à démontrer.

« Aussi, petite nuance de grammaire : en anglais quand on parle de choses comme le Proof of Stake, on ne dit pas « c’est une sécurity », (titre financier, ndlr) on dit « c’est sécurisé ». Je sais que ces suffixes sont difficiles, donc je pardonne l’erreur.« 

Vitalik Buterin

Difficile de savoir qui l’emportera de la SEC ou de la CFTC à propos du contrôle réglementaire de la cryptomonnaie ETH. Mais il serait judicieux que les maximalistes du Bitcoin ne viennent pas faire le travail de ces instances de régulation. Car elles sont déjà assez incompétentes et agressives sur le sujet à elles seules !

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche