Cryptomonnaies

Euro Coin (EUROC) – Un stablecoin adossé à l’euro made in USA

17 Juin 2022 - 09:00

Dans la liste des innovations monétaires cruciales portées par le secteur des cryptomonnaies, les stablecoins arrivent très largement en tête. Ces monnaies numériques privées adossées à des devises réelles comme – et la plupart du temps – le dollar USD. Un marché en plein essor qui fait trembler les banques centrales, jusque là seules maîtresses à bord de ce navire actuellement en perdition. Et un véritable pied de nez à la lenteur imposée à la mise en place de monnaies numériques émises par ces dernières sous la forme de MNBC. Car la société Circle vient d’annoncer le lancement d’un euro numérique du nom de EUROC.

Cette actualité a un côté très plaisant. Celui d’imaginer la tête de Christine Lagarde, actuelle présidente de la Banque centrale européenne (BCE), lorsqu’elle va apprendre la nouvelle. Car cette dernière est connue pour sa haine récurrente exprimée à l’égard des cryptomonnaies et tout particulièrement envers leurs versions présentées comme stables. Des outils monétaires auxquels elle refuse même le statut de devise, alors qu’aucune solution européenne n’existe à l’heure actuelle. Et dont la mise en place devait passer par son accord explicite. À moins que…

Car les choses ne se passent pas toujours comme certains souhaitent l’imposer. Et cet épisode de la toute nouvelle concurrence monétaire mondiale pourrait se résumer en une simple phrase : l’Europe est (encore) en train de rater le train de l’innovation. Ou en tout cas la possibilité de rester aux commandes de sa monnaie, dans une version devenue numérique. Car sa priorité est ailleurs, avec un projet de loi MiCA qui oscille entre interdiction inique du Proof of Work (PoW) et rejet de ses exigences par l’Allemagne qui les jugent trop restrictives. Et un euro numérique made in USA qui va déstabiliser encore un peu plus cet équilibre précaire.

EUROC – Un stablecoin adossé à l’euro made in USA

L’ironie a certaines fois de drôles de manières de s’exprimer. Car pendant que l’Europe dresse des barrières pour empêcher le développement des cryptomonnaies, un euro numérique va très bientôt voir le jour… aux États-Unis. Et il ne s’agit pas d’une version hybride ou expérimentale, comme certaines existent déjà plus ou moins. Mais bien d’un stablecoin grand public construit selon le même modèle de développement que l’actuel et très populaire USDC de la société Circle. Car c’est bien cette dernière qui se lance dans cette aventure. Avec comme date de livraison annoncée, le 30 juin prochain !

« Disponible le 30 juin , Euro Coin est un stablecoin réglementé et adossé à l’euro émis selon le même modèle de réserve complète et construit sur les mêmes piliers de confiance, de transparence et de sécurité qui ont fait de l’USDC l’une des monnaies numériques les plus fiables au monde.« 

Circle

Et le but annoncé par Circle pour ce stablecoin est sans équivoque. Car il s’agit de « favoriser l’échange sans friction de valeur financière et faire le pont entre les services financiers crypto-natifs et traditionnels. » Et dans les faits, la possibilité d’effectuer des paiements en euro sur la blockchain à un niveau mondial. Cela sans avoir à passer par des blocages ou désagréments liés à sa version traditionnelle. C’est-à-dire, par exemple, en quelques minutes et sans frais transfrontaliers. Mais également l’opportunité d’utiliser cette devise numérique pour « le commerce, l’emprunt, le prêt et plus encore. » Ce qui revient à en faire un outil potentiellement disponible au sein de la DeFi ! Et là c’est le sous-gouverneur de la Banque de France qui s’étrangle…

Régulation

Banque de France - Pas d'euro numérique sans un encadrement strict de la DeFi ?

Hugh B. - 29 Nov 2021 - 09:43

Il ne se passe pas une intervention d’un régulateur économique mondial [...]

Lire la suite >>

Euro Coin – Uniquement disponible aux États-Unis

Et Circle enfonce le clou, en garantissant une sécurité identique pour cet Euro Coin (EUROC) à celle mise en place pour sa version USDC. Tout comme un gage de transparence qui fait souvent défaut dans le domaine au sujet des garanties effectivement disponibles pour en assurer le remboursement intégral. C’est-à-dire, dans le cas présent, avec la mise en place d’un ratio de 1:1 avec des réserves en euros. Ces dernières assurées par la banque américaine Silvergate Bank, membre de la Réserve fédérale (Res) et spécialisée dans les actifs numériques. Pendant qu’un audit de ces réserves sera assuré chaque mois par un cabinet indépendant.

« Circle a établi des normes de pointe pour le transfert de valeur financière sur Internet avec l’USDC. Il existe une demande claire du marché pour une monnaie numérique libellée en euros, la deuxième devise la plus échangée au monde après le dollar américain. Avec l’USDC et l’Euro Coin (EUROC), Circle aide à ouvrir une nouvelle ère d’échange de valeur rapide, peu coûteux, sécurisé et interopérable dans le monde entier.« 

Jeremy Allaire , co-fondateur et PDG de Circle

Paradoxe de ce lancement de l’Euro Coin, l’accès à cet EUROC sera pour le moment uniquement réservé au territoire des États-Unis. Et la raison est simple, l’Europe est (pour le moment ?) trop hostile à ce type de monnaies numériques, d’autant plus si elles sont libellées en euro. Alors qu’il figure juste derrière le dollar comme monnaie de référence pour les échanges internationaux. Une place qu’il pourrait bien perdre rapidement, avec l’arrivée en force de versions numériques déjà fonctionnelles comme le yuan chinois. Et au final une seule véritable question dans ce dossier : l’Europe va-t-elle surfer et profiter de ce lancement ou s’y opposer fermement, comme elle sait si bien le faire dès qu’il est question d’innover. Une affaire à suivre de près…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche