Plateformes d'échanges

FTX en quête de nouvelles acquisitions

30 Mai 2022 - 15:00

Le PDG et fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, a une idée bien précise quant à la destination des milliards de dollars de la trésorerie de l’exchange. Ils devraient se répartir entre investissements et acquisitions pour offrir à l’avenir une plus large gamme de produits. Un objectif qui s’accompagne d’une stratégie de rapprochement avec les différentes instances de régulation.

FTX veut toujours plus d’acquisitions

Sam Bankman-Fried a de l’ambition et le proclame. Soutenu par des levées de fonds qui ont valorisé la encore jeune plateforme, devenue une actrice-clé du secteur en trois ans, à 32 milliards de dollars tandis que sa branche US l’était à 8 milliards de dollars, il avait à l’époque, précisé que cette manne de liquidités servirait au développement du groupe, notamment en s’appuyant sur des acquisitions.

Dans un entretien à Bloomberg, il vient de confirmer cette orientation.

FTX est une entreprise rentable. Vous pouvez regarder le montant que nous avons collecté au cours de la dernière année ou des deux dernières années. Il s’agit de quelques milliards de dollars. Cela donne peut-être une idée d’où nous en sommes en termes de trésorerie qui a été explicitement considérée sous l’angle d’acquisitions potentielles.

Sam Bankman-Fried, PDG et cofondateur de FTX, in Bloomberg

L’idée, c’est de prendre des participations dans des sociétés ou d’acquérir des entreprises qui apporteront une plus-value à FTX. Autrement dit, elles devront soit apporter une expertise différente, soit compter une base d’utilisateurs importante, et de préférence à un prix attractif. Une ligne de conduite déjà expérimentée récemment avec son entrée au capital de la populaire plateforme de trading Robinhood qui compte 15 millions d’utilisateurs. Une participation à hauteur de 7,6% réalisée pour un montant très compétitif.

Quand expansion rime avec régulation

Mais la politique d’acquisition/participation de FTX est comme qui dirait inscrite dans les gènes de la société. Dès 2020, elle l’initiait en mettant la main sur BlockFolio. Depuis, d’autres sont venues gonfler son escarcelle indiquant que la mouvement va juste prendre de l’ampleur et s’accélérer. Mais pour soutenir cette croissance, il lui faut montrer patte blanche aux instances de régulation.

Aussi, et à l’instar de son concurrent le plus redoutable, CZ, PDG de Binance, qui fait feu de tout bois pour devenir le champion de la conformité, Sam Bankman-Fried déploie des trésors de diplomatie. Il a ainsi déclaré, lors de son entretien à Bloomberg, qu’il échangeait très régulièrement avec la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) et la Securities and Exchange Commission (SEC) sur des questions de règlementation.

Un travail d’approche qui a déjà porté ses fruits, l’exchange réussissant à tisser sa toile dans différentes juridictions, comme en Australie, au Moyen-Orient ou en Europe, avec un zèle parfois excessif. Et une coopération qui pourrait aussi s’avérer fructueuse pour proposer une gamme de produits plus variée.

Être en mesure d’offrir plus de produits aux investisseurs, y compris la possibilité de négocier des actions, afin qu’ils n’aient pas à aller ailleurs pour ces services est l’une des ambitions de FTX.

Sam Bankman-Fried, PDG et cofondateur de FTX, in Bloomberg

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche