Régulation

Feu vert pour Binance en Italie

29 Mai 2022 - 12:58

Binance peut se féliciter de sa stratégie d’expansion en Europe. Son mois de mai fructueux se conclut par une nouvelle victoire : l’enregistrement officiel de la plateforme par l’autorité de régulation italienne.

Binance en Italie

Qu’il semble loin le temps où Binance se faisait tirer les oreilles et était coiffé du bonnet d’âne de non conformité par les régulateurs d’Italie ou d’ailleurs. L’injonction italienne ne date pourtant que de juillet 2021. A l’époque, l’autorité de régulation des marchés financiers, la Commisione Nazionale per le Societa e la Borsa (Consob), déclarait que Binance et ses filiales ne bénéficiaient pas d’autorisation pour opérer sur son territoire. Elle rejoignait ainsi la cohorte de pays adressant de sévères avertissements au leader des exchanges crypto.

Depuis, de l’eau a visiblement coulé sous le Ponte Vecchio. A peine un an après, la plateforme est devenue persona grata dans la péninsule italienne en étant dûment enregistrée. Sur le modèle du PSAN français, Binance est désormais fournisseur de services d’actifs numériques sous la houlette de l’Organismo degli Agenti e dei Mediatori, l’agence de régulation locale qui supervise la liste des institutions financières.

Un mois de mai européen pour Binance

Un mois de mai qui se conclut donc en beauté pour Binance qui aura réussi la prouesse de s’implanter à un rythme soutenu sur le territoire européen. Dès le 4 mai en obtenant l’enregistrement PSAN de l’autorité française des marchés financiers. En posant ensuite de sérieux jalons en Allemagne et en se pliant illico presto aux injonctions du régulateur espagnol, en renonçant à son offre de produits dérivés. Certes, le superviseur ibérique n’a pas encore donné son aval. Mais face à la manifestation d’une si bonne volonté, peu de doute subsiste quant à sa prochaine et imminente homologation de l’autre côté des Pyrénées.

Chanpeng Zhao, le PDG de Binance, qui a longtemps rechigné à se soumettre aux règles les plus élémentaires de son activité, notamment en refusant une domiciliation précise pour sa société, fait désormais partie des bons élèves du secteur. Il faut dire que face à la vindicte dont sa plateforme a fait l’objet, il a déployé rapidement des moyens financiers et humains importants pour séduire les gendarmes boursiers de la planète, notamment en débauchant systématiquement certains d’entre eux. Une stratégie qui visiblement porte ses fruits et pourrait conforter Binance à sa place de n°1 des plateformes d’échange crypto dans les années à venir.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche