La société émettrice de l’USD Coin (USDC) annonce une levée de fonds de 440 millions de dollars

 La société émettrice de l’USD Coin (USDC) annonce une levée de fonds de 440 millions de dollars

Circle, la société co-émettrice avec Coinbase du stablecoin USDC, vient de réaliser un tour de table de 440 millions de dollars auprès d’importants bailleurs de fonds tels Fidelity, Digital Currency Group ou FTX. Un financement bienvenu au moment où l’entreprise envisagerait une introduction en bourse en dépit d’un questionnement autour des réserves en dollars de son stablecoin.

Une levée de fonds de 440 millions de dollars pour Circle

Circle vient d’annoncer une levée de fonds de 440 millions de dollars « pour stimuler l’expansion et la croissance » de ses solutions de paiement construites sur des blockchains publiques dont le fleuron est l’USDC. Deuxième stablecoin par capitalisation derrière Tether (USDT), l’USDC a connu une ascension irrésistible depuis 2020. Il peut aujourd’hui se prévaloir de plus de 22 milliards de dollars de tokens en circulation, le situant à la huitième place du classement des cryptos selon CoinGecko. Loin du pionnier qui occupe la 3ème place mais dont il grignote peu à peu les parts de marché, l’USDC aurait soutenu plus de 615 milliards de dollars de transactions au cours de l’année écoulée, liées notamment au boom de la finance décentralisée (DeFi).

Selon le communiqué de presse, Fidelity Management and Research Company, Marshall Wace, Willett Advisors, Intersection Fintech Ventures, Atlas Merchant Capital, Digital Currency Group, Breyer Capital, Valor Capital Group, Pillar VCet Michael J. Price and Friends ont participé au financement. Une liste a priori non exhaustive et qui compte aussi la plateforme d’échange FTX qui a donné, tout comme VIsa, une nouvelle envergure à l’USDC en l’intégrant récemment à son infrastructure de paiement.

Une introduction en bourse envisagée

Ce dernier financement intervient au moment où, d’après TheBlock, Circle envisagerait une introduction en bourse avec une valorisation de 4 milliards de dollars via une «société d’acquisition à vocation spéciale»(SPAC), qui facilite les démarches et accélère le processus d’entrée. Une nouvelle tout à fait crédible alors que nombre de startups de l’écosystème crypto, Kraken et FTX en tête, connaîtraient la même tentation initiée par Coinbase. L’exchange américain ayant fait ses premiers pas en bourse au mois d’avril par le biais d’une cotation directe.

Mais tout n’est pas rose dans le monde quelque peu opaque des stablecoins. Ainsi à l’instar de son aîné l’USDT, l’USDC suscite aussi l’inquiétude de ses utilisateurs.

Des attestations de réserve en dollars qui se font attendre

L’USDC qui bénéficie de l’aura de stablecoin le plus fiable du marché est en passe de perdre son atout majeur. En cause, des documents mensuels attestant de la correspondance entre sa réserve en dollars et le nombre d’USDC émis qui n’ont pas été rendus publics depuis le mois de février. Or, l’USDC a bâti sa réputation sur la transparence. Ainsi, son approvisionnement en dollars US est censé être régulièrement audité par l’un des plus grands cabinets comptables du monde, GrantThornton LLP.

Aujourd’hui, non seulement aucune attestation ne vient créditer la solvabilité du stablecoin mais en plus, aucune explication n’est donnée sur l’absence de tels documents. Une situation d’autant plus préoccupante que la croissance explosive de l’actif depuis le mois de février, passant de 9 milliards de dollars de capitalisation à 22 milliards de dollars, laisse augurer un scénario à la USDT empêtré depuis des années dans des litiges judiciaires liés à l’absence d’audit sur ses réserves en monnaies fiduciaires et à des accusations de manipulation.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,688