MicroStrategy macro sur Bitcoin

 MicroStrategy macro sur Bitcoin

Le leader du secteur de la Business Intelligence (Informatique décisionnelle), MicroStrategy, entreprise cotée en bourse,  a annoncé un nouvel investissement de 640 millions de dollars en Bitcoin.

Quand on aime, on ne compte pas

On n’arrête plus Michael Saylor qui manifeste un appétit insatiable pour Bitcoin. Dans un tweet, le PDG de MicroStrategy a annoncé avoir finalisé la vente de 650 millions de dollars de titres de créance pour acheter son actif préféré.

La société dispose donc après déduction des commissions, frais et escomptes de 634,9 millions de dollars de réserve nette pour compléter ses emplettes en Bitcoin. Au prix actuel, ce seront environ 36 000 BTC qui iront rejoindre son escarcelle déjà largement pourvue de 40 824 BTC. Rappelons que ce type d’achat n’affecte pas directement le marché des cryptos puisqu’il s’effectue en gré à gré avec le soutien de grands exchanges.

L’initiative était attendue. En effet, l’entreprise avait prévenu qu’elle convertirait la majeure partie de son bilan en Bitcoin. À l’époque, le PDG Michael Saylor avait déclaré qu’il refusait que son entreprise soit assise sur un « glaçon fondant de 500 millions de dollars ». Une image pour le moins explicite faisant référence à la dévaluation de la devise traditionnelle dans un contexte de planche à billets intensive.

Une razzia de Bitcoin qui inquiète

Mais malgré une politique monétaire jugée désastreuse, la razzia de MicroStrategy sur un actif aussi volatil pour préserver sa trésorerie semble tout aussi périlleuse à nombre d’observateurs. Citibank, a d’ailleurs rétrogradé la note de la société en raison de sa position « disproportionnée » au Bitcoin. En effet, d’après la société de veille économique, MicroStrategy expose ses investisseurs à des risques considérables, en particulier après un rallye «trop prolongé» depuis septembre. Une sanction aussitôt suivie d’une chute des actions de l’entreprise dont l’actionnaire principal est BlackRock, le gourou de la finance qui murmure à l’oreille des puissants. Pas de quoi visiblement émouvoir Michael Saylor qui n’est pas particulièrement fan de la technologie des cryptomonnaies. De fait, seule leur nature décentralisée l’intéresse qui lui permet de s’en servir uniquement à des fins spéculatives.

Cette appétence pour le Bitcoin se répand comme un feu de poudre chez les institutionnels. Le dernier en date à entrer dans la ronde est la grosse société d’assurance MassMutual. Elle vient de déclarer officiellement un achat de 100 millions de dollars, soit l’acquisition de 5470 BTC. Mais son objectif se veut plus modéré. Du moins, si on en croit son aveu d’une exposition « mesurée mais significative à un aspect économique croissant de notre monde de plus en plus numérique». Quoi qu’il en soit, raisonné ou démesuré, l’investissement dans Bitcoin est de plus en plus convoité par les poids lourds du monde traditionnel. A qui le tour ?

Nathalie E.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

1,243