Nestlé et Carrefour misent sur IBM pour tracer leur chaîne d’approvisionnement

Le partenariat s’appuie sur les valeurs communes de chaque entreprise pour apporter plus de transparence aux consommateurs dans le secteur alimentaire.

Le géant suisse de l’alimentation Nestlé, la chaîne française de supermarchés Carrefour et IBM se sont associés pour utiliser un tout nouveau système qui s’appuie sur la blockchain. Le groupe tripartite a déclaré, dans un communiqué de presse du 15 avril, que cette initiative permettra de retracer la chaîne d’approvisionnement de la célèbre purée Mousline. Il faut dire que quelques jours avant l’annonce, la chaîne américaine Albertsons avait déclaré qu’elle utilisait Food Trust pour suivre le parcours de la laitue iceberg avant qu’elle ne rejoigne ses tablettes.

Carrefour a souhaité utiliser le réseau blockchain d’IBM afin de renforcer ses efforts en matière d'excellence alimentaire. Source de l’image : Visual Hunt

Carrefour a souhaité utiliser le réseau blockchain d’IBM afin de renforcer ses efforts en matière d’excellence alimentaire. Source de l’image : Visual Hunt

Aux quatre coins du monde, environ cinq millions de produits alimentaires utilisent déjà la technologie blockchain dans leur chaîne d’approvisionnement. L’entreprise Carrefour a elle-même renforcé l’intégration de la blockchain, ces derniers mois, en appliquant cette technologie pour le tracking du lait.

Un partenariat entre trois géants pour plus de transparence alimentaire

Grâce à ce partenariat, IBM affirme de nouveau sa position de leader dans le secteur de la blockchain. Source de l’image : Visual Hunt

Grâce à ce partenariat, IBM affirme de nouveau sa position de leader dans le secteur de la blockchain. Source de l’image : Visual Hunt

Nestlé et Carrefour, deux entreprises qui sont membres de la plateforme blockchain d’IBM Food Trust, utiliseront la technologie pour suivre la chaîne logistique de Mousline. Occupant un rôle de membre fondateur de la plateforme Food Trust depuis 2017, Nestlé a effectué plusieurs tests, ce qui a donc permis au reste du groupe de tirer profit de son expérience. La société IBM, quant à elle, a fourni son savoir-faire. IBM est très engagé dans le développement de services liés à la blockchain. La multinationale travaille sur une blockchain nationale en Australie, mais également avec des banques internationales ou encore avec la justice française.

Une fois la blockchain lancée, les acheteurs pourront s’informer sur le parcours de leur Mousline en scannant le code QR sur l’emballage avec leur smartphone. Les curieux pourront notamment connaître les variétés de pommes de terre utilisées, les périodes écoulées entre chaque étape de production et les lieux de fabrication. Le client pourra aussi consulter les informations sur le contrôle de qualité qui a été effectué avant que le produit atteigne les étagères.

IBM et Equineledger collaborent pour renforcer la transparence dans le secteur équestre

Le secteur équestre est composé de données hétérogènes réparties entre de multiples acteurs, dont les propriétaires, les vétérinaires, ou encore les éditeurs de données équines. Ce nombre d’éléments peut entraîner des incohérences et enfin, impacter le commerce mondial de chevaux. Entre autres, cela peut compliquer le processus de transport des animaux et la collecte des données relatives aux compétitions de niveau national et international.

IBM et Equineledger tenteront donc de simplifier plusieurs facettes du partage d’informations, comme l’identification des chevaux, les performances lors des compétitions et les données vétérinaires. Par ailleurs, cette collaboration devrait permettre de réduire les potentielles erreurs et de favoriser la symétrie de l’information partagée entre les acteurs. La blockchain devrait de surcroît permettre de préserver l’immutabilité et la maîtrise de la diffusion des données.

IBM se positionne bien comme un acteur proactif et novateur de l’écosystème blockchain. L’entreprise avait également réalisé un partenariat avec le projet lancé en 2014, le Stellar Lumens.

A découvrir également :

Nouvelle carte de débit Coinbase : est-ce la meilleure alternative du marché ?

Binance Research – Analyse des cycles et du marché des cryptomonnaies (7% d’institutionnels sont déjà présents)

[Analyse] La Corée du Sud est-elle le catalyseur de la prochaine hausse des cryptomonnaies ?

Commentaires

vulputate, diam tempus mattis in adipiscing ut suscipit eleifend leo. quis,
36 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez