Blockchain

Stellar (XLM) – Entre transfert de fonds en USDC vers l’Afrique et pools de liquidité

26 Oct 2021 - 09:00

Pour les investisseurs européens, utiliser un stablecoin se résume bien souvent à sécuriser des fonds en cryptomonnaies entre deux opérations de trading. Avec ce petit supplément non négligeable de rester positionné sous les radars des services fiscaux. Une réalité qui n’explique pas à elle seule la fronde menée par les instances de régulation à leur encontre. Car en dehors de cet aspect purement spéculatif, ces cryptomonnaies stables offrent des perspectives inégalées de paiement et de transfert pour les pays d’Afrique. Le tout face à une population à la bancarisation aussi précaire que son exposition aux réalités monétaires locales. Un marché au sein duquel l’USDC fait office de leader sur le réseau Stellar.

Le développement actuel des stablecoins est à l’image de leurs multiples utilités. Avec en premier lieu cette capacité à effectuer des virements internationaux en s’acquittant de frais dérisoires. Ce qui en fait des monnaies équivalentes au dollar en termes de valeur, mais bien plus efficaces dans la plupart des autres cas d’usage. Un constat qui est à l’origine de la guerre ouverte que leur mènent les instances de régulation de notre monde. Avec une présidente de la BCE qui affirme haut et fort qu’il ne s’agit pas de devises. Mais il ne suffit pas de répéter quelque chose à tout bout de champ pour que cela devienne la réalité.

Car dans le même temps, le projet Stellar poursuit son développement en relation aux marchés monétaires défaillants des pays émergents. Avec une cryptomonnaies XLM qui semble s’être réveillée depuis maintenant un peu plus d’une année. Ce qui représente un gain de plus de 360% en YTD. Et un prix qui pointe actuellement à 0,38$ au moment de la rédaction de cet article.

Et il semble que la récente intégration du stablecoin USDC sur son réseau soit un succès. Car de nombreux partenaires décident d’en faire usage dans le cadre de leurs solutions de transferts de fonds internationaux. Comme le géant du secteur MoneyGram il y a tout juste quelques semaines. Et tout laisse penser que cela n’est qu’un début.

L’USDC passe les frontières avec Stellar

Car une récente annonce de la Stellar Development Foundation (SDF) fait état d’un partenariat mis en place avec la société Flutterwave. Cela dans le but d’ouvrir de nouveaux canaux de transfert de fonds entre l’Europe et l’Afrique à l’aide du stablecoin USDC. Car comme l’explique le PDG de cette entreprise, « envoyer de l’argent en Afrique subsaharienne coûte plus cher que vers n’importe quelle autre région du monde. » Un véritable problème pour une économie locale qui nécessite de bénéficier de « services de transfert d’argent importants et rentables pour les propriétaires d’entreprises africaines. » Tout cela avec l’aide du principal partenaire de paiement de Stellar dans l’UE qu’est la société parisienne Tempo Payment.

« Aujourd’hui, la Stellar Development Foundation (SDF) annonce que Flutterwave, une entreprise mondiale de technologie de paiement, a lancé deux nouveaux corridors de transfert de fonds entre l’Europe et l’Afrique sur le réseau Stellar. En collaboration avec TEMPO, Flutterwave tire parti du réseau Stellar et du Stellar USDC pour simplifier les envois de fonds vers ce continent. » – Stellar

Un marché africain qui promet de belles opportunités de développement aux cryptomonnaies. Cela face à un succès toujours plus important qui s’explique en grande partie du fait de l’absence de structures monétaires locales efficaces. Raison pour laquelle le Nigéria vient de lancer en grande pompe la version numérique de son Naira local du nom de eNaira. Une monnaie de banque centrale (MNBC) dont le principal objectif est de contrer l’explosion incontrôlable de l’utilisation des cryptomonnaies décentralisées sur son territoire…

Des AMM sur le réseau Stellar

Et le développement du projet Stellar ne s’arrête pas là. En effet, la prochaine mise en place du Protocole 18 sur sa blockchain pourrait lui permettre de développer des AMM. Ces Automated Market Maker qui forment l’ossature de plateformes décentralisées comme le leader actuel Uniswap (UNI). Et qui ouvriraient donc le réseau Stellar à des réalités version DeFi de type pools de liquidité et liquidity providers. Une annonce faite au début de ce mois d’octobre qui doit aboutir à un vote communautaire le 3 novembre prochain. Avec comme objectif annoncé : « liquidité, liquidité, liquidité ».

« Stellar connecte l’infrastructure financière mondiale en facilitant l’émission d’actifs et leur utilisation pour des paiements transfrontaliers et interdevises transparents. La liquidité du marché, qui permet l’échange rapide et efficace d’actifs à des prix stables et transparents, est fondamentale pour le succès de son réseau. » – Stellar

De belles perspectives de développement pour le projet Stellar et sa cryptomonnaie XLM. Cela face à un marché africain du transfert de fonds qui est devenu la clé de voûte de ce secteur à la concurrence féroce. Et qui devrait sans aucun doute bénéficier de la rapidité et des frais dérisoires que l’utilisation du stablecoin USDC implique sur le réseau Stellar. Une nouvelle et importante source d’adoption des cryptomonnaies comme moyen de paiement effectif. Cela malgré les fortes oppositions des gouvernements locaux plus occupés à empêcher ce rapprochement inévitable qu’à proposer des alternatives monétaires sérieuses.


Cet article traite de l’actualité des cryptomonnaies. Il ne s’agit pas d’un conseil en placement financier. Toute prise de position doit s’accompagner de recherches personnelles et nécessite de croiser plusieurs sources avant de se lancer. DYOR !

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche