Cryptomonnaies

Tether (USDT) – Stablecoin ou « hedge fund offshore à haut risque » ?

08 Oct 2021 - 10:09

Dans le petit univers des stablecoins le Tether (USDT) est sans aucun doute possible le maître des lieux. Une position acquise du fait de son ancienneté, mais également de son omniprésence sur la quasi-totalité des plateformes et réseaux. Pourtant, cette dominance ne lui permet pas d’échapper à une mauvaise réputation tenace. Ce qui lui a entre autres rendu très difficile d’accéder aux différents marchés de la DeFi. Cela tout en le plaçant sous les feux des projecteurs des instances de régulation qui y voient clairement un ennemi à abattre. Une position inconfortable qui ne semble pas l’empêcher de poursuivre son ascension à coup de milliards de dollars. Alors, l’USDT est-il simplement victime de son succès ?

Difficile de faire la part des choses sur le marché des stablecoins. En premier lieu car ils sont actuellement sous le coup de multiples tentatives d’en stopper le développement de la part de la SEC. Avec une Banque Centrale européenne (BCE) qui leur refuse farouchement tout statut de monnaie ou de devise. Mais dans le même temps, des multinationales qui décident d’en faire usage dans ce cadre précis. Tout cela avec au centre de cet imbroglio numérique un USDT dont la valeur actuelle est estimée à 69 milliards de dollars. Ce qui le place en bonne position dans le top 50 des plus grandes banques des États-Unis. Mais comme le précise le récent article de Bloomberg à son sujet, uniquement « si c’était une banque américaine et non une société offshore non réglementée ».

Une question qui pourrait être purement rhétorique. Mais qui cache en fait ce que cet article de Zeke Faux prend le temps de décrire dans les (très) grandes largeurs. Cela avec une précision qui flirte parfois avec une impression de dénigrement volontaire. Mais dont les faits mettent en évidence le rôle de banque que la société Tether semble jouer dans le secteur des cryptomonnaies. Cela avec des prêts effectués à des projets comme Celsius Network avec des montants qui se comptabilisent en milliards de dollars. Mais également à des entreprises chinoises que le journaliste estime être en relation possible avec l’affaire Evergrande.

Tether (USDT) dans le viseur des régulateurs

L’article de Bloomberg débute par la description d’une rencontre au sommet qui a eu lieu en juillet dernier. Une réunion organisée à la demande de la secrétaire au Trésor Janet Yellen. Avec comme invités de marque le président de la Réserve fédérale (Res), le chef de la Securities and Exchange Commission (SEC) et six autres hauts fonctionnaires. Tout cela avec comme sujet de discussion, le problématique et subversif stablecoin Tether. Cette cryptomonnaies stable devenue si importante qu’elle a créé presque 47 milliards de dollars de nouvelles unités depuis le début de l’année. Une hausse de 221% sur cette période et de 1550% depuis le 1er janvier 2020. Avec un prix adossé au dollar comme un abcès sur cette monnaie à l’utilisation internationale.

Une rencontre que Zeke Faux explique comme motivée par le développement (trop) important de ce stablecoin. Mais qui selon lui se résumait à « une bataille de boules de neige qui se serait tellement intensifiée que les chefs d’état-major interarmées sont appelés pour éviter une guerre nucléaire ». Ce qui semble quelque peu éloigné de la réalité actuelle du marché des cryptomonnaies. Car cette guerre n’est certes pas nucléaire, mais son caractère monétaire en fait un problème certainement plus grave pour les gouvernements de ce monde. Car cela remet en question leur souveraineté nationale et l’équilibre déjà précaire de l’économie mondiale construite sur ce découpage.

Tether est « un hedge fund offshore à haut risque »

Quoi qu’il en soit, cette enquête a tenté de pister les avoirs et mouvements de fonds de la société Tether. Ce qui a visiblement amené Zeke Faux face à un banquier de Porto Rico. Ce dernier lui expliquant que l’USDT « n’est pas un stablecoin, mais un hedge fund offshore à haut risque ». En particulier car « même leurs propres partenaires bancaires ne connaissent pas l’étendue de leurs avoirs ni même s’ils existent ». Une affirmation qui ne fait que poser une nouvelle fois la question récurrente de ce remboursement possible des USDT en circulation en dollars effectifs. Et que d’autres découvertes vont rendre plus complexe encore.

Car il semble que la société Tether soit coutumière de prêts effectués pour des entreprises du secteur des cryptomonnaies. Avec comme principal exemple le projet Celsius qui doit actuellement faire face aux attaques d’instances de régulation américaines. Et dont l’emprunt s’élevait initialement à 1 milliard de dollars, avec des intérêts situés entre 5% et 6%. Mais plus préoccupant, certains documents déterrés par le journaliste mettent à jour « des milliards de dollars de prêts à court terme pour de grandes entreprises chinoises ». Et cela avant que l’affaire Evergrande ne vienne y semer le chaos.

« Si Devasini (directeur financier de Tether, ndlr) prend suffisamment de risques pour gagner ne serait-ce qu’un retour de 1% sur l’ensemble des réserves en USDT, cela lui donnerait, ainsi qu’à ses partenaires, un bénéfice annuel de 690 millions de dollars. Mais si ces prêts échouent, même un petit pourcentage d’entre eux, 1 USDT vaudrait moins de 1$. Tout investisseur en détenant serait alors incité à les racheter. Et si d’autres le font en premier, l’argent pourrait se tarir. La panique bancaire serait lancée. » – Zeke Faux

Ce qui pose une nouvelle fois la question de la stabilité du stablecoin Tether. Mais cela non plus par rapport au dollar, mais vis-à-vis du marché et de ses décisions d’investissement. Car dans le cas présent, sa position de leader aurait pour conséquence de provoquer une crise encore plus importante.

Tether est un stablecoin ou une banque ?

Une situation qui pose la question du véritable statut de la société Tether. Mais également du rôle effectif de son stablecoin qui semble avoir d’autres utilités que celle de sécurisation des opérations de trading. Avec une nouvelle fois cette question des actifs soutenant son adossement au dollar. Et qui dans le cas présent ne sont que des investissements risqués sous forme de prêts. Mais que Tether affirme sécuriser avec un dépôt en Bitcoin dont le montant est largement supérieur à la somme empruntée. Mais largement à quel point, si l’on considère la volatilité légendaire du prix du BTC ?

USDC vs USDT – Changement de leader des stablecoins sur le réseau Ethereum ?

Quoi qu’il en soit, la société Tether – comme à son habitude – dénonce une campagne volontaire de dénigrement. Le tout à l’aide d’une affaire « fausse et vieillissante (…) basée sur des insinuations et des informations erronées ». Cela à l’encontre d’un « leader du marché dont les antécédents d’innovation, de liquidité et de succès parlent d’eux-mêmes ». Ce qui n’a rien d’une preuve évidente. En particulier vis-à-vis de cette position de leader du marché des stablecoins. Car ces affaires à répétition pourrait bien fragiliser le dominance de l’USDT au profit de concurrents qui ne manquent pas dans le domaine.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche