Cryptomonnaies

Voyager Digital – Rejet de l’offre de FTX « déguisée en sauvetage »

25 Juil 2022 - 09:56

Les périodes de crise ne sont pas forcément négatives pour tout le monde. Et ceux qui ont su garder de la liquidité sous le coude en profitent pour faire les soldes à prix cassés. Une dynamique qui permet aux petits investisseurs de réaliser des opérations intéressantes, si toutefois la cryptomonnaie concernée repart effectivement à la hausse. Mais également à certains futurs géants du secteur d’avaler quelques acteurs en difficulté, afin de construire les futurs GAFAM du Web3. Un rôle dans lequel excelle Sam Bankman-Fried de la plateforme FTX. Mais son récent plan de « sauvetage » de la société Voyager Digital ne semble pas convaincre les intéressés.

Le fondateur de la plateforme FTX, Sam Bankman-Fried, ne fait définitivement pas l’unanimité dans le secteur des cryptomonnaies. Et les affaires dans lesquelles ses structures d’investissement – Alameda en tête – se comportent de manière douteuse s’accumulent comme une mauvaise ardoise. Avec des techniques bien plus souvent agressives que communautaires. Et une dynamique dont les casseroles, parfois plus supposées que prouvées, oscillent entre manipulation du marché ou accusations (volontairement ?) erronées.

Plateformes d'échanges

La plateforme FTX accuse le projet REEF de scam, son cours s'effondre

Hugh B. - 16 Mar 2021 - 09:42

Il se passe parfois des choses étranges au sein du petit univers des [...]

Lire la suite >>

Pourtant, depuis l’enclenchement du marché baissier et de ses conséquences désastreuses, Sam Bankman-Fried semble vouloir porter une toute nouvelle casquette de sauveteur qui demande néanmoins à être démontrée. Avec comme dernière proposition en date, le « sauvetage » de la société Voyager Digital officiellement déclarée en faillite. Mais de toute évidence, ce plan n’avait pas prévu de canots pour tout le monde…

FTX + Alameda = « Sauvetage » de Voyager Digital

Depuis le mois de mai dernier, la plateforme FTX cherche officiellement des acquisitions à faire. Cela au sein d’un nouvel effondrement cyclique du marché des cryptomonnaies, source de multiples opportunités à saisir aux rabais. Avec comme première société visée, la plateforme de prêt crypto BlockFi. Mais une opération rapidement abandonnée, pour cause de risques considérés comme trop élevés. Ce qui n’a pas empêché la structure Alameda de poursuivre ses recherches, pour finalement tomber sur Voyager Digital. Une autre de ces plateformes crypto en grande difficulté, suite à un effet domino enclenché par l’effondrement de l’écosystème Terra (LUNA).

Finance Décentralisée (DeFi)

Voyager Digital dépose le bilan

Nathalie E. - 06 Jul 2022 - 09:40

La plateforme crypto, en mauvaise posture depuis la liquidation du hedge Fund [...]

Lire la suite >>

Une découverte à l’origine de la récente proposition d’une offre « conjointe » émise par les structures FTX Trading et Alameda Ventures. Cela dans le but, selon les termes de Sam Bankman-Fried, « d’aider à établir une meilleure manière de sauver une entreprise de crypto insolvable ». Avec comme principal objectif de permettre aux clients de Voyager Digital d’accéder rapidement à une liquidité suffisante pour « récupérer une partie de leurs actifs. » Une opération présentée comme un sauvetage à première vue plutôt positif. Mais c’était sans compter sur le rejet ferme et définitif de Voyager Digital en ce début de semaine.

Voyager Digital – Le « sauvetage » de FTX rejeté

Dans les faits, l’offre conjointe de FTX et Alameda proposait de racheter – certainement aux rabais – les actifs numériques de Voyager Digital. À l’exception des prêts en défaut de paiement de la structure – également en faillite – Three Arrows Capitac (3AC). Cela afin de les revendre et les redistribuer proportionnellement aux utilisateurs touchés par la faillite. Le tout présenté comme un moyen pour les utilisateurs de Voyager Digital de récupérer au moins une partie de leurs pertes et de quitter la plateforme.

Une procédure initialement présentée comme un sauvetage offert à ce navire en perdition. Mais la réalité semble bien différente. Car seulement 48h plus tard, une lettre de rejet a été déposée hier auprès du tribunal en charge de la gestion de ce dossier de faillite. Car il semble que de son côté, Voyager Digital ne voit tout cela que comme un accord « extrêmement prédateur qui nuira en fait encore plus aux clients ». Et en tout cas à son plan interne de sauvetage, bien évidemment présenté comme plus solide. Un avis que semble partager le compte Twitter FatMan, spécialisé dans l’analyse des conséquences de l’effondrement de l’écosystème Terra.

« Vous avez tous entendu les termes « héros », « sauvetage » et « aide » en référence à FTX qui sauve des entreprises en difficulté. Voyager, l’une des sociétés susmentionnées, n’est pas d’accord – ils pensent que l’accord de SBF est extrêmement prédateur et nuira en fait encore plus aux clients.« 

FatMan, Twitter

Voyager Digital – Une liquidation à l’avantage de FTX

Car dans les faits, cette offre de sauvetage n’est « rien de plus qu’une liquidation de cryptomonnaies sur une base qui avantage AlamedaFTX », selon les termes des avocats de Voyager Digital. Rien à voir avec une quelconque prise en compte des intérêts de ses clients, auxquels elle ne ferait que nuire gravement. Car, comme l’explique Voyager Digital dans sa lettre, « rendre ces offres publiques pourrait compromettre toute autre transaction potentielle en renversant un processus d’appel d’offres coordonné, confidentiel et concurrentiel ». Tout en précisant bien que la structure « AlamedaFTX a violé de nombreuses obligations envers les débiteurs et le tribunal des faillites ». Rien de très surprenant…

Plateformes d'échanges

Changpeng Zhao (CZ) - Binance est une "pure entreprise Web3"

Hugh B. - 18 Jul 2022 - 09:00

Qu’est-ce que le Web3 ? Une vaste question à laquelle il sera [...]

Lire la suite >>

Et, toujours selon les avocats de Voyager Digital, cette offre de FTX pourrait nuire de plusieurs manières différentes à ses clients. Comme par exemple dans le cadre de conséquences fiscales sur les gains en capital. Mais également le plafonnement injuste de la valeur du compte de chaque utilisateur à la date du 5 juillet. Et enfin l’élimination effective du jeton VGX, qui « détruirait plus de 100 millions de dollars en valeur immédiatement ». Autant de points qui semblent permettre de classer l’offre de Sam Bankman-Fried dans celles qui surfent sur la précipitation pour faire passer des conditions finalement désavantageuses. Mais de toute évidence, il n’en sera rien…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche