Bitcoin

2013 – Un journaliste bloque l’accès à 13 BTC car le Bitcoin « n’est qu’une simple abstraction »

02 Déc 2021 - 09:44

Les anecdotes sur le Bitcoin sont toujours savoureuses au regard de son évolution spectaculaire. Avec comme meilleur exemple, ces deux pizzas achetées avec difficulté en 2010 contre la somme de 10 000 BTC (575 millions de dollars actuellement). Une facture surréaliste à peine une décennie plus tard, qui marquait le premier achat historique effectué avec cette cryptomonnaie dorénavant emblématique. Mais au-delà de ces expérimentations nécessaires, certaines opérations furent menées pour tester – à charge – cette « abstraction » jugée inutile. Avec à la clé (privée), la perte volontaire en 2013 de 13 BTC… pour l’exemple !

Si le Bitcoin construit sur son chemin les fortunes de demain, il laisse également sur le bord de la route les sceptiques et autres investisseurs de peu de foi. Un constat plus simple à faire une fois que le BTC a passé la barre des 65 000$. Mais avec cette certitude que la plupart de ses détenteurs historiques ont dû finir par flancher lorsque son prix est passé de quelques centimes de dollars à plus de 200$. Une opération à la rentabilité sans équivalent sur une période assez courte difficile à imaginer d’un point de vue actuel. Mais une projection nécessaire pour sortir la tête des courbes et regarder vers l’avenir de son portefeuille de cryptomonnaies avec une certaine sérénité.

Car il y a pire que de se réveiller en pensant qu’une prise de profit de 280 000% entre début 2011 (0,40$) et novembre 2013 (1120$) était une mauvaise idée. Surtout pour ceux dont l’objectif a été de démontrer l’inutilité de cette cryptomonnaie trop « abstraite » pour être prise au sérieux. Un exercice auquel s’est prêté le journaliste Robert McMillan en 2013 pour les colonnes du site d’information Wired. Avec comme objectif de « partager la magie du minage de Bitcoin. » Mais tout en conservant cette pointe de condescendance drapée d’une « éthique journalistique » dont la conséquence se résume à la perte de 13 BTC.

Comment gagner à la loterie du Bitcoin

Tout débute en octobre 2013, lorsque Robert McMillan publie un article intitulé : « Regardez Wired devenir riche rapidement avec notre élégant Bitcoin Miner. » Une publication présentée sous la forme d’une expérience menée à l’aide d’une « station de minage » envoyée par la structure Butterfly Labs. Cette dernière installée dans un coin de son bureau à une époque où chaque bloc miné permettait de gagner 25 BTC. Et cela tout juste quelques jours avant que le Bitcoin ne s’envole vers un nouvel ATH situé aux environs des 1000$, initié par son tout premier halving de la fin 2012.

« C’est un flux en direct du mineur Bitcoin que les gens de Butterfly Labs nous ont envoyé la semaine dernière. Cette petite boîte noire, qui ressemble à un Roku renforcé et brûle autant d’énergie qu’une ampoule, a été conçue pour faire une chose : exécuter des algorithmes de hachage dans l’espoir de gagner à la loterie cryptographique du Bitcoin. » – Robert McMillan

Bitcoin

Bitcoin - Le placement des "imbéciles" qui pourrait être "multiplié par 10 dans 5 ans"

Hugh B. - 28 Sep 2021 - 15:00

Les commentaires des acteurs de la finance traditionnelle à propos du Bitcoin [...]

Lire la suite >>

Un article dans lequel Robert McMillan présente la difficulté du minage en 2013 comme une loterie à laquelle il était « 10 millions de fois plus difficile de gagner qu’au moment de l’introduction de la monnaie numérique en 2009. » Tout en expliquant comment leur installation est reliée à un pool de minage plus important, afin d’augmenter leurs chances de traiter un bloc. Mais avec l’obligation en retour de partager les gains réalisés entre les membres de ce groupe de mineurs. Une opération dont les bénéfices n’ont pas tardé à devenir réels, avec « un peu plus de deux bitcoins en une dizaine de jours » (220$ à cette époque).

760 000$ en BTC perdus à tout jamais

Une opération très rentable puisque ce sont au final un peu plus de 13,30 BTC que le journaliste de Wired a réussi à extraire durant cette expérience. Soit environ 1460$, pour une machine de Buttefly Labs dont le prix de vente était de 274$ à l’époque. Mais plus de 760 000$ à son cours actuel ! Et cela pour une consommation d’électricité détaillée dans l’article comme insuffisante « pour garder une tasse de café au chaud. » Un autre monde qui doit faire rêver les mineurs actuels du réseau du Bitcoin. Ces derniers organisés en fermes de minages gigantesques et exposés à la récente expulsion organisée à leur encontre par la Chine. Quand ils ne doivent pas tout simplement faire face à ce « Point écologie » recyclé par des détracteurs du Bitcoin en manque d’imagination.

Minage

Bitcoin - La Chine coupe le courant aux mineurs de BTC

Hugh B. - 19 Jun 2021 - 11:42

La relation entre le Bitcoin et la Chine est de celles qui semblent difficiles [...]

Lire la suite >>

Des problématiques encore inexistantes en 2013, période où la véritable question à propos du Bitcoin tournait autour de son utilité effective. Cette cryptomonnaie en peer-to-peer dont « les transactions ne sont pas enregistrées par une banque centrale, » mais dont la valeur bien réelle posait déjà des cas de conscience éthiques. Au point de faire hésiter Robert McMillan entre l’achat d’un fût de bière (coût : 1,5 BTC) ou une donation à un organisme de bienfaisance en rapport à la science et aux mathématiques. Une première option presque immédiatement repoussée pour raison « d’éthique journalistique » humoristique. Et la seconde également reconduite avec sarcasme, car « un système monétaire qui transforme les crypto-geeks en millionnaires aide probablement plus d’enfants à entrer dans les mathématiques. » Une certitude avec le recul de presque une décennie !

« Mais à la fin, la réponse était évidente. La monnaie numérique la plus populaire au monde n’est vraiment qu’une simple abstraction. Nous détruisons donc la clé privée utilisée par notre portefeuille Bitcion. Cela laisse notre tas croissant de revenus en BTC enfermés dans un coffre-fort numérique pour l’éternité – ou du moins jusqu’à ce que quelqu’un déchiffre le cryptage SHA-256 qui le sécurise. » – Robert McMillan

Chacun pourra tirer la conclusion qu’il souhaite de cette histoire…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche