Atari – Transformer les NFTs en œuvres d’art physiques

07 décembre 2022 - 13:30

Temps de lecture : 2 minutes

Par Hugh B.

Le secteur des NFTs ne cesse de se développer entre une vision artistique et quelque chose de bien plus spéculatif. Mais alors que cette dernière approche est en train de boire la tasse, l’aspect « art physique » vient apporter une plus-value très appréciable aux amateurs de belles choses. Une dynamique dans laquelle s’inscrit la société Atari, suite au récent lancement de sa collection de NFT. Avec une option « impression à la demande » qui pourrait bien faire des heureux.

Depuis quelques années, l’emblématique société de jeu vidéo Atari tente de surfer sur l’innovation initiée par le secteur des cryptomonnaies. Le tout avec une démarche que certains associent à une opération de la dernière chance pour ce dinosaure du gaming. Et des lancements pas toujours très heureux, comme le fiasco de sa cryptomonnaie Atari Token (ATRI) lancée en grandes pompes en 2020. Mais finalement reniée en 2022 sans véritables explications et avec un « effet immédiat » qui laisse depuis ses investisseurs dans l’expectative.

Mais de toute évidence, cela n’empêche par l’ex-leader du jeu vidéo de s’intéresser à d’autres secteurs comme celui des jetons non fongibles (NFT). Avec le lancement en septembre dernier d’une collection de 2600 objets numériques de collection pour célébrer le 50e anniversaire de sa console Atari 2600. Et une option associée d’impression à la demande qui pourrait bien créer un pont entre art numérique et physique.

Jetons NFT

Opera - Créer des NFTs "simplement et sans frais"

Hugh B. - 03 Dec 2022 - 15:00

Alors que le marché des NFTs visite des floor prices en dessous du plancher, [...]

Lire la suite >>

Atari – Une option « art physique » pour les NFTs

Le débat n’est pas de savoir si les images proposées par Atari dans le cadre de sa collection 50 years of Atari sont, ou non, de l’art. Ni même de savoir si certains voient dans ce concept une nouvelle baudruche en lien au secteur des NFTs. En effet, la véritable innovation présentée dans cette annonce officielle est la simplicité avec laquelle il devient possible de transformer ces images numériques en objets physiques. Le tout avec la participation de la société d’impression Pixels, dont c’est le communiqué de presse.

« Les NFT Atari ont l’air incroyable lorsqu’ils sont visualisés en ligne ou installés dans un portefeuille crypto, mais ils sont encore plus beaux accrochés à un mur. Afin de permettre à leurs détenteurs de les transformer en œuvres d’art physiques, Atari a le plaisir d’annoncer une nouvelle collaboration avec les pionniers de l’impression à la demande, Pixels. À compter de maintenant, ils peuvent visiter AtariPrints.com, connecter leurs portefeuilles Ethereum et transformer leurs Atari NFT en impressions et affiches encadrées. »

Pixels

Il suffit donc, dans le cas de cette collection Atari, de connecter un portefeuille Ethereum – comme MetaMask – au site officiel dédié à ses NFTs pour exécuter cette opération. Mais cela ne s’arrête pas là. Car le site Pixels se présente comme « l’une des plus grandes sociétés de technologie d’impression à la demande au monde ». De ce fait il explique pourvoir également être en mesure « de transformer n’importe quel NFT basé sur des images en centaines de produits physiques en quelques secondes ».

C’est-à-dire que le détenteur des droits sur un NFT populaire, comme les Bored Ape Yacht Club (BAYC), pourrait décider de commercialiser des produits dérivés réalisés à l’aide de ce service. Et les mettre en vente tout en ne nécessitant aucun stock, puisque chaque commande est fabriquée et expédiée à partir de l’un des 16 sites de production mondiaux de Pixels. Tout un programme !

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche