Cryptomonnaies

BitClout – Le réseau (a)social qui cherche à monétiser la popularité

25 Mar 2021 - 09:57

Il y a des projets qui ont cette faculté de cocher toutes les cases d’un bon placement dans le domaine des cryptomonnaies. Mais qui au final se révèle être uniquement la version la plus mauvaise de ce qu’ils auraient pu être. Cela pour terminer bien souvent par flirter avec le scam. Ce qui n’est pas forcément le pire scénario possible lorsque la poursuite de leur existence semble s’accompagner d’une stratégie des plus douteuses. C’est très exactement le cas du projet de réseau social du nom de BitClout. Entre lancement sulfureux et poursuites judiciaires.

Créer un réseau social en rapport à l’univers des cryptomonnaies est une idée qui n’a rien de nouveau. Ce qui l’est un peu plus est la volonté de permettre aux célébrités numériques de monétiser leur popularité grâce à un système de jetons sociaux. Un projet qui ne peut que rencontrer le succès puisqu’il associe les deux principaux vices dans le domaine : narcissisme et soif de fortune. Pourtant il semble que tout ne soit pas en train de se passer de la meilleure manière possible.

Le projet a été initié il y a tout au plus quelques semaines. Et le « succès » a presque immédiatement été au rendez-vous. Mais cela bien plus selon le principe qui veut que même une mauvaise publicité soit un moyen d’obtenir de la visibilité


La plateforme FTX accuse le projet REEF de scam, son cours s’effondre

Car une bonne part de la cryptosphère anglophone s’est retrouvée embarquée dans cette aventure. Et cela pas toujours de façon volontaire. Alors qu’est-ce que ce réseau social que certains accusent déjà de scam pendant que d’autres y déversent des millions ?

Le bon profil du projet BitClout

Il y a tout d’abord les bons côtés du projet BitClout. Il s’agit d’une solution décentralisée selon le principe de la résistance que cela offre à la censure. Le modèle économique repose sur la création d’une cryptomonnaie du nom de BITCLOUT qui n’existe pas encore sur Etherscan. Mais qui est pourtant déjà annoncée comme récompense dans une campagne de retweet aux milliers de followers. Enfin, sa mise en place aussi mystérieuse qu’explosive repose sur une absence de détails qui est à la fois excitante et (très) inquiétante. Le compte du site Medium qui semble être celui du projet officiel annonce en effet la simple mention : « prénom bit. nom clout. »

« Fondamentalement, nous pensons simplement que le discours public ne devrait pas être contrôlé par des entreprises privées qui optimisent leurs revenus publicitaires. Et si vous pouviez créer un réseau qui n’est pas piloté par la publicité ou contrôlé de manière centralisée. » – Fondateur de BitClout

Une présentation qui donnerait presque envie. Surtout lorsqu’on se rend compte que la plupart des principales structures de capital risque (VC) reconnues ont déjà misé sur le projet. Une liste qui donne le tournis, avec des noms comme Coinbase, a16z ou encore Pantera. La crème de l’investissement crypto est donc au rendez-vous.

BitClout - Le réseau (a)social de la popularité et des influenceurs

Un lancement qui a donc des allures de futur projet d’envergure en cours de développement dans l’univers des cryptomonnaies. Mais une réalité que même le rédacteur en chef du très sérieux site d’information The Block a eu du mal à croire. Ce qui l’a poussé à aller vérifier auprès des développeurs de BitClout, mais également des investisseurs cités. Et contre toute attente, il semble que tout cela soit exact.

« J’ai confirmé avec Coinbase et il est prudent de dire que tous ces investissements sont légitimes. Je n’ai pas suivi cela de près parce que j’ai été attentif à d’autres projets, mais il y a un capital sérieux derrière cela (et une quantité égale de haine / litige sérieux). Cela sera excitant à suivre. » – Franck Chaparro

Un airdrop de popularité BitClout

Car c’est bien cela qui pose problème avec le projet BitClout. Cette « quantité égale de haine et de litiges sérieux » qui sont déjà au centre de sa mise en place encore en cours. Et cela en premier lieu du fait de sa campagne de communication quelque peu incitative et illégale autour de ce lancement. Le tout basé sur l’annonce du versement d’une quantité de jetons sociaux proportionnelle à la popularité des profils concernés sur les principaux réseaux sociaux comme Twitter ou Instagram.

Une annonce qui a eu l’effet d’une bombe. Mais qui s’accompagne d’une procédure aussi simple que visiblement très efficace. Car pour toucher ce qui est présenté comme des « pièces de créateurs » il est impératif d’afficher publiquement son inscription sur le réseau BitClout. Cela avec la phrase devenue très rapidement virale : « Just setting up my BitClout. » Ou comment inventer l’airdrop de popularité, accessible à tous, quelle que puisse être cette valeur que chacun accepte de s’attribuer à lui-même


BitClout - Le réseau (a)social de la popularité et des influenceurs

Une manière de monétiser la popularité qui a visiblement connut un succès incroyable. Cela alors qu’il s’agit purement et simplement d’une mise en vente de son identité numérique. Le tout au profit d’une campagne de communication qui assigne ensuite à chacun sa « valeur. » Et qui fait de cette monétisation un marché de la popularité qui peut augmenter ou baisser en fonction de la rentabilité de l’individu concerné. Quel beau programme !

Le côté obscur de BitClout

Mais le projet BitClout ne s’arrête pas là. Car outre le fait que sa stratégie est aussi douteuse que sans aucune espèce d’éthique, il semble que la barrière de la légalité lui importe peu. Cela dans le domaine du respect et de la gestion des données privées qui semble pourtant au centre de son modèle de développement. Mais cela visiblement plus comme une valeur spéculative qu’un domaine à protéger. Et le tout en se cachant derrière une décentralisation qui sert apparement bien plus de bouclier juridique qu’autre chose.

« Cher @nadertheory : vous n’avez pas ma permission pour utiliser mon nom et mon image afin de vendre des shitcoins. Je vous demande de supprimer immédiatement cette fausse page de votre site. » – Preston Byrne


BitClout - Le réseau (a)social de la popularité et des influenceurs

Car il semble que l’équipe derrière le projet BitClout ait créé des profils en relation à des personnalités populaires sans en avoir l’autorisation. Et cela afin d’en monétiser le potentiel au sein de son réseau qui n’a décidément rien de social. Ce qui expose actuellement et bien évidemment cette parodie de bonne idée à une multitude de procédures judiciaires. À noter que le site est récemment redevenu uniquement accessible avec un mot de passe. 

Un projet à l’anonymat très relatif

Selon le site Rekt News, il semble que les individus derrière ce développement soient en réalité des personnalités connues dans l’univers des cryptomonnaies. Raison pour laquelle de telles quantités de fonds et de structures d’investissement aient été là pour en accompagner la mise en place. Le tout avec une enveloppe totale de presque 170 millions de dollars. Et un anonymat bien confortable pour ensuite pouvoir faire n’importe quoi sans se griller. Un comble dans le cas présent !

Mais ce projet BitClout n’est après tout que la caricature de notre monde moderne. Une société peuplée d’influenceurs inutiles et nombrilistes prêts à tout pour (se) vendre sur les réseaux sociaux. Cela sans se soucier de devenir la marchandise d’un business que seule leur soif de popularité alimente. Une réalité au sein de laquelle le réseau BitClout pourrait devenir la première bourse d’échange de cette « valeur » encore plus virtuelle que les cryptomonnaies. Mais qui fait de l’humain une simple marchandise côté en fonction du nombre de ses followers. Bienvenue dans un cauchemar. 

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche