Comment vendre ses données privées sur une plateforme décentralisée

 Comment vendre ses données privées sur une plateforme décentralisée

La technologie blockchain offre de nombreuses fonctionnalités, dont toutes n’ont pas encore été explorées, voire même découvertes. Sa capacité de décentralisation et son caractère infalsifiable en font l’outil au service des enjeux numériques actuels. Et dans le domaine, la question de la gestion et de la monétisation des données est un point central.

La gestion et la circulation des données sont une question centrale de l’environnement connecté et technologique actuel. Une prise en compte un peu tardive qui repose sur le constat de leur utilisation et de leur détournement à des fins commerciales et/ou criminelles. Et l’univers des cryptomonnaies ne fait pas exception à cette réalité. Certaines analyses démontrant même un manque d’intérêt évident de ses utilisateurs pour la protection de leurs vies privées

Il n’est pas nouveau de mettre cette problématique en relation à la technologie blockchain. Cela en particulier pour assurer une réelle protection de ces données. Car ce sujet brûlant s’accompagne d’une nécessité évidente de respect de la confidentialité et du contrôle qui en est fait. En particulier lorsqu’il est question de les mettre en relation à un système commercial. Un point qui semble trouver de nouvelles opportunités de développement avec la DeFi.

Un marché automatisé (AMM) pour les données

Le principe repose sur une adaptation de l’offre innovante de la plateforme Uniswap. Cela en reprenant son modèle à succès de marché automatisé de type Automated Market Maker (AMM). Le tout appliqué à la gestion et à la monétisation des données. Un projet intéressant dans lequel sont investis la structure Balancer Labs et le protocole Ocean

« De nombreuses personnes ont essayé de créer des marchés de données dans le passé, mais ont été freinées par des problèmes de confidentialité et de contrôle. Avec la blockchain et notre principe compute-to-data, Ocean aborde ce problème » – Trent McConaghy, Ocean Protocol

Le but affiché est d’aider les particuliers et les entreprises à reprendre le contrôle de leurs données. Ces dernières étant actuellement verrouillées au sein de structures qui en détiennent la gestion et le commerce. Une centralisation qui ne bénéficie qu’à l’enrichissement de ces acteurs au détriment de leurs véritables propriétaires

Car si une donnée privée doit être un produit commercial, ce sont leurs producteurs qui doivent en gérer la distribution et le marché.

Tokeniser les données sous forme de jetons

Dans les faits, il est question de créer des jetons de données. Ces derniers pouvant contenir l’ADN d’un individu ou les plans de la dernière Tesla, peu importe. Leur rôle est d’agir comme une porte d’entrée à destination de ces informations qui seront stockées ailleurs

Une fois cette procédure mise en place, le plus compliqué reste de développer une place de marché capable d’en évaluer la valeur et d’en initier l’échange. Cela en ayant accès aux données pour pouvoir en estimer le contenu, sans jamais le dévoiler ou en compromettre la sécurité.

Trent McConaghy, fondateur d’Ocean Protocol parle alors d’un processus appelé Initial Data Offering (IDO). Cela permettant à un vendeur de données de les mettre à disposition sur un marché automatisé de type AMM en passant par un pool de jetons de données OCEAN (ou autre). 

Le tout reposant sur la technologie de gestion innovante des pools de liquidité de la plateforme Balancer. Cette dernière offrant la possibilité d’autoriser des pondérations inégales entre les jetons. Ce qui permet de répondre en partie à la question de la différence des cours que va inévitablement entraîner ce genre de marché. 

Et pour accompagner ce développement, son protocole vient d’ajouter lmodèle de proxy ERC-1167 afin de réduire les coûts liés aux frais de transaction (gas) sur le réseau Ethereum (ETH).

« L’idée d’avoir des millions de jetons et de pools différents n’était pas viable avec les prix actuels du gas sur Ethereum. C’est donc une très bonne chose d’avoir déployé Balancer pour le rendre moins cher pour la création de nouveaux pools de données. » – Trent McConaghy, Ocean Protocol

Un projet à suivre…

Hugh B.

Hugh B.

Grand voyageur. Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont pas des conseils financiers.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,169