Le Bitcoin (BTC) ne remplacera pas le dollar USD, mais une autre crypto le pourrait

 Le Bitcoin (BTC) ne remplacera pas le dollar USD, mais une autre crypto le pourrait

Le Bitcoin (BTC) fait souvent figure de maître de cérémonie dans l’univers des cryptomonnaies. Ses humeurs font la pluie et le beau temps. Ses mouvements donnent la tendance générale et déterminent les stratégies à mettre en place pour les altcoins. Tour à tour désigné comme valeur refuge ou comme or numérique, il semble cependant qu’il ne remplisse pas les critères pour devenir un sérieux prétendant à remplacer le dollar USD comme monnaie de réserve.

La question a du sens, en particulier dans la situation actuelle de crise économique majeure. Les projets de monnaies numériques de Banques centrales sont légion, mais aucun n’a encore vu le jour officiellement. Pendant ce temps, les cryptomonnaies se développent et s’imposent comme des actrices incontournables de l’univers monétaire mondial, stablecoins en tête. Ne serait-ce pas là le véritable terreau de la prochaine monnaie de réserve mondiale à même de prendre la place du dollar USD, en train de mourir d’une crise de boulimie capitaliste ?

C’est sur ce sujet d’actualité qu’a réagi Jim Bianco, président de la société d’analyse financière Bianco Research, dans une interview donnée à Anthony Pompliano, célèbre défenseur des cryptomonnaies et du Bitcoin sur Twitter, sous le pseudonyme Pomp.

Pomp interview Bianco Twitter

Une cryptomonnaie de réserve 

Le dollar est la monnaie centrale de l’économie mondiale. Toutes les transactions se font avec ce billet vert qui est pourtant très loin de répondre aux exigences fondamentales de cette position qu’il occupe. Jim Bianco souligne que depuis une dizaine d’années, les gens sont à la recherche d’une meilleure monnaie de réserve, jusque là sans succès évident.

« N’oubliez pas que le dollar est la monnaie de réserve. Cela signifie que 90% du commerce mondial est en dollars. On cite le prix du pétrole brut en dollars, on cite le prix de l’or en dollars… »  – Jim Bianco

Même le prix du Bitcoin est couramment donné en dollar, tout comme l’ensemble des cours de l’univers des cryptomonnaies. Ce qui en fait le moins mauvais choix et la monnaie qui est utilisée par habitude. Mais aucune autre monnaie traditionnelle n’est réellement meilleure.

« Pour citer Winston Churchill, le dollar est la pire monnaie de réserve que nous ayons jamais imaginée, à l’exception de toutes les autres, et il est donc avantageux qu’il n’y ait pas d’alternative. Vous n’allez pas, vous savez, agiter une baguette et dire l’euro ou le yen ou la livre. » – Jim Bianco

Les monnaies FIAT sont extrêmement limitées. En premier lieu du fait de leur implantation géographique qui nécessite de réaliser un change à chaque frontière traversée. C’est pourquoi une cryptomonnaie pourrait prendre cette place centrale tellement convoitée. 

Le Libra est de retour

Jim Bianco soutient que la prochaine monnaie de réserve sera une cryptomonnaie. Il s’agit selon lui de la seule alternative concrète au dollar roi. Il explique avoir pensé au Libra de Facebook, car il offrait cet aspect de monnaie numérique stable, tout en reposant sur une structure forte et implantée au niveau mondial. Une intuition qu’il considère comme confirmée par le déchaînement d’interdictions et de restrictions en tout genre qui a tenté d’enterrer le projet dès son apparition. Au point que tous le pensaient définitivement abandonné. Une réalité qui frappe actuellement les stablecoins pour les mêmes raisons.

Son retour actuel n’en est pas réellement un. La solution proposée par Facebook ressemble bien plus à un système de réseau de paiement de type Paypal qu’à la monnaie numérique stable annoncée à l’origine du projet.

Le Bitcoin n’a pas ce qu’il faut

Le principal prétendant à devenir une monnaie numérique internationale pourrait être le Bitcoin. Une théorie très largement relayée par ses fans maximalistes de la première heure. Il est vrai que cet objectif était celui annoncé lors de sa mise en place. Sa position centrale dans la sphère des cryptomonnaies et sa grande notoriété en dehors de cet univers pourraient être des atouts évidents pour défendre sa cause. Mais il semble que cela ne suffise pas à convaincre Jim Bianco. Et le point central de cette affirmation se résume en grande partie à la mauvaise scalabilité du BTC

« Le bitcoin peut être une réserve de valeur, mais ce n’est pas un très bon moyen d’échange. Peut-être qu’il y en a d’autres comme Ethereum (ETH) ou quelque chose que vous pourriez considérer comme un meilleur moyen d’échange, mais ce n’est pas une bonne réserve de valeur. » – Jim Bianco

Il est vrai qu’Ethereum est définitivement plus rapide pour tout ce qui concerne les transferts et les paiements. Mais c’est une cryptomonnaie de travail, pas une réserve de valeur. Et il semble que remplir cette condition est nécessaire pour entrer dans le club très select des monnaies de réserve. 

Selon Jim Bianco, la cryptomonnaie qui pourra prétendre à cette position centrale de monnaie de réserve n’existe peut être même pas encore. Elle resterait donc à créer de toute pièce.

« Cette cryptomonnaie n’existe probablement pas encore. Je ne sais pas quand elle apparaîtra ou laquelle ce sera, car elle doit être à la fois un moyen d’échange et une réserve de valeur. » – Jim Bianco

Il s’agit peut-être également d’un projet encore embryonnaire. Une cryptomonnaie aux capacités encore sous-exploitées ou inconnues. Cela en ferait un placement de premier ordre. Les paris sont ouverts…

Hugh B.

Hugh B.

Grand voyageur. Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont pas des conseils financiers.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,180