Bitcoin

Chili – Débat sur l’adoption du Bitcoin comme moyen de paiement officiel

03 Déc 2021 - 09:00

L’adoption du Bitcoin comme monnaie officielle aux côtés du dollar par le Salvador n’a pas fini de secouer le paysage monétaire mondial. Et c’est de toute évidence dans ce domaine qu’il imprime une véritable victoire historique pour cette année 2021. Car au-delà de ses ATH à répétition, pour lesquels tout le monde espère une suite dans les prochains mois, le BTC reste une cryptomonnaie à vocation de moyen de paiement. Une véritable révolution enclenchée lors de sa création en 2009, mais dont la première pierre officielle vient seulement d’être posée. Et comme à chaque fois dans ce genre de situation, l’inspiration gagne d’autres amateurs. Comme le Chili en train de réfléchir à une possible intégration nationale.

Même si techniquement toutes les cryptomonnaies peuvent permettre de réaliser des paiements, une différence existe entre celles créées dans ce but et les autres. Avec une nette dominance imposée par le Bitcoin. Cela du fait de l’absence de structure ou de responsable dont la tête peut être mise à prix par les instances de régulation. Mais également de sa totale autonomie vis-à-vis du dollar. Un véritable organisme monétaire autonome et incontrôlable devenu en quelques années le symbole de l’opposition à l’économie imposée par les banques centrales. Ce bateau à la dérive qui tente de noyer l’océan de billets de banque dans l’espoir ne pas y sombrer pour de bon.

Une position à l’origine de sa récente adoption par le Salvador comme monnaie officielle depuis le mois de juin dernier. Avec une mise en place pas toujours aussi simple et bien accueillie que prévue, mais dont le fonctionnement semble se généraliser. Un véritable test grandeur nature sous le regard du monde entier, avec d’un côté ses adeptes enthousiastes et de l’autre ses fervents opposants. Ces derniers très inquiets de l’effet Bitcoin très probable d’une telle mise en place historique. Car un paiement en BTC officiel au Salvador peut-il provoquer une tempête monétaire mondiale ?

Le Chili se pose la question du Bitcoin

Une inquiétude légitime dont les répercussions n’ont pas tardé à se faire ressentir. Avec de nombreux pays à l’économie chancelante en train d’envisager de franchir cette frontière monétaire. Cela dans la plupart des cas afin de résoudre une inflation nationale abyssale ou une emprise du dollar devenue insupportable. Un effet domino dont la dernière pièce vient de tomber au Chili. Pays dont le Congrès vient d’adopter officiellement l’initiative de l’un de ses membres visant à reconnaître et réglementer l’utilisation du Bitcoin et d’autres cryptomonnaies comme moyen de paiement légal. Ce qui implique que le sujet fera l’objet d’une discussion officielle lors de la prochaine Commission de l’économie et du développement.

« Le député Karim Bianchi a présenté un projet de loi qui réglemente les transactions avec cette modalité au Chili. Il précise que tous les prix peuvent être exprimés en Bitcoin. » – Rodolfo Carrasco

Une proposition qui se résume à seulement quatre articles très succincts. Avec comme ambition de permettre les paiements en Bitcoin dans le cadre de n’importe quelle transaction. Et la possibilité légale d’afficher les prix en BTC à côté de ceux déjà indiqués en pesos chiliens. Mais tout en imposant comme finalité de garder la monnaie nationale actuelle comme valeur de référence comptable. Et une stratégie présentée par certains comme orientée vers d’autres objectifs que ceux réellement affichés.

Payer en Bitcoin ou développer une MNBC ?

Car à la différence des autres pays souhaitant adopter le Bitcoin comme monnaie, le Chili possède une économie assez stable et solide. Un constat au centre de nombreuses spéculations sur le véritable objectif de cette Loi Bitcoin à la simplicité déconcertante. Avec comme principale possibilité avancée, une volonté de poser les bases légales pour de nouveaux développements réglementaires au niveau national. Et comme possible ambition de permettre aux banques de proposer des services en rapport au secteur des cryptomonnaies. Ce que vient confirmer Cristobal Pereira, spécialiste de la technologie blockchain au Chili.

« Le Chili est une économie assez stable, avec des institutions financières reconnues et une inflation dans des paramètres normaux. (…) Il n’y a pas réellement un besoin du Bitcoin comme paradis financier, mais plutôt comme un simple actif spéculatif. » – Cristobal Pereira

Ce dernier voit plus ce développement se faire sur le modèle adopté au Japon. C’est-à-dire avec un Bitcoin légalement accepté comme moyen de paiement, mais sans intention de l’adopter comme monnaie légale. En particulier du fait de la volonté du gouvernement chilien de développer une monnaie numérique de banque centrale (MNBC) dans un avenir proche. Un « coup de pouce à la réactivation et à l’inclusion financière » dont la mise en place a été annoncée pour 2022. Et d’expérience, le Bitcoin et les cryptomonnaies deviennent rapidement des concurrents dérangeants face à ce genre de monnaies numériques officielles.

Cryptomonnaies

La Thaïlande mise sur les crypto-voyageurs fortunés pour relancer son tourisme

Nathalie E. - 29 Nov 2021 - 10:57

La Thaïlande, destination phare du tourisme mondial, avec 40 millions de [...]

Lire la suite >>

Quoi qu’il en soit, ce simple questionnement de la part des responsables politiques chiliens démontre un véritable changement de comportement vis-à-vis du Bitcoin. Ce dernier non plus uniquement envisagé comme un ennemi à abattre, mais bien comme une opportunité à considérer avec sérieux. Car son adoption est de plus en plus envisagée comme un moteur de relance économique potentiel. Le début d’un changement de paradigme monétaire historique au niveau mondial…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche