Dépôt de bilan imminent pour Genesis ?

Le géant institutionnel du prêt crypto, Genesis, filiale du Digital Currency Group (DCG), serait sur le point de déclarer faillite. Une initiative qui viendrait conclure des semaines de rumeurs persistantes d’insolvabilité suite à la chute de FTX auquel le prêteur était exposé.

19 janvier 2023 - 10:02

Temps de lecture : 2 minutes

Genesis avait prévenu : s’il n’arrivait pas à lever des fonds pour compenser son manque de liquidités, suite à ses expositions aux entités en faillite, Three Arrows Capital et FTX, il opterait probablement pour un dépôt de bilan.

Dos au mur, Genesis envisage le dépôt de bilan

De fait, il semblerait que l’échéance se rapproche. En effet, selon un article de Bloomberg, Genesis Global Capital serait en train de préparer un dossier de mise en faillite du chapitre 11 dit « préemballé », les négociations discrètes du prêteur et de sa société mère DCG avec les différents créanciers ayant échoué. Concrètement, cette procédure permettra un accord entre les parties concernées : les créanciers accepteront une période d’abstention d’une à deux années sur les paiements dus par Genesis, et en échange, ils recevront des paiements en espèces et des actions de DCG.

On ignore pour le moment si cette proposition est susceptible de satisfaire les clients de Genesis, qui agissait en tant que tiers auprès d’un grand nombre de sociétés crypto pour fournir des prêts à haut rendement.

Au nombre des déposants de ses produits figurent les virulents frères Winklevoss de la plateforme Gemini qui se sont livrés à une prise de bec publique avec Barry Silbert, le PDG de DCG, l’accusant de manoeuvres dilatoires pour ne pas rembourser les 900 millions de dollars dus aux clients de leur programme Earn élaboré en partenariat.

Plateformes d'échanges

Gemini contre Genesis : une entame 2023 aux relents de 2022

Nathalie E. - 03 Jan 2023 - 11:58

A peine sorti d'une année 2022 qui n'aura pas ménagé les palpitations [...]

Lire la suite >>

Un long chemin de croix pour Genesis

Comme souvent dans l’industrie crypto, les acteurs sur le grill font le dos rond avant de finir par admettre leurs difficultés. Mais la chute spectaculaire de FTX lors de la première quinzaine de novembre a précipité les choses. Déjà ébranlé par le défaut de Three Arrows Capital au printemps 2022, son exposition à l’exchange de FTX, a achevé de le crucifier, faisant affluer les clients soucieux de retirer leurs avoirs et qui l’ont contraint à interrompre les retraits, le Financial Times a fait état par la suite d’un trou de 3 milliards de dollars dans ses caisses.

Malgré le licenciement de 30% de son personnel et l’engagement de la banque d’investissement Morelis pour l’aider à clarifier sa situation financière, l’issue semblait inéluctable. Mais le pire n’étant jamais atteint, Genesis doit aussi affronter d’autres batailles. La société est en effet sous le coup d’une enquête de la SEC, qui vise aussi Gemini, pour violation des lois sur les valeurs mobilières.

Cette défaillance fragilise l’empire de Barry Gilbert, qui fait également l’objet d’une enquête de l’instance de régulation et des procureurs fédéraux au sujet des transferts de fonds entre DCG et sa filiale au bord du gouffre. Mais l’interdépendance qui existe entre les différentes sociétés du groupe met aussi sur la sellette le géant d’actifs Grayscale Investments et, de façon plus symbolique, le média Coindesk. Tous les deux sont susceptibles d’être soumis à des offres de rachat ou de gestion partielles pour éponger les dettes d’un géant évalué il y a peu encore à 10 milliards de dollars.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche