Genesis doit plus de 1,8 milliard de dollars à ses créanciers

05 décembre 2022 - 12:00

Temps de lecture : 2 minutes

Les sociétés exposées au prêteur crypto défaillant Genesis se dévoilent progressivement. Après l’exchange Gemini des frères Winklevoss, deux autres groupes de créanciers font grimper l’addition. Mais l’un d’eux n’ayant pas divulgué le montant engagé, le 1,8 milliard de dollars estimé devrait vite être dépassé.

Genesis se débat pour éviter le pire

Plus les jours passent et plus la situation du prêteur crypto Genesis semble critique. La filiale de Digital Currency Group (DCG) en mauvaise posture depuis la faillite de la plateforme FTX, s’est vue contrainte de suspendre les retraits de ses clients le mois dernier.

Déjà fragilisée par le défaut de Three Arrows Capital (3AC) à qui elle avait prêté 2,36 milliards de dollars, elle a révélé le 10 novembre qu’elle avait 175 millions de dollars bloqués sur l’exchange de Sam Bankman-FriedL’entreprise a ensuite tenté de lever des fonds pour renflouer son unité de prêt, Genesis Global Capital. Puis, en désespoir de cause, s’est tournée vers la banque d’investissement Moelis & Company pour explorer des solutions de sortie, incluant l’option d’une éventuelle mise en faillite.

L’exchange Gemini, le premier d’une longue série ?

Si, selon le Financial Times, la plateforme d’échange américaine Gemini a été lourdement impactée, son programme Earn (offre crypto avec intérêt) reposant en grande partie sur un intermédiaire comme Genesis, elle est loin d’être la seule.

Ainsi à même hauteur que les 900 millions de dollars immobilisés de Gemini, un autre groupe de créanciers, représenté par le cabinet d’avocats Proskauer Rose, verrait ses prêts bloqués. Sourcé par CoinDesk, qui n’en est pas à une révélation près, le média annonce également que cette histoire à 1,8 milliard de dollars ne devrait pas s’arrêter là. En effet, le cabinet Kirkland & Ellis, qui gère déjà la faillite de Celsius et Voyager, est le représentant d’un autre groupe de créanciers. Mais à la différence des précédents, le montant des prêts reste non divulgué.

Les défauts de liquidité se multiplient depuis la faillite de FTX et vraisemblablement, d’autres devraient surgir dans les semaines et les mois qui viennent. Ce qui est sûr, c’est que si Genesis ne parvient pas à se relever de ce cataclysme, l’industrie crypto, dont il l’un des acteurs phares, en sera durablement ébranlée.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche