Cryptomonnaies

JPMorgan – « La plupart des cryptomonnaies sont des déchets »

30 Août 2022 - 13:30

Les périodes de bear market sont propices aux déclarations agressives à propos du secteur des cryptomonnaies. Ces dernières bien souvent proférées par ceux-là mêmes qui en faisaient encore l’apologie il y a quelques mois. Un exercice de style qui devrait plaire aux maximalistes du Bitcoin, qui ne jurent que par le roi BTC. Car le chef de l’unité des actifs numériques de la banque d’affaire JPMorgan l’affirme, à part quelques dizaines tout au plus l’ensemble des cryptomonnaies ne sont que des « déchets » voués à disparaître.

La banque JPMorgan est de celles qui promettaient un Bitcoin à 146 000$ il y a tout juste un peu plus d’un an et demi. Mais depuis, le marché baissier est passé par là, laissant derrière lui une trainée de poudre en attente de la moindre étincelle pour enflammer les esprits. Et c’est à l’aide d’un chalumeau et de quelques litres d’essence que son chef de l’unité des actifs numériques, Umar Farooq, vient de se faire remarquer. Cela au sujet d’un marché des cryptomonnaies peuplé d’une grande majorité de « déchets », à quelques rares exceptions près.

Bitcoin

Bitcoin - Le placement des "imbéciles" qui pourrait être "multiplié par 10 dans 5 ans"

Hugh B. - 28 Sep 2021 - 15:00

Les commentaires des acteurs de la finance traditionnelle à propos du Bitcoin [...]

Lire la suite >>

Cryptomonnaies – Des « déchets », à quelques exceptions

Certaines déclarations déclenchent un sentiment de sidération, entre envie de rire et de pleurer face à autant de raccourcis concentrés dans tellement peu d’analyse. Un exercice de style auquel vient donc de se livrer avec brio Umar Farooq au nom de la banque JPMorgan. Cela au cours d’une table ronde tenue lors du séminaire Green Shoots organisé par l’Autorité monétaire de Singapour. Car selon ce dernier, la très grande majorité des cryptomonnaies actuelles manquent cruellement de cas d’usages véritables dignes d’en faire autre chose que des actifs destinés à finir inévitablement dans une poubelle numérique.

« La plupart des cryptos sont encore des déchets en fait, je veux dire à l’exception de je dirais, quelques dizaines de jetons. Tout le reste est soit du bruit, soit franchement, va juste disparaître. »

Umar Farooq

Néanmoins, soyons honnêtes. Si Umar Farooq parle de l’intégralité du marché des cryptomonnaies – c’est-à-dire plusieurs dizaines de milliers à l’heure actuelle – sa déclaration n’est pas nécessairement fausse. Mais réduire le nombre de cryptomonnaies utiles à seulement « quelques dizaines tout au plus » semble tout de même bien réducteur. Même si bon nombre de vétérans de 2018 vont venir dire que la plupart des succès de l’époque figurent dorénavant aux abonnés absents. Mais c’était sans compter sur des secteurs comme la DeFi, les jetons NFT ou encore ce Web3 vendu à tous les parfums comme une marque de dentifrice par les principaux acteurs de l’écosystème.

Alors combien de cryptomonnaies ont actuellement une valeur suffisante pour ne pas en faire des déchets ? Le top 10, 50, 100, ou plus encore ? Il faudra demander aux analystes de JPMorgan, car apparemment leur boule de cristal fonctionne à plein régime… Et on attend toujours avec une impatience non dissimulée la liste détaillée des élues d’Umar Farooq.

Vous souhaitez faire une entrée réussie sur le marché des cryptomonnaies. La plateforme FTX est là pour vous permettre d’organiser cette opération dans les meilleurs conditions possibles. Cela tout en bénéficiant d’une réduction à vie sur vos frais de trading (lien commercial).

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche