Finance Décentralisée (DeFi)

Juno Network – Un vote communautaire autorise la chasse à la baleine JUNO

21 Mar 2022 - 09:00

L’évolution actuelle de la DeFi se heurte à un problème de taille en relation directe à son succès grandissant. Et contre toute attente, cela concerne le processus de vote communautaire « par pièces » au centre même de son principe de décentralisation. Un système censé permettre de prendre des décisions démocratiques en faveur du protocole concerné. Mais de plus en plus souvent détourné aux profits de certains gros détenteurs dont l’objectif est de jouer pour leurs seuls intérêts. Avec comme risque, une déstabilisation des fondements idéologiques de cette finance numérique. Et des réponses polémiques, mises en place afin de tenter d’y remédier dans l’urgence.

La DeFi est un véritable laboratoire monétaire construit en temps réel. Avec comme socle idéologique, une décentralisation censée en garantir la sécurité et l’indépendance. Tout cela porté par une gestion communautaire définie par un système de « vote par pièce » régulièrement critiqué par Vitalik Buterin. Car il permet aux détenteurs de cryptomonnaies du projet de participer aux décisions importantes. Mais avec un pouvoir bien souvent proportionnel – et inégalitaire – défini par la quantité de fonds stockée. Et le risque d’une prise de pouvoir en cas de baleines.

Un débat qui anime l’ensemble du tout nouvel écosystème Web3, en train de se développer à l’aide de la technologie blockchain. Avec d’un côté Jack Dorsey, fondateur de Twitter et maximaliste du Bitcoin. Ce dernier en train d’alerter sur les dérives d’un rachat massif de cet environnement par des structures de capital risque. Et une prise de contrôle communautaire qui n’a plus rien à voir avec la décentralisation revendiquée. Et de l’autre des investisseurs et développeurs dont la logique consiste à laisser faire, sous couvert de cette même décentralisation. Mais pas dans le cas du projet Juno Network (JUNO).

Juno Network – Baleine vs détournement d’airdrop

Difficile de construire un écosystème décentralisé comme celui de la DeFi et des cryptomonnaies. En particulier face à des logiques de l’économie réelle qui s’exportent bien plus rapidement que l’adoption de ses protocoles. Une situation à laquelle a récemment du faire face le projet Juno Network et sa DAO, à l’origine d’une décision sans précédent. Avec comme volonté de tenter d’apporter une solution préventive à l’apparition d’une baleine dans les rangs de ses détenteurs de jetons JUNO. Cela suite au détournement d’un stakedrop pour lequel un « plafond de baleine » avait pourtant été mis en place. Mais de toute évidence sans pouvoir empêcher une adresse de réussir à cumuler à elle seule plus de la moitié du quorum nécessaire pour faire passer les votes communautaires.

Une activité présentée comme « non éthique » et à l’origine d’une véritable remise en question interne au sein de la communauté de Juno Network. Tout particulièrement du fait de l’appartenance de cette adresse, rapidement reliée à un fonds d’investissement. Ce dernier tentant de calmer la colère de ses co-investisseurs en garantissant ses bonnes intentions vis-à-vis du réseau Juno. Mais comment faire confiance à une structure à l’origine du détournement volontaire d’un airdrop ? Avec comme procédure, la répartition de ses fonds sur plus de 50 adresses différentes – avec 50 000 ATOM chacune – afin de contourner le plafond anti-baleine déployé à cet effet. Et une fois le pactole obtenu (plus de 3 millions de JUNO), un magot rassemblé sur une unique adresse pour pouvoir profiter de la force de frappe que cela représente.

« L’opération Juno Genesis Stakedrop a été revendiquée par une seule entité. Les fonds ont été regroupés sur une même adresse juste après la genèse, ce qui prouve qu’elle en avait la garde exclusive. Cela a considérablement enfreint les règles de mise en jeu d’un maximum de 50 000 ATOM : 50 000 JUNO par entité. Au moment de la mise en jeu, il n’existait aucun moyen de contrer proactivement ce comportement. Si ces informations avaient été connues avant le lancement, 51 de ces 52 adresses auraient été supprimées. »

Juno Network

Juno Network – La chasse à la baleine est ouverte

Le ver était déjà dans la pomme. Mais, dans un premier temps, la communauté de détenteurs de JUNO a décidé de leur laisser le bénéfice du doute. Malheureusement, ces doutes sont rapidement devenus les bénéfices bien réels d’une activité de manipulation du cours de sa cryptomonnaie. Et la résignation a laissé place à la colère. Avec comme conséquence, la mise en place d’un nouveau vote communautaire, le 10 mars dernier. Cela afin de valider la décision historique de réduire les avoirs de cette adresse aux 50 000 ATOM initialement prévus comme maximum autorisé.

Une proposition 16 présentée comme le seul moyen de lutter contre les nuisances rendues possibles par ce déséquilibre communautaire. Car indépendamment du pouvoir de décision absolu obtenu, les risques concernent un détournement possible des validateurs du réseau. Mais également une mainmise sur la liquidité de JUNO présente sur les DEXs. Et tout simplement l’épée de Damoclès que cette situation représente. Un vote à forte valeur symbolique, dont le résultat a été sans appel. Avec plus de 40% des détenteurs de JUNO en faveur de cette décision historique (33,7% contre).

Décentralisation – Laisser-faire ou protéger ?

Un vote dont certains alertent sur le caractère de « dangereux précédent » pour l’écosystème de la DeFi. Alors que la communauté du projet Juno Network semble quant à elle se réjouir de ce résultat. Avec une baleine qui, le 14 mars, affirmait vouloir « restituer tous les actifs aux utilisateurs tout en accordant la plus grande attention à ne pas avoir d’impact sur le marché. » Mais cela uniquement à la condition de voir la proposition 16 rejetée. Une preuve flagrante, s’il en fallait encore une, de sa volonté évidente de manipuler les votes communautaires. Et une déclaration tirée d’un article publié sur le site Medium, qui a depuis été supprimé.

Finance Décentralisée (DeFi)

"Curve War" - Guerre de protocoles et détournement de votes communautaires

Hugh B. - 19 Jan 2022 - 09:00

L’univers des cryptomonnaies est une expérimentation en temps réel du [...]

Lire la suite >>

Une opération historique, certainement à l’origine de nouveaux débats houleux sur la décentralisation théorique et/ou effective du secteur de la DeFi. Avec d’un côté les amateurs d’une stratégie du laisser-faire, alimentée par une « autorégulation » qui s’exerce bien souvent au bénéfice des plus gros investisseurs. Et face à cela, une volonté plus proche du vote par « preuve d’humanité » proposé par Vitalik Buterin. Et la nécessité de protéger cette décentralisation de dérives issues d’une économie réelle qui n’y voit qu’un terrain de jeu propice au détournement et à la manipulation. Mais pour le moment une seule véritable interrogation : comment le projet Juno Network va-t-il mettre cette décision en application…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche