Cryptomonnaies

Mise à jour majeure de Qtum : staking et DeFi

26 Août 2020 - 12:42

La blockchain Qtum va connaître une mise à niveau majeure le 28 août, qui apportera la possibilité d’un staking (jalonnement) hors ligne avec le soutien d’échanges comme Binance ou Huobi.

Une blockchain hybride

Pour rappel, Qtum est une blockchain dite hybride dans la mesure où elle emprunte aussi bien à Bitcoin qu’à Ethereum. Plus précisément, elle permet une interopérabilité entre la blockchain Bitcoin (sa sécurité) et les smart contracts et dApps (applications décentralisées) d’Ethereum. Elle bénéficie ainsi des améliorations implémentées de l’une et de l’autre. S’adressant plutôt aux grandes entreprises, Qtum cherche à faciliter la transition entre les infrastructures déjà en place et des solutions basées sur la blockchain. L’objectif : augmenter la productivité et diminuer les coûts.

La fondation Qtum a choisi dès le début d’avoir recours au protocole de consensus PoS (Proof of Stake) pour séduire une clientèle institutionnelle rebutée par la preuve de travail (Proof of Work). Celle-ci nécessitant des allocations de ressources qui peuvent paraître conséquentes, elle pouvait, aux yeux des décideurs, remettre en cause les gains supposés d’un recours à une technologie blockchain.

Fonctionnalité spécifique : le staking hors ligne

La nouvelle version de Qtum prendra effet au bloc 680000 prévu le 28 août. Elle permettra aux participants du réseau qui disposent de portefeuilles à froid (cold wallet) de déléguer leurs avoirs à un noeud en ligne. Changement important dans la mesure où jusque-là, il était seulement possible de miser des jetons en ligne via un noeud complet, induisant une participation forcément limitée.

Le jalonnement hors ligne est l’un des plus grands changements apportés au protocole Qtum à ce jour. Jusqu’à présent, Qtum permettait le jalonnement de consensus Proof-of-Stake uniquement à partir de nœuds en ligne qui sécurisent et exploitent la blockchain. Par conséquent, les détenteurs de QTUM qui ne souhaitaient pas exécuter un nœud complet, avaient des problèmes de sécurité ou avaient du mal à répondre aux besoins en ressources et en énergie. Ils n’étaient donc pas en mesure de participer au jalonnement. »

Patrick Dai, co-fondateur de Qtum

En augmentant la participation au processus de jalonnement, l’intention est de rendre le réseau plus démocratique, plus distribué et encore plus sécurisé.

Un bond vers la DeFi

Les échanges Binance, Huobi, OKEx, Coinone, CoinDCX et Gate.io prendront en charge cette nouvelle fonctionnalité. Toujours bienvenu en ces temps frénétiques de recherche de revenus passifs sans connaissances techniques précises. Et un soutien non négligeable alors que le réseau entame une nouvelle phase de son développement avec une vague d’applications attendues depuis le lancement du programme DeFi de la fondation.

Un fonds de recherche dédié aux développeurs pour créer des applications décentralisées liée à la DeFi qui permettront à Qtum de pénétrer efficacement ce marché émergent et explosif. Il ne s’agit peut-être pas de remplacer Ethereum (dont il partage le même langage de programmation : Solidity, tout en étant compatible avec beaucoup d’autres) mais de pallier ses défaillances en attendant sa version 2.0. Après Polkadot, Cosmos et bien d’autres, Qtum va pouvoir davantage encore figurer sur la liste des prétendants.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche