Plateformes d'échanges

Royaume-Uni : Binance sommé de s’expliquer sur son rôle dans l’affaire FTX

16 Nov 2022 - 08:58

Alors que Binance cherche toujours à obtenir un enregistrement auprès de la Financial Conduct Authority (FCA), le comité spécial du Trésor britannique lui demande des comptes sur son rôle dans l’effondrement de FTX. La plateforme doit soumettre des documents internes relatifs à la fois à son intention de vendre des jetons FTT et à sa tentative de rachat de l’exchange de Sam Bankman-Fried.

Pendant que SBF se la coule douce, Binance sommé de s’expliquer

Alors que l’ex-PDG de FTX, responsable du cataclysme qui secoue l’industrie crypto, serait aux Bahamas à tuer le temps entre sommeil réparateur, jeu vidéo et tweets ésotériques, comme nous l’apprend un article proprement hallucinant de complaisance du New York Times, Binance doit répondre de son implication dans le déroulé des événements qui ont conduit à la chute, en à peine une semaine, de son jeune et néanmoins menaçant rival.

En effet, selon un article de Bloomberg, le comité spécial du Trésor britannique a expressément demandé à Binance de s’expliquer sur les raisons qui l’ont poussé à révéler, sur twitter le 6 novembre, qu’il voulait vendre pour 500 millions de jetons FTT, la crypto native de FTX. La vraie question étant de savoir si l’échange savait qu’il allait déclencher une telle tornade susceptible de crucifier son concurrent.

C’est le vice-président des affaires gouvernementales de Binance en Europe, Daniel Trinder, qui est venu témoigner devant le comité. Et, selon sa déclaration, l’intention n’était pas de nuire à l’un de ses principaux concurrents, mais uniquement de protéger les utilisateurs. Se disant prêt à soumettre les documents exigés, y compris des discussions internes, pour prouver la bonne foi de l’échange, il a néanmoins précisé que certaines informations ne pourraient pas être communiquées en raison des enquêtes en cours sur FTX aux États-Unis.

Binance en délicatesse avec le gendarme boursier britannique

Une rétention qui n’a pas eu l’heur de plaire à la présidente du comité, Harriett Baldwin, qui demande que chaque absence de document soit clairement justifiée afin de ne pas affaiblir le rôle de Binance, acteur-clé selon elle de la « séquence d’événements » qui a conduit à la déroute de FTX en dépôt de bilan du chapitre 11 depuis le 11 novembre.

Cet exercice de transparence est important pour le leader des exchanges crypto qui cherche depuis longtemps à s’imposer au Royaume-Uni. Or, jusqu’à présent toutes ses tentatives ont été vaines, le chien de garde britannique, la FCA, l’ayant dans le collimateur. L’instance de régulation l’avait notamment notifié d’un avis de surveillance en juin 2021, l’ordonnant d’avertir les utilisateurs qu’il n’était pas autorisé à entreprendre une activité réglementée sur le territoire.

Cependant, les pourparlers ne sont pas rompus. L’enregistrement auprès de la FCA reste un objectif prioritaire pour Binance au moment où le Royaume-Uni veut devenir un pôle crypto de premier plan, en accordant aux cryptos une reconnaissance juridique en tant qu’instruments financiers.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche