Cryptomonnaies

Sri Lanka – Cryptomonnaies fermement interdites, alors que l’inflation flambe à 54,6%

13 Juil 2022 - 09:00

L’économie mondiale est au plus mal. Et de nombreux pays sont touchés par une hausse de l’inflation qui n’avait plus été vue depuis quarante ans ou plus. Une situation au centre de laquelle les cryptomonnaies représentent parfois une bouée de sauvetage, plus théorique que véritablement confirmée. En particulier avec la mise en place de nombreux stablecoins, visiblement plus stables que de nombreuses monnaies actuelles, euro compris. Et un accès rapide et assez simple offert aux petits épargnants, afin de tenter de protéger leurs avoirs. Mais une alternative que la Banque centrale du Sri Lanka rejette en bloc, menaces juridiques à l’appui…

L’accès rendu possible aux cryptomonnaies ne représente pas du tout la même chose d’un pays à l’autre. Et cela tout particulièrement en période de crise économique, comme c’est le cas à l’heure actuelle. Car même si ces alternatives numériques n’ont rien de véritablement stable – aussi bien en termes de prix que de pérennité – certaines offrent néanmoins des options intéressantes. Au point de faire du Bitcoin la monnaie légale de plusieurs pays émergents. Alors que d’autres tentent d’en contrôler l’accès, pour éviter une fuite de capitaux rendue possible par cette nouvelle concurrence monétaire.

Bitcoin

FMI - "Nous avons imprimé trop d'argent sans penser aux conséquences imprévues"

Hugh B. - 23 Apr 2022 - 13:00

Alors que le Bitcoin enflamme les débats sur de nombreux sujets, la crise [...]

Lire la suite >>

Une situation qui soulève de façon très concrète la question de l’accès aux cryptomonnaies comme outil anti-crise. Cela tout particulièrement depuis l’essor des options de type stablecoins, dont la stabilité adossée au dollar reste néanmoins une question de point de vue. Pourtant, ces derniers sont de ce fait techniquement plus fiables que l’euro, qui a perdu environ 15% de sa valeur face au dollar sur la dernière année. Cela pour atteindre hier le taux de change historique de 1:1. Raison pour laquelle les investisseurs du Sri Lanka pourraient être tentés d’y recourir afin de contrer le désastre d’une inflation en hausse de plus de 50%. Mais non, car c’est interdit !

Sri Lanka – Accès interdit aux cryptomonnaies

La politique des Banques centrales en période de crise ressemble parfois plus à une stratégie du Titanic. Ces dernières entraînant dans leur chute une population enfermée à double tour dans leur déterminisme monétaire dévastateur. Une situation en train de frapper de plein fouet le Sri Lanka, actuellement face à une situation économique et politique catastrophique. Avec une hausse de l’inflation proche des 55%, qui pourrait presque faire passer les 8,8% des États-Unis sur le mois dernier pour un simple détail. Et depuis quelques jours, un Président de la République aux abonnés absents suite à des émeutes d’envergure.

Bitcoin

FMI - "Nous avons imprimé trop d'argent sans penser aux conséquences imprévues"

Hugh B. - 23 Apr 2022 - 13:00

Alors que le Bitcoin enflamme les débats sur de nombreux sujets, la crise [...]

Lire la suite >>

Pourtant, dans le même temps, la Banque centrale du Sri Lanka (CBSL) ne trouve rien de mieux que de réitérer son interdiction de toutes transactions en relation aux cryptomonnaies. Cela dans un document publié hier qui ne laisse aucun doute sur sa volonté de couper toute possibilité de protéger des capitaux à l’aide de cette option numérique. Et tout en rappelant bien les « importants risques juridiques » auxquels s’exposent les contrevenants.

« La Banque centrale du Sri Lanka n’a accordé aucune licence ou autorisation à aucune entité ou entreprise pour exploiter des systèmes impliquant des monnaies virtuelles, y compris des cryptomonnaies, et n’a autorisé aucune offre initiale de pièces (ICO), opérations minières ou échanges de devises virtuelles. En outre, (…) les cartes de débit et les cartes de crédit ne sont pas autorisées à être utilisé pour les paiements liés aux transactions en monnaies virtuelles. »

Banque centrale du Sri Lanka

Bien évidemment, certains vont dire que la sécurité offerte par les stablecoins n’a rien de véritable, Christine Lagarde en tête de cortège. Tout particulièrement au regard de la récente affaire de l’effondrement de l’UST de l’écosystème Terra. Mais il est bien plus question, dans le cas présent, de laisser le choix à une population de toute manière face à une catastrophe économique en cours. Et décider de placer ses fonds dans des alternatives privées, comme l’USDT ou l’USDC, ne semble pas tellement absurde au regarde de ce qui se passe au Sri Lanka. Même si rien ne permet d’affirmer que cela permette d’annuler tous les risques liés à la crise économique actuelle, au niveau international…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche