Bitcoin

Sango Genesis – L’adoption du Bitcoin s’organise en République centrafricaine

28 Juin 2022 - 09:00

Pour ceux qui regardent uniquement les graphiques à court terme, le marché des cryptomonnaies est au plus mal. Et les plus pessimistes – ou opportunistes – diront même qu’il reste encore une marge de manœuvre à la baisse. Néanmoins, cette réalité n’affecte en rien les avancées historiques obtenues sur les derniers mois, principalement pour le Bitcoin. Car au cours de l’année passée, il est devenu la monnaie légale du Salvador et plus récemment de la République centrafricaine. Des intégrations dignes de la mise en place d’un nouveau paradigme monétaire en train de changer les règles du jeu à un niveau international. Tout cela avec des dynamiques nationales mettant « le Bitcoin comme mot d’ordre. »

Cette année passée aura été pleine de rebondissements pour le Bitcoin. Et cela n’a rien à voir avec la forte volatilité de son marché ni même sa baisse actuelle. Car cette cryptomonnaie est bien plus qu’un simple outil spéculatif à disposition des investisseurs issus de pays riches. Et c’est depuis les frontières de territoires définis comme plus pauvres que la véritable révolution est en marche. Tout cela avec comme origine le Salvador et son ambition d’en faire sa monnaie nationale officielle, annoncée il y a presque une année jour pour jour.

Une décision historique dont les véritables conséquences sont encore à mesurer. Avec comme première d’entre elles, le fait de pouvoir parler du BTC comme d’une « monnaie » même si les instances de régulation lui refusent farouchement cette appellation. Et dans le sillage du Salvador, d’autres pays en train de se poser la question d’une transition identique. Un pas franchi par la République centrafricaine, en avril dernier. Et, à la suite de cela, la mise en place d’un programme Bitcoin inspiré de son homologue d’Amérique centrale.

République centrafricaine – Un plan Bitcoin gouvernemental

L’adoption du Bitcoin comme monnaie légale de la part de certains pays émergents n’a rien d’une simple lubie passagère. Il s’agit d’une véritable dynamique d’émancipation nationale, portée par l’énergie et les promesses de cette cryptomonnaie emblématique. Et cela ne plait définitivement pas aux instances de régulation et autres entités en charge de la répartition monétaire mondiale. Il suffit de voir comment le FMI a décidé de contraindre la distribution de ses « aides » à une interdiction nationale des cryptomonnaies en Argentine. La guerre est déclarée et le choix de son camp est à mesurer en fonction de la distance entretenue avec le BTC.

Bitcoin

Bitcoin - La Banque Mondiale n'aidera pas le Salvador à passer au BTC

Hugh B. - 17 Jun 2021 - 11:00

Ce qui est intéressant avec les nouvelles technologies ou les innovations [...]

Lire la suite >>

Une question à laquelle la République centrafricaine a répondu en adoptant le Bitcoin comme monnaie légale. Mais cette décision n’était que le début d’un long chemin, afin de rendre tout cela effectif. Car l’actuel Président de la République Faustin-Archange Touadéra l’affirme, il est question de « propulser l’argent à un autre niveau. » Et afin d’y parvenir, un plan national Sango Genesis va bientôt être dévoilé.

« Avec le Bitcoin comme inspiration et monnaie légale, notre pays ouvre un nouveau chapitre dans son voyage inspirant vers un avenir meilleur via la technologie blockchain. Tout le monde est le bienvenu pour assister à l’événement Sango Genesis qui sera diffusé le 3 juillet sur http://sango.org. »

Faustin-Archange Touadéra

Sango Genesis – Une infrastructure blockchain nationale

Il s’agit donc d’un plan gouvernemental du nom de Sango Genesis. Un événement mis en place afin de poser les bases de cette transition Bitcoin. Et avec comme mot d’ordre le développement d’une infrastructure blockchain nationale. Cela sous la forme de discussions avec des experts, afin de déterminer et envisager les déploiements physiques et numériques nécessaires à l’entrée de la RCA dans l’univers des cryptomonnaies. Et, dans le même temps, la nécessité de définir un carde légal pour accueillir ces dernières dans les meilleures conditions, avant la fin de cette année 2022.

« La stratégie ambitieuse pour construire rapidement une économie prospère ne peut s’appuyer que sur les nouvelles technologies qui ont pris d’assaut le monde et propulsé l’argent à un autre niveau, avec Bitcoin comme mot d’ordre. »

Faustin-Archange Touadéra

Dans les faits, ce programme ressemble dans les grandes lignes à la version mise en place par le Salvador. Avec, dans un premier temps, le développement d’un « hub crypto » afin d’attirer les acteurs de cette industrie et/ou économie numérique. Mais également dans le but d’étendre l’adoption du Bitcoin en République centrafricaine. Tout cela accompagné du déploiement d’une « île crypto » virtuelle installée dans le métavers. Une zone économique dédiée aux cryptomonnaies et à la technologie blockchain qui devrait, à terme, prendre une forme « physique » dans le monde réel… sans plus de détails pour le moment.

Blockchain

Afrique - Une "combinaison parfaite" pour l'adoption de la technologie blockchain

Hugh B. - 23 May 2022 - 17:00

Investir sur le sol africain peut faire sourire ceux qui ne voient pas plus [...]

Lire la suite >>

À voir comment tout cela va se mettre en place en plein marché baissier sur l’ensemble du secteur des cryptomonnaies. Et si la République centrafricaine marchera sur les pas des Bitcoin Bonds du Salvador, toujours en attente d’un lancement sans arrêt retardé. Quoi qu’il en soit, la dynamique est lancée sur le territoire africain. Et il semble très probable de voir d’autres pays décider de se pencher sur cette alternative Bitcoin, suite à cette première initiative historique.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche