La Turquie, nouvel eldorado crypto

Il existe de grandes différences entre les pays lorsqu’il s’agit de se positionner vis-à-vis des cryptomonnaies. Tous ne sont pas favorables à leur adoption. Il en va de même pour l’accueil des sociétés qui en sont les acteurs. C’est dans ce cadre que la Turquie se démarque actuellement en offrant un environnement favorable à cet univers en plein développement.

Cette réalité est mise en avant dans un récent rapport de la plateforme d’exchange OKEx. La Turquie est en train de devenir une place forte de l’univers des cryptomonnaies. Huobi la présente comme le plus grand pays détenteur de cryptomonnaies à l’heure actuelle.

OKEx Turquie

Le point central de ce mouvement est la décision prise par le gouvernement en 2019. Il place l’adoption de la blockchain comme un élément central de son développement économique jusqu’en 2023. Il est aussi question de développer un cadre réglementaire pour les cryptomonnaies.

Les cryptomonnaies en Turquie

Les chiffres sont là. 1 personne sur 5 a déjà utilisé ou détenu des cryptoactifs en Turquie. Cette réalité s’explique par la forte inflation de la monnaie locale qui a perdu plus de 30% de sa valeur sur les deux dernières années. Cela a inévitablement provoqué une fuite des capitaux vers des positions plus stables comme le dollar. En mars 2019, les chiffres s’estimaient en milliards de dollars. Dans ce contexte, les cryptomonnaies sont devenues une option possible pour une partie des la population turque.

Le rapport d’Huobi souligne les prises de position rapides des acteurs financiers turcs en relation aux monnaies numériques. Il note une forte augmentation de la présence d’exchanges internationaux de cryptomonnaies sur le territoire. L’année dernière, c’est la plus grande banque d’investissement du pays, Aktif Bank, qui a lancé sa propre bourse de monnaies numériques. Takabank, deuxième plus grande banque du pays, a quant à elle développé une plateforme de trading d’or basé sur la technologie blockchain.

La blockchain en plein développement

Le gouvernement a également mis en place un environnement favorable au développement de projets en relation à la technologie blockchain. Tout comme la Corée du Sud avant elle, la Turquie cherche à en tester les applications possibles. L’initiative comprend la création d’une plateforme open source pour explorer les moyens d’intégrer cette technologie dans le fonctionnement du secteur public, comme le cadastre et l’éducation. Il faut espérer que cela ne connaîtra pas le même genre de dérives qu’en Chine.

Sommet blockchain Istanbul février 2020

Un sommet de la blockchain a été organisé en février 2019. il a rencontré un très grand succès. Huobi y était bien sûr présent. Une prochaine édition doit avoir lieu les 20 et 21 février de cette année, à Istanbul. Au programme, des conférences sur des sujets tels que : comment la blockchain peut-elle résoudre une répartition inégale des ressources financières dans le monde ? Ou l’importance stratégique de la Turquie dans le marché mondial des cryptomonnaies.

Une lire numérique en Turquie

Le gouvernement turc est en train de réfléchir à la prochaine mise en place d’une lire numérique. Cette volonté s’inscrit dans le sillage des stablecoins d’État émis par les banques centrales (CBDC). Son lancement est prévu pour la fin de cette année.

“L’objectif principal est d’établir un secteur financier avec une structure institutionnelle forte qui peut répondre aux besoins de financement du secteur réel à un faible coût.”

Une réalité d’avenir qui a pour but de renforcer une économie qui doit faire face à une situation économique complexe.

Huobi Turquie

Huobi s’installe en Turquie

Ce rapport de Huobi va dans le sens du développement de la cryptoshère turque. En tant que leader dans l’univers des exchanges de cryptomonnaies, il se doit de s’inscrire dans cet environnement. C’est visiblement sa stratégie actuelle, annoncée comme agressive.

“En tant que plus grand pays détenteur de crypto, la Turquie est sous le feu des projecteurs dans la sphère crypto depuis un certain temps, attirant des entreprises liées à la blockchain à pénétrer ce marché attrayant.” – Huobi

Ce dernier a rejoint la Blockchain Turkey Platform (BCTR) au début de l’année. Il s’agit d’une structure indépendante à but non lucratif. Fondée en 2018, elle a pour objectif de fédérer les acteurs du milieu pour développer un réseau communautaire efficace, à un niveau local et international.

Le marché turc est propice aux développements de projets en relation aux cryptomonnaies et à la technologie blockchain. C’est le cas de la plupart des pays rencontrant des problèmes d’inflation avec leurs monnaies. Une alternative accessible à la population qui leur offre la possibilité de gagner en autonomie. Mais également un outil qui peut offrir de nombreux services aux gouvernements.

➡️Suivre CryptoActu sur Telegram et sur Youtube

Commentaires

Phasellus nunc mi, vulputate, Praesent leo porta.
63 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez