Un ETF Bitcoin aux Etats-Unis reporté aux calendes grecques

 Un ETF Bitcoin aux Etats-Unis reporté aux calendes grecques

Alors que l’acceptation d’un ETF Bitcoin semblait en bonne voie aux Etats-Unis, le gendarme boursier, la Securities and Exchange Commission (SEC), vient de doucher les espoirs des prétendants au produit réglementé. La raison invoquée étant que le Bitcoin reste un actif « hautement spéculatif ».

Un produit très convoité : l’ETF Bitcoin

L’année 2021 s’annonçait sous les meilleurs auspices quant à l’approbation d’un ETF (Exchange-Traded Fund) Bitcoin. Une appellation a priori compliquée pour un moyen simple et efficace d’investir dans un actif dont l’accès semble encore très complexe pour beaucoup. Il s’agit en effet pour les investisseurs de s’y exposer via leurs comptes-titres réguliers sans se préoccuper des difficultés inhérentes à l’achat direct de Bitcoin et à sa détention. Un produit boursier susceptible d’attirer un plus large public sur le marché des cryptos et qui, de fait, a suscité la convoitise de fonds d’investissement, qui, année après année, ont soumis à la SEC américaine leur propre version d’un instrument financier réglementé.

Une liste qui s’allonge, certains prétendants répétant leur offre comme le Chicago Board Options Exchange (CBOE) qui a de nouveau déposé une demande d’enregistrement du VanEck Bitcoin Trust,  le régulateur financier ayant l’obligation d’étudier chaque demande au cas par cas.

De fait, ce sont aujourd’hui une dizaine d’entreprises qui attendent sur le seuil d’une porte… fermée à leurs produits ETF BTC. Car, si le contexte semblait plus favorable avec notamment la nomination de Gary Gensler, fin connaisseur de l’écosystème crypto, à la tête de la SEC, ses dernières déclarations ainsi que le communiqué émanant de la Division de la gestion des investissements ont assombri les perspectives.

Un ETF Bitcoin aux Etats-Unis pour 2021 de plus en plus improbable

Les raisons avancées par les régulateurs américains pour rejeter un ETF Bitcoin reposent sur les mêmes arguments que ceux déployés lors de la première demande enregistrée en 2013. A savoir, des suspicions de fraude et de manipulation du marché mais aussi l’extrême volatilité des prix des cryptomonnaies.

Caractérisé dans le communiqué comme étant un actif « hautement spéculatif », le Bitcoin reste entaché d’une dimension sulfureuse et le gendarme boursier américain demeure bien dans son rôle en ne voulant pas exposer le grand public à ce type de produits. Gary Gensler l’avait d’ailleurs exprimé clairement dès son assermentation, en indiquant que sa priorité était la protection des investisseurs. Il l’a répété dans une interview à CNBC la semaine dernière. Dans son viseur notamment, les plateformes d’échange crypto dont il aimerait que la régulation soit remise aux mains de la SEC. De fait, les ETF Bitcoin ne semblent pas au coeur de ses préoccupations.

«La SEC a clairement défini ses priorités, et la vérification des crypto ETF n’en fait pas partie. Étant donné que la SEC a de plus gros poissons à faire frire et compte tenu des récentes remarques de Gensler concernant les ETF cryptographiques, je pense que les chances que nous voyons un ETF Bitcoin approuvé en 2021 sont très faibles.» Ben Johnson, directeur mondial de la recherche sur les ETF chez Morningstar Inc à Bloomberg

Le fait que trois dépôts de Bitcoin ETF ont été jusqu’à présent reconnus par la SEC ne ranime pas l’espoir. Le flou persiste puisqu’ils n’ont été ni approuvés ni refusés.

Un contexte pourtant favorable

Si l’optimisme régnait quant à l’approbation imminente d’un ETF Bitcoin sur le territoire américain, ce n’est pas pour rien. Deux facteurs extrêmement favorables semblaient y présider. D’abord, l’adoption exponentielle des cryptomonnaies par les acteurs institutionnels. Un phénomène qui a commencé l’été dernier avec MicroStrategy, première entreprise cotée à intégrer Bitcoin dans sa trésorerie, et qui n’a depuis cessé de prendre de l’ampleur. De grands noms de Wall Street comme Tesla, BlackRock… lui ont emboîté le pas. Un intérêt qui s’est aussi manifesté par une concurrence de plus en plus féroce sur le registre des offres institutionnelles Bitcoin. Elles ont fleuri à un rythme soutenu ces derniers temps pour venir rivaliser avec le premier d’entre eux, le Grayscale Investments Trust.

L’autre facteur encourageant : le lancement depuis le début de l’année de plusieurs ETFs Bitcoin sur le continent américain. Le Canada a ouvert les hostilités suivi de près par l’Amérique du Sud. A titre informatif, en Europe il en existe aussi mais sous une autre dénomination. Il s’agit d’ETPs BTC et ETH (Ether) émis par la startup suisse 21Shares et négociés à la bourse de Vienne.

Quoi qu’il en soit de ce contexte a priori favorable, la SEC et son patron fraîchement nommé semblent résolus à conserver la prudence comme modus vivendi. Le pessimisme est de nouveau à l’ordre du jour. Ainsi pour Dave Nadig, directeur des investissements chez ETF Trends, cité par Bloomberg, un ETF Bitcoin aux Etats-Unis est susceptible de ne jamais voir le jour. Un point de vue un peu radical à la mesure de la déception. Pour beaucoup, Gary Gensler était tout désigné pour devenir l’homme du « oui ».

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,688