Régulation

Feu vert de la SEC pour un ETF composé de sociétés exposées au Bitcoin

08 Oct 2021 - 09:07

Alors qu’un ETF Bitcoin – produit boursier exposé à la première cryptomonnaie – est attendu depuis des lustres, l’autorité de régulation américaine vient de faire un pas en avant en autorisant un ETF composé majoritairement de sociétés détenant de grandes quantités de BTC dans leur bilan.

Un ETF pour s’exposer aux entreprises qui affichent bitcoin dans leur bilan

La Securities and Exchange Commission des États-Unis (SEC), vient d’approuver le Volt Crypto Industry Revolution and Tech ETF. Une petite révolution dans la mesure où ce fonds géré par Volt Equity offrira aux investisseurs un accès facile aux entreprises exposées au bitcoin.

En effet, selon le document déposé auprès de la SEC, 80% des avoirs du fonds seront alloués à des sociétés qui détiennent une importante proportion de leurs actifs nets en BTC, ou en tirent la majorité de leurs revenus comme les entités d’exploitation minière.

Globalement, selon le fondateur de Volt, Tad Park, le fonds sera constitué d’actions d’une trentaine de sociétés. En premier lieu, celles de MicroStrategy, société de surveillance logicielle presque devenue un ETF Bitcoin à elle toute seule au vu de sa surexposition. Son pourcentage devrait tourner autour de 25%. D’autres grands noms de l’industrie crypto devraient y figurer comme Square, Coinbase ,Twitter, Marathon. Mais aussi Tesla et PayPal.

Contrairement à d’autres propositions pour un ETF Bitcoin adossé physiquement, le fonds Volt Equity sera selon son fondateur, moins volatil. Les actions des grosses entreprises comme Tesla ou PayPal étant forcément moins impactées par la chute des prix du BTC.

Un ETF Bitcoin à venir ?

De toutes les façons, en admettant comme le laisse penser la rumeur de plus en plus insistante que l’approbation d’un ETF Bitcoin soit imminente, la voie choisie par le gendarme boursier américain est aussi d’éviter une exposition directe à la première cryptomonnaie. Gary Gensler, le patron de la SEC, en a clairement précisé les contours.

Ainsi, a t-il déclaré que l’instance de régulation qu’il dirige pourrait consentir à ce type de produit s’il était « limité à (des) contrats à terme Bitcoin négociés par CME ». Autrement dit, s’il proposait un dérivé de dérivé, c’est à dire du bitcoin sans bitcoin pour répondre à son exigence réglementaire. Le Chicago Mercantile Exchange (CME) étant à l’heure actuelle le seul prestataire à offrir des contrats à terme réglementés en vertu de la Loi sur les sociétés d’investissement de 1940. Le nec plus ultra pour Gensler qui considère que « lorsqu’elle est combinée avec les autres lois fédérales sur les valeurs mobilières, la loi ’40 offre d’importantes protections aux investisseurs ».

De fait, informées des desirata de la SEC, plusieurs sociétés ont déposé des projets d’ETF conformes à ses voeux. Et les pronostics vont bon train pour savoir laquelle va remporter le pompon.

Quoi qu’il en soit, l’optimisme entourant l’approbation potentielle a peut-être contribué à la remontée des prix de bitcoin cette semaine. L’actif a bondi à 55 000 $, sa capitalisation boursière retrouvant le seuil symbolique des 1 000 milliards de dollars.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche