Innovation – Microsoft décentralise l’identité numérique avec la blockchain Bitcoin

 Innovation – Microsoft décentralise l’identité numérique avec la blockchain Bitcoin

L’identité des internautes et la gestion des données privées sont des enjeux majeurs de l’avenir de notre société numérique. Au fur et à mesure que la vie privée s’étale sur les réseaux, la gestion de ce qui ne doit pas y figurer devient plus complexe et nécessaire. Dans cet univers, la technologie blockchain peut offrir une solution innovante et de qualité. 

L’information a été publiée dans un article complet sur le blog de la Microsoft Tech Community. Une présentation introduite par Pamela Dingle, directrice des normes d’identité chez Microsoft, qui présente cette avancée comme « une énorme étape » pour l’entreprise.

Il y est question de la gestion des données personnelles. Une réalité que Microsoft connaît bien, en temps que deuxième plus grande société mondiale en termes de capitalisation boursière avec 1 074 milliards de dollars fin octobre 2019. Cela en relation à la technologie blockchain à laquelle Microsoft s’intéresse depuis quelque temps déjà.

Le Bitcoin protecteur de données

Le point intéressant est que cette recherche se positionne très clairement en relation au Bitcoin (BTC) et à sa technologie décentralisée. Les ingénieurs de Microsoft y voient une nouvelle source d’inspiration au service de la gestion des données numériques. C’est ce qu’explique ici Daniel Buchner, responsable de projet sur le sujet de l’identité décentralisée chez Microsoft.

« La création du Bitcoin il y a une décennie a revigoré les cryptographes, les informaticiens et les ingénieurs de systèmes distribués avec un nouvel optimisme quant à la possibilité de décentraliser de nombreux aspects de la vie numérique. » – Daniel Buchner, Microsoft

Raison pour laquelle le réseau ION (Identity Overlay Network) de couche 2 vient d’être lancé sur le réseau principal du Bitcoin. Il s’agit ici de la version bêta publique de cette solution dont Microsoft n’a annoncé le développement  que depuis 1 mois.

Une identité décentralisée

Le projet se base sur la mise en place d’identifiants décentralisés de type DID générés, détenus et contrôlés par des individus et non plus par des entreprises ou des entités centralisées. Une manière de mettre un terme aux identifiants centralisés de type adresse mail ou nom d’utilisateur couramment utilisés aujourd’hui et souvent la porte d’entrée d’atteintes aux données privées.

« Au fur et à mesure que l’identité décentralisée a pris de l’ampleur au cours des prochaines années, ce qui a commencé par l’optimisme et les idées est devenu quelque chose que beaucoup croient pouvoir transférer la propriété et le contrôle de l’identité et des données personnelles aux individus. » – Daniel Buchner, Microsoft

Il existe plusieurs approches dans le domaine, mais le leitmotiv reste le même. Il est question de mettre en place un système d’identifiant unique appartenant à l’utilisateur et lié à un ensemble de clés cryptées. Selon Daniel Buchner, le véritable problème dans le domaine n’est pas de créer un protocole DID de base, mais bien plus de développer un réseau solidement décentralisé à la scalabilité opérationnelle qui ne requiert pas de nœuds de validation ni la mise en place de jetons utilitaires.

ION et le réseau Bitcoin

Le système ION est un réseau public, open source et accessible à tous. Il peut de ce fait être consulté, exécuté ou modifié. Il se base sur le réseau Bitcoin pour bénéficier de « son consensus de progression déterministe de la chronologie des blocs linéaires. » Et c’est tout ce dont il a besoin.

« Dès le début, ION a été développé comme un réseau décentralisé conçu pour fonctionner indépendamment des parties centralisées et des intermédiaires de confiance, y compris Microsoft. » – Daniel Buchner, Microsoft

Le but étant de redonner à chaque individu le contrôle de son identité numérique et d’en faire l’unique propriétaire.

ION de Microsoft et le réseau Bitcoin

Ce passage au réseau principal du Bitcoin est une étape primordiale vers le lancement de la première version stable de cette offre. Cela nécessite la mise en place d’une communauté impliquant les tout premiers acteurs de cette chaîne de défense de l’identité numérique. Ces derniers pourront se retrouver au sein de la fondation mise en place à cet effet du nom de DIF (Decentralized Identity Foundation).

Des hackathons seront mis en place pour en tester la solidité dans un avenir proche. Cela pour un lancement officiel de la première version à l’automne de cette année. Espérons que Microsoft n’y voit pas autre chose que le véritable respect des données privées. 

Hugh B.

Hugh B.

Grand voyageur. Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont pas des conseils financiers.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,183