Analyse Bitcoin (BTC) – Réussira-t-il à franchir le gouffre de son adoption ?

 Analyse Bitcoin (BTC) – Réussira-t-il à franchir le gouffre de son adoption ?

Les marchés innovants finissent toujours par exploser, mais cela uniquement s’ils réussissent à franchir certaines étapes clés. Cela passe par une mise en place technique fonctionnelle et dont l’utilité et l’utilisation doivent se vérifier. Mais ce n’est pas suffisant. Car même la meilleure invention du monde n’est rien sans une adoption de ses contemporains. Et dans le cas du Bitcoin (BTC) comme ailleurs rien ne peut se faire sans les utilisateurs, support inévitable de tout succès d’une technologie naissante.

Le comportement humain est prévisible. Il peut en tout cas être anticipé selon certaines règles qui ont démontré leur efficacité. C’est par exemple le cas du travail du sociologue et statisticien Everett Rogers, développé en 1962 dans son livre devenu célèbre au titre de Diffusion of innovations. Il y propose une décomposition des mouvements de la population face à l’innovation qui est devenue une référence dans le domaine.

Les cinq groupes de comportements

Il est un fait indéniable qui permet d’affirmer que la majorité des individus ne sont pas des pionniers. Leur seule prise de risque est de suivre un mouvement, une fois que celui-ci est déjà enclenché. Mais pour que cela se fasse, il est nécessaire de s’appuyer sur une autre catégorie d’individus qui sont les supports d’une technologie émergente avant qu’elle ne devienne mainstream, ou ne s’éteigne avant d’avoir connu une large adoption.

Everett Rogers classe ces comportements face à la nouveauté en cinq groupes distincts. Il s’agit dans l’ordre des  novateurs, des premiers adoptants, de la majorité précoce suivie de la majorité tardive et de la garde. Une évolution qui se fait sous la forme d’une courbe dessinée ci-dessous.

Le Bitcoin selon la théorie d'Everett Rogers

Ce schéma met très clairement en évidence la nécessité d’une adoption croissante reposant sur ce que l’on nomme le marché de niche. Une population d’individus qui vont essuyer les plâtres d’un nouveau monde pour que d’autres puissent y arriver sans se salir les chaussures. 

Où se trouve le Bitcoin ?

Dans ce schéma et pour le cas du Bitcoin les novateurs pourraient être représentés par ces nouveaux milliardaires ayant acheté du BTC lorsqu’il coûtait (bien) moins de 10$. Ainsi que les malchanceux ayant décidé de le revendre à 8$ car il avait déjà multiplié son cours par 4 à l’époque. Une proportion assez faible qui figure les aventuriers dans le domaine, ayant investi de l’argent à un moment où tous ceux qui crient actuellement au bull-run à chaque sursaut de son cours n’y auraient pas mis un centime. Car ils n’étaient que 2,5% !

Et sans prendre trop de risque, il est possible de considérer que le Bitcoin se trouve actuellement dans la seconde partie du schéma qui figure ce que les lecteurs de cet article sont : les premiers adoptants. Ce qui fait de ces deux groupes une maigre part de 15,5% de la population qui devrait à terme s’intéresser au Bitcoin. Mais aussi faible soit-elle cette population est certainement la force qui pourrait lui permettre de s’envoler.

Le point de bascule

Car une autre vision peut venir compléter cette analyse de Everett Rogers. Il s’agit de la théorie du point de bascule mis à jour et exposée par le journaliste Malcolm Gladwell dans un livre publié au début de ce nouveau millénaire. Il y est question des changements sociaux et de la nécessité d’un groupe pour en porter les nouvelles valeurs contre le reste de la société qui s’y oppose, dans la grande majorité simplement par habitude.

Malcolm Gladwell explique ainsi qu’il n’est pas nécessaire de convaincre la majorité d’un groupe pour le faire changer de comportement ou d’avis. Un affirmation qui va très clairement à l’encontre de l’idée très répandue que la majorité l’emporte. Mais selon son étude seuls 10% d’individus motivés peuvent permettre de faire basculer l’ensemble d’une communauté dans le sens d’un changement social majeur. Les 15,5% de novateurs et premiers adoptants suffiraient donc à imposer une nouvelle technologie à l’ensemble d’une population qui au final n’a pas d’avis sur la question.

Le Bitcoin est dans l’abîme ?

Mais le croisement de ces deux études permet également de se poser la question de la situation actuelle du Bitcoin. Car il semblerait qu’une fois son adoption initiale au maximum, un gouffre se présente à lui. Cela alors même que les 10% nécessaires au basculement sont atteints. Il faut bien comprendre que cet abîme représenté sur le schéma d’Everett Rogers n’est pas une chute de son cours, mais bien plus une sorte de période de flottement et d’incertitude autour d’une plus grande adoption qui peine à arriver.

Une situation qui pourrait correspondre à l’arrivée tardive et encore timide des institutionnels dans le marché des cryptomonnaies et du Bitcoin. Ces derniers pouvant être comparés au fer de lance de la majorité précoce en soif de profits, mais sans prendre de risques. Mais cet obstacle pourrait être franchi grâce à des avancées majeures comme la très forte hausse de l’utilisation du Bitcoin sur des marchés au potentiel énorme comme l’Afrique à l’heure actuelle. Car l’adoption du Bitcoin devra passer par son utilisation réelle et non pas uniquement son trading.

Le Bitcoin à 60 000$ d’ici à 2023

La théorie d’Everett Rogers a été adaptée au Bitcoin dans un récent article en anglais de Marcel Pechman, analyste et trader dans le domaine des cryptomonnaies. Et cela en comparaison à des marchés émergents à leurs époques comme les téléphones portables ou le cours de l’action Apple (AAPL). Il en ressort selon lui que le Bitcoin se trouve actuellement dans la zone de transition figurée par l’abîme, sur le schéma de la diffusion de l’innovation. Une période où la pénétration d’un projet dans la société se heurte à une résistance de la majorité, tout en ayant atteint le seuil maximal de sa primo adoption.

Et en comparant la courbe du AAPL et du BTC, il en conclut que le Bitcoin se trouve dans la situation d’Apple en 2008, juste avant que son cours – et son adoption – n’explose de plus de 500%. Une donnée qui, une fois appliquée au Bitcoin, lui permet d’envisager un prix du BTC à 60 000$ pour 2023.

Même s’il peut paraître un peu rapide et discutable de vouloir faire entrer le Bitcoin dans la courbe d’un autre actif qui n’a au final que le principe d’innovation comme point commun, le fait est que l’idée générale reste bonne. Le Bitcoin se trouve dans une période de transition. Il doit quitter le nid des premiers adoptants pour se confronter au monde. Et la communauté qui se trouve derrière lui est prête à l’accompagner dans ce passage décisif qui pourrait voir son cours s’envoler vers de nouveaux sommets.

Hugh B.

Hugh B.

Grand voyageur. Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont pas des conseils financiers.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,154