Binance s’enflamme avec un nouveau burn « arbitraire » de BNB

 Binance s’enflamme avec un nouveau burn « arbitraire » de BNB

La plateforme Binance figure très largement en tête du classement des plateformes de cryptomonnaies de type centralisées (CEX). Un succès qui affiche des résultats exceptionnels, tout particulièrement en ce début d’année très mouvementé. Et une gestion de sa cryptomonnaie native BNB qui vient de donner lieu à un nouveau burn au montant astronomique. Une réalité qui pose sérieusement la question de la gestion interne de sa tokenomics considérée par certains comme très unilatérale.

Chaque projet a une manière bien différente de fonctionner en relation à la cryptomonnaie qui lui est liée. Il s’agit de ce que l’on nomme la tokenomics. Un terme qui peut se traduire par « gestion des jetons. » Et une procédure qui se doit de figurer dans le white paper qui en décrit le modèle de fonctionnement. Un statut qui dépend en grande partie de son rôle économique et communautaire défini dans ce même document. Ce qui en fixe le nombre total (supply), la distribution et la destruction éventuelle (burn). 

Cette dernière procédure de destruction programmée est la marque de fabrique du BNB de la plateforme Binance. En particulier car elle intervient tous les 3 mois sous la forme d’un burn. Le tout selon un calendrier et des modalités présentées à l’origine comme favorables à l’augmentation de son prix. Car ce qui est rare est cher et le Bitcoin (BTC) et ses 21 millions d’unités maximales en sont la principale démonstration. Mais il semble que tout cela s’emballe…

Un burn record de 166 millions de dollars

Cette dernière échéance est à inscrire dans les annales. Car pour la première fois de son histoire la plateforme Binance a brûlé un montant record de BNB, mais également de son équivalent en dollars. Soit un total de 3,6 millions d’unités qui représentaient un peu moins de 166 millions de dollars au moment de ce feu de joie. Ce qui en fait très largement le plus important jamais enregistré jusque là. 

Un montant qui ne correspondent plus qu’à 151 millions de dollars au moment de la rédaction de cet article. Cela suite à une chute du cours du BNB de plus de 8% sur les dernières 24h. Mais ce genre de procédure ne devait-elle pas faire grimper son prix ? 

Il y a tout juste quelques semaines, la plateforme Binance avait annoncé sa volonté d’en accélérer le processus. Et ce dernier montant ne la fait clairement pas mentir sur ces intentions. Car il s’agit dans les faits d’une destruction de plus de 1,8% de la quantité de BNB actuellement en circulation (supply). Ce qui est également un nouveau record dans le domaine. Et qui commence à soulever des interrogations nécessaires et justifiées sur le sujet. 

Car même si le but de cette opération régulière semble assez clair, la procédure l’est quant à elle beaucoup moins. Et elle pose de nombreuses questions, comme par exemple l’aspect clairement unilatéral et très changeant de ses modalités d’application. Bienvenue dans le monde de la centralisation appliquée à l’univers des cryptomonnaies. 

Une destruction jugée « arbitraire »

Une réalité que pointe Larry Cermak, responsable de la recherche pour le journal The Block. Cela dans une analyse publiée sur son compte Twitter qui met en évidence les libertés que s’octroie l’exchange par rapport à ses déclarations initiales. Et pour lesquelles elle ne s’embarrasse pas de donner de raisons précises. Si ce n’est son envie d’en finir le plus rapidement possible. C’est-à-dire en 5 à 8 ans au lieu des… 27 années prévues à l’origine

« Dans la v1 de son white paper, Binance a déclaré qu’elle brûlerait du BNB en fonction de ses bénéfices. Dans la v2, elle a déclaré qu’elle brûlerait du BNB en fonction des volumes d’échange. Maintenant, Binance dit qu’elle brûle son BNB « en fonction du nombre de transactions effectuées sur sa bourse sur une période de 3 mois. » – Larry Cermak

Une accélération qui n’est apparemment que le début de cette nouvelle procédure plus proche de l’incendie que du burn initial. Et que certains analystes envisagent comme bénéfique pour le cours du BNB qui fait face à une demande croissante. Le tout pouvant conduire son prix vers des sommets encore insoupçonnés

Mais un principe qui reste étrange pour ce qui est (était) à la base présenté comme un utility token. Et que cette réduction accélérée pousse vers des cieux bien plus spéculatifs. Le tout dans un style qui pourrait à terme se transformer en une mauvaise répétition de la logique du pompier pyromane. Surtout si l’on considère cette maxime qui dit que changer sa stratégie en cours de route est la première erreur que ne doivent surtout pas faire les investisseurs dans le domaine des crytomonnaies… 

« Binance a également déclaré aujourd’hui pour la première fois que les montants de ces burns ne pourraient plus être utilisés pour calculer ses revenus par opposition. (? Je pensais qu’il s’agissait des bénéfices) Fondamentalement, Binance peut maintenant brûler autant de BNB qu’elle le souhaite avec une formule arbitraire et ils proviennent de sa trésorerie. » – Larry Cermak

Tout cela met en évidence l’apparente opacité qui règne au sein de la plateforme Binance. Et ce changement de procédure ne va visiblement rien arranger. Mais tant que le prix du BNB poursuit sa hausse, qui va réellement s’en préoccuper !

Hugh B.

Hugh B.

Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont en aucun cas des conseils financiers. DYOR !

1,404