Cryptomonnaies

45% des consommateurs devraient payer en cryptomonnaies d’ici quelques années

12 Oct 2021 - 10:03

Les études se suivent et se ressemblent lorsqu’il est question d’estimer l’adoption probable des cryptomonnaies dans un avenir plus ou moins proche. Et même si les échéances diffèrent, il ne fait plus aucun doute que la machine est en marche. Avec au centre de tout cela une démocratisation des paiements mondiaux à l’aide de ces outils monétaires d’un nouveau genre. Et des banques et structures traditionnelles dont la priorité est passée de l’ignorance supérieure à la peur panique de rater le train de l’évolution. Ce que confirme le cabinet de conseil Capgemini dans son bilan de 2021 sur le secteur des paiements à l’échelle mondiale. Et cela pourrait arriver plus rapidement que prévu…

La question n’est plus de savoir quand, mais comment les cryptomonnaies vont envahir le secteur du paiement à l’échelle mondiale. Avec dans le rôle de l’obstacle omniprésent des instances de régulation dont le principal objectif est de leur barrer la route. Un peu à la manière de ces individus qui gesticulent en arrière-plan des images des journalistes télévisés. Sans comprendre qu’ils ne sont déjà plus qu’une perturbation périphérique devancée par une adoption qui ne va pas leur demander la permission d’exister. Car ce n’est pas en interdisant une nécessité qu’on la rend inutile.

Une situation confirmée par de nombreuses études. Avec dernièrement cette estimation qui envisage 700 millions d’utilisateurs pour le Lightning Network du Bitcoin d’ici à 2030. Et un secteur des « paiements non-cash » au sein duquel les cryptomonnaies occupent une place devenue impossible à ignorer. Car comme le souligne Capgemini dans son World Payments Report 2021 : « les paiements électroniques et les portefeuilles mobiles deviennent plus la norme que l’exception ». Et la mise en place plus que poussive des monnaies numériques de banques centrales (MNBC) ne va pas leur faire de l’ombre tout de suite.

Le gouverneur de la BdF exhorte à une régulation urgente des cryptomonnaies

Les paiements en cryptomonnaies vont exploser

Le récent rapport du cabinet de conseil Capgemini traite de la situation actuelle du secteur du paiement. Un domaine en pleine mutation du fait de la crise du Covid-19. Avec comme principale conséquence une accélération notable de l’adoption des solutions numériques. Et le constat qu’il dresse est sans appel : « l’utilisation de modes de paiement alternatifs explose ». Cela afin de faire face à de nouvelles exigences spécifiques de la part de leurs utilisateurs. Comme par exemple des transactions plus rapides, une sécurité intégrée et des frais négligeables lors de paiements transfrontaliers.

« Selon le rapport, avec la reprise des dépenses prévue en 2021, les transactions non-cash vont augmenter. Notamment du fait de la croissance des paiements instantanés, de la monnaie électronique et des modes de paiement nouvelle génération : paiement facilité « Acheter maintenant et payer plus tard », invisible ou biométrique et cryptomonnaies. » – Capgemini

Une liste de requêtes qui place les cryptomonnaies en bonne position pour satisfaire à ces attentes. Mais dont le nombre d’utilisateurs effectifs ne dépasse pas 10% des amateurs de paiements numériques à l’heure actuelle. Une situation amenée à changer dans les prochaines années selon le rapport de Capgemini. En particulier si l’on considère leur capacité à effectuer des paiements à l’international en temps réel. Cela avec des frais dérisoires en comparaison d’une opération identique réalisée en monnaies FIAT. Et face à un secteur du paiement à l’échelle mondiale qui manque cruellement d’une harmonisation nécessaire.

Des obstacles auxquels 35% des consommateurs expliquent devoir faire face dans leurs opérations de paiement « à l’aide » de méthodes traditionnelles. Et qui permettent à Capgemini d’estimer que 45% d’entre eux devraient se tourner vers les cryptomonnaies dans les prochaines années. En particulier du fait de l’absence criante d’alternatives officielles de type MNBC prévues dans ce laps de temps.

Les cartes de paiement crypto et la DeFi

L’étude de Capgemini s’attarde également sur un domaine en plein essor dans l’univers des cryptomonnaies. Cela sous la forme de ces innombrables cartes de paiement qui voient le jour sur de multiples plateformes. Des outils controversés du fait de l’option qu’ils proposent en dehors de tout cadre légal. Et qui ne permettent pas – malgré certaines croyances tenaces – d’échapper à la case imposition sur les plus-values éventuelles. Mais que Capgemini ne manque pas de présenter comme le moteur de la création d’un « écosystème fertile de paiements crypto ».

Le continent européen, leader de l’activité crypto

« La volatilité du marché des cryptomonnaies indique un manque de maturité. Pourtant, les cartes qui y sont liées prennent la tête du secteur des paiements crypto. Tout cela alimenté par des initiatives mondiales afin de créer un écosystème fertile de paiements crypto. » – Capgemini

Tout cela laisse donc penser que le secteur du paiement crypto a de belles perspectives d’avenir. Et que les offres actuelles qui s’y développent ne sont que le terreau d’une adoption qui devrait fortement s’accélérer sur les prochaines années. Avec des acteurs comme PayPal qui ont déjà franchi le pas de cette conversion en cours. Et un univers de la DeFi présentée comme « une tendance à venir » en association avec le stablecoin USDC. En particulier du fait de son système financier inclusif, sans frontière et basé sur la confiance. Ce qui « incitera les structures de la finance traditionnelle à intégrer des solutions décentralisées ». Et c’est Capgemini qui l’affirme…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche