Bitcoin

Galaxy Digital partenaire de Goldman Sachs pour ses contrats à terme Bitcoin

20 Juin 2021 - 17:00

La société Galaxy Digital, fondée par un ex-associé de Goldman Sachs, va fournir des liquidités pour les produits financiers crypto de la banque d’affaires, d’abord pour ses contrats à terme Bitcoin et probablement plus tard, pour ses produits dérivés Ether. Un partenariat d’ampleur qui montre, en dépit d’un marché crypto en « récession » passagère, que l’intérêt institutionnel pour les cryptomonnaies majeures reste d’actualité.

Galaxy Digital sur satellite

Deux mois après que la banque américaine a annoncé réintégrer le marché des cryptomonnaies, elle vient de valider un accord avec la société d’investissement en actifs numériques de Mike Novogratz. Le partenariat permettra à Galaxy Digital d’être le fournisseur de liquidités de Goldman Sachs pour les ordres d’achat et de vente à terme de Bitcoin sur la bourse de produits dérivés du groupe CME.

Grâce à son large réseau composé de plateformes d’échanges, de dépositaires d’actifs numériques et de partenaires bancaires, Galaxy Digital est en effet en capacité de déplacer des capitaux et des actifs de manière sécurisée et efficace pour fournir des liquidités à des prix compétitifs. Elle donne également la possibilité de saisir des opportunités à la croisée de plusieurs marchés.

La confiance que nous accorde Goldman valide notre expertise institutionnelle et la force de ce que nous construisons ici à Galaxy. Nous sommes fiers d’être un partenaire stratégique de Goldman (…) pour répondre à la demande croissante des institutions et ouvrir la voie à une adoption plus large des crypto-monnaies en tant que classe d’actifs.»

Damien Vanderwilt, co-président et responsable des marchés mondiaux chez Galaxy Digital

La coopération entre les deux mastodontes pourrait ne pas se limiter au Bitcoin. En effet, la banque d’investissement compte aussi bientôt élargir sa gamme de produits dérivés à Ether.

Une collaboration nécessaire pour capter un marché strictement réglementé

Si Goldman s’appuie sur Galaxy pour accéder au monde de la cryptographie, c’est que le secteur bancaire est sévèrement réglementé. Il ne peut pas gérer directement le Bitcoin. Vanderwilt opère à cet égard un parallèle avec les matières premières telles que le maïs ou le porc. Les banques peuvent les négocier mais sans les posséder physiquement. Pour les cryptos pareillement, elles doivent passer par des sociétés qui établissent des passerelles entre entités financières et le monde des actifs numériques pour entrer dans le game.

Néanmoins, il est à noter que les produits comme les contrats à terme Bitcoin, moins directement liés à l’actif sous-jacent, bénéficient d’une plus grande souplesse au niveau réglementaire et n’obéissent pas aux mêmes exigences. Mais s’allier à une structure comme Galaxy est une garantie supplémentaire pour l’institution toujours un peu rétive à l’égard des cryptos.

En effet, trois ans après, elle opère une nouvelle incursion dans le domaine qui ne fait pas manifestement l’unanimité en interne. Mais, selon l’ex-collaborateur de Goldman Sachs, elle doit se plier à une demande croissante émanant de ses clients.

Si le téléphone sonne suffisamment de fois et que les clients essaient de s’exposer, vous finissez par comprendre comment le faire pour eux en toute sécurité, en comprenant que votre rôle dans le monde est d’être intermédiaire en toute sécurité, et non d’agir en tant que fiduciaire.”

Damien Vanderwilt, co-président et responsable des marchés mondiaux chez Galaxy Digital

Les banques appelées à être de plus en plus présentes sur le marché des cryptos

Et elle n’est pas la seule. Des institutions bancaires américains s’y impliquent depuis le début de l’année : BNY Mellon, JPMorganMorgan StanleyState StreetMais aussi des européennes, la Deutsche Bank ou la suisse UBS et la dernière en date, l’espagnole BBVA, qui vient d’annoncer le déploiement d’unités de conservation et de transfert dédiée aux cryptomonnaies pour sa clientèle qualifiée.

Les partenariats entre structures dédiées aux cryptomonnaies et organismes bancaires traditionnels vont visiblement se développer. Une dynamique est enclenchée et son essor paraît inéluctable. Avec ou sans Goldman Sachs, même si en tant que firme emblématique de Wall Street, elle pourrait, aux dires de certains observateurs, exercer une pression sur le reste du marché institutionnel pour qu’il suive ses traces et par là même stabiliser le prix du Bitcoin à long terme.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche