Metaverse et Gaming

Gaming vs Play to Earn – Le géant Sega recule face à l’opposition de ses joueurs

13 Jan 2022 - 09:00

Toutes les avancées technologiques ne sont pas forcément accueillies à bras ouverts. Il serait même plus exact de dire qu’une véritable innovation peut se mesurer au degré de rejet déclenché par ceux dont elle va bousculer les habitudes. Une situation en train de voir émerger une véritable fronde de gamers contre l’arrivée soudaine des NFTs dans leurs univers virtuels. Avec en ligne de mire, cette nouvelle formule Play to Earn censée leur permettre de monétiser un temps jusque là perdu dans les jeux vidéos. Car il semble que les a priori sans fondement aillent plus vite que la curiosité éclairée. Au point de voir le géant du secteur Sega faire marche arrière face à des joueurs vindicatifs.

Il est toujours étonnant de constater à quel point l’innovation peut effrayer. Et cela d’autant plus si la proposition faite est en relation plus ou moins proche au secteur des cryptomonnaies. Avec cette critique récurrente de prétendre ne pas vouloir s’approcher de cet univers présenté comme purement spéculatif. Tout en ignorant volontairement à chaque fois de considérer les avancées technologiques et monétaires que cela peut impliquer. Et comme principale conséquence, le maintien d’un modèle économique ou le client paye et où l’entreprise génère des milliards de dollars.

Une véritable guerre intestine en train de secouer l’univers des jeux vidéo. Avec la mise en place d’un crypto-gaming aux nombreuses promesses pour certains, mais source de tous les vices pour d’autres. Et au centre de tout cela, l’ajout de ces jetons non fongibles permettant de monétiser des objets ou de récompenser certains joueurs. Mais présenté par les traditionalistes de la manette comme « un simple gain d’argent, » là où il ne serait question que de divertissement. Une innovation dont certains gamers exigent les preuves du véritable intérêt, en s’opposant à toute intégration permettant de les obtenir. Et face à cela, le géant Sega en train de faire marche arrière.

Sega face à la pression de ses joueurs

Le nombre de sociétés en relation au gaming en train de basculer dans l’univers du Play to Earn (P2E) ne cesse de s’accroitre. Avec comme dernier exemple en date, le leader français du secteur Ubisoft et sa plateforme de NFT de gaming Quartz développée sur Tezos (XTZ). Mais à chaque fois, cette même opposition de la part de joueurs désireux de ne rien changer. Et visiblement très fermement opposés à toute monétisation de ce secteur, même si cela se fait à leur avantage. Car dans les faits, il est question de donner plus à la communauté et non pas de leur prendre plus, comme le pensent certains.

Une situation face à laquelle le géant Sega vient de décider de faire marche arrière. Cela lors d’une récente réunion interne, où son PDG Haruki Satomi a abordé cette expérimentation des NFTs visiblement déjà envisagée par l’entreprise. Mais dont la conclusion ne laisse que peu de place à une véritable ouverture. Car « si cela est perçu comme une simple activité lucrative » il annonce vouloir « prendre la décision de ne pas continuer. »

« En termes de NFT, nous avons déjà débuté de nombreuses études et réflexions concernant le P2E. (…) Mais certains utilisateurs montrent des réactions négatives à ce stade. Nous devons évaluer soigneusement de nombreux éléments tels que la manière dont nous pouvons atténuer ces éléments négatifs et dans quelle mesure nous pouvons introduire cela dans la réglementation japonaise. Mais également ce qui sera accepté et ce qui ne le sera pas par les utilisateurs.« 

Haruki Satomi, PDG de Sega

Une annonce qui ressemble beaucoup à un rejet pur et simple de Sega à l’égard de tout rapprochement avec le secteur du Play to Earn. Et cela afin de répondre aux inquiétudes de gamers désireux de continuer à acheter des jeux vidéo à des multinationales. Sans chercher à envisager le caractère innovant de ce type de formule dont la communauté devient le véritable moteur.

Gamers vs Play to Earn

Une véritable guerre stratégique et de position. Avec à l’opposé de Sega, l’éditeur de jeux vidéo Square Enix récemment entré dans l’univers du Play to Earn, malgré l’opposition clairement affichée par certains de ses joueurs. Une position affirmée suite aux déclarations de son PDG Yosuke Matsuda, lors de ses vœux pour la nouvelle année. Ce dernier visiblement ouvert à la mise en place de solutions destinées à des gamers « dont la motivation est de jouer pour contribuer. »

« Je me rends compte que certaines personnes qui « jouent pour s’amuser » et qui forment actuellement la majorité des joueurs ont exprimé leurs réserves vis-à-vis de ces nouvelles tendances, et c’est compréhensible. Cependant, je pense qu’il y aura un certain nombre de personnes dont la motivation est de « jouer pour contribuer », c’est-à-dire d’aider à rendre le jeu plus excitant.« 

Yosuke Matsuda, Square Enix

Mais ce dernier souligne également les « réserves compréhensibles » émises par certains joueurs. Car il ne fait aucun doute que cette version Play to Earn va profondément modifier le modèle économique actuel de ce secteur. Avec la même question que pour les cryptomonnaies : est-il vraiment utile et nécessaire de passer par les multinationales actuelles pour y participer ? Car après tout, il peut bien y avoir deux manières de jouer. L’une aux victoires purement récréatives et l’autre avec ce petit supplément de bénéfices et de rendements numériques.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche