Scandale Brave – Quand l’affiliation ressemble à de la vente forcée

 Scandale Brave – Quand l’affiliation ressemble à de la vente forcée

Brave est un navigateur innovant et en plein essor. Il connaît un grand succès dans l’univers des cryptomonnaies auquel il est intimement lié. C’est également un outil efficace pour la protection des données privées offrant une navigation intelligente et modulable. Jusqu’au moment où cela devient rentable.  

Le navigateur Brave fait beaucoup parler de lui depuis le lancement officiel de sa version stable 1.0 en novembre 2019. Pour le moment, cela a toujours été fait en des termes très positifs vis-à-vis de son offre innovante. Fin 2019, il comptait déjà plus de 10 millions d’utilisateurs très enthousiastes. Un chiffre qui dépassait les 13,5 millions début mai 2020.

À cette époque le navigateur annonçait l’ajout d’un widget intégré à sa page d’accueil permettant de se connecter directement à son compte Binance. L’une des nombreuses offres qui venaient s’ajouter à sa formule permettant de gagner des cryptomonnaies (BAT) en acceptant de regarder de la publicité. Tout semblait se dérouler pour le mieux, avant que ne soit récemment mis à jour une pratique pas très respectueuse de ses utilisateurs.

L’affiliation systématique

Cette réalité a été mise à jour par un membre de Twitter en fin de semaine dernière. Il s’agit de la proposition semi-automatique « offerte » par le moteur de recherche lorsqu’un utilisateur tape le nom de la plateforme d’échange de cryptomonnaies Binance. Mais cela semble s’étendre à d’autres exchanges

Scandale des liens d'affiliation du navigateur Brave

Une action qui redirige l’internaute vers un lien d’affiliation qui permet à Brave de toucher des commissions en retour. Un système très répandu dans le domaine des cryptomonnaies et qui entre dans le cadre de ce que l’on nomme le marketing à commission. Une pratique qui permet aux acteurs du milieu de générer des revenus, mais qui ne peut pas se substituer à une recherche indépendante effectuée par un internaute. C’est en tout cas le point de discorde à l’origine de cette affaire.    

Une révélation qui a soulevé un mouvement d’indignation généralisé dans l’univers crypto. Il est vrai que la pratique est douteuse, en particulier pour un outil dont le fonds de commerce repose sur le respect de ses utilisateurs. Et c’est peut-être bien là le véritable problème.

Qui est le produit ?

Car la ligne de conduite de Brave avait été affirmée publiquement par le cofondateur du navigateur dès son développement en 2016. Cela sous la forme d’une critique à l’attention de ses concurrents très peu portés sur le respect de leurs utilisateurs. 

Il s’agissait d’un tweet qui se résumait à dire que dans le domaine de la navigation sur Internet, si ce ne sont pas les internautes qui sont payés, c’est qu’ils sont le produit. Et que le temps était venu pour eux de recevoir eux-mêmes ces bénéfices. Cela bien évidemment en utilisant Brave. Dommage ! 

Brave-tu-es-le-produit

Une position historique et fondatrice qui devient difficile à tenir à la lumière des événements qui viennent d’être mis à jour. Cela ressemble un peu trop au scénario du succès qui fait oublier d’où l’on vient à des individus pour qui le profit a remplacé l’éthique initiale.

Réaction rapide de Brave

La mise à jour de cette information a enclenché une réaction très rapide de la part de Brave par la voix de son cofondateur, le même Brendan Eich. Ce dernier parlant d’une erreur immédiatement corrigée. Cela tout en admettant que Brave a une affiliation avec la plateforme Binance, mais que cela ne doit pas entrer en compte dans le cadre d’une recherche automatique effectuée par un utilisateur. 

Scandale des liens d'affiliation du navigateur Brave

Selon cette même annonce, il semble que le problème ait d’ores et déjà été réglé par l’équipe de développemment de Brave. Mais n’est-ce pas déjà trop tard ?

Quoi qu’il en soit, Brave reste un outil très performant et sécurisé au service des internautes. Et même si cette situation est condamnable, il peut souvent paraître bien commode de critiquer une pratique contestable chez un acteur engagé en détournant le regard de ses concurrents aux pratiques douteuses généralisées. Même s’il est vrai que la désillusion est d’autant plus importante. 

En conclusion, quelle que soit l’annonce faite par une entité commerciale seule la vigilance des utilisateurs se révèle un gage fiable de vérité et d’honnêteté face à ce genre de pratiques. Et Brave devra désormais rendre des comptes à des utilisateurs certainement plus méfiants. 

Hugh B.

Hugh B.

Grand voyageur. Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont pas des conseils financiers.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,181