Blockchain

TERRA2 – What the fork ?

16 Mai 2022 - 09:00

En ce début de semaine, l’affaire autour de l’effondrement du projet Terra reste dans tous les esprits. Avec une succession d’annonces officielles en mode panic news qui finissent par embrouiller même les investisseurs les plus touchés. Et pour le rien arranger, des acteurs emblématiques de cet écosystème très clairement dubitatifs vis-à-vis d’un éventuel « plan de relance. » Ce qui n’a pas empêché certains traders de l’extrême de réaliser des opérations très rentables au fond de ce précipice. Mais sans néanmoins apporter de véritable réponse à la seule question importante : que va devenir cet écosystème ? Éléments de réponse…

Une crise financière est toujours difficile à vivre. Avec cette petite différence de moins surprendre – sans être moins douloureuse – dans le cas des cryptomonnaies. Car son caractère expérimental n’est pour le coup plus à démontrer. Et c’est définitivement dans cette case que doivent être rangés le projet Terra (LUNA) et son (un)stablecoin UST. Ce dernier perdu à tout jamais dans les méandres d’une stabilité numérique encore très (trop) théorique dans sa version algorithmique.

Et après une semaine de folie, tout aussi historique que dévastatrice, il semble nécessaire de dresser un bilan moins émotionnel. Ou en tout cas plus sérieux que les « restez forts » publiés à plusieurs reprises par le fondateur du projet Terra au cœur de cette crise. Avec comme conséquence, des investisseurs aux pertes parfois colossales. Et un effondrement dont la valeur totale est estimée à plus de 40 milliards de dollars, uniquement pour Terra et son stablecoin UST. Mais quel avenir pour ce projet ?

Terra – État des lieux et perspectives

La « guerre de liquidité » enclenchée suite au décrochage du stablecoin UST à son ancrage au dollar semble définitivement perdue. Avec comme point de départ une attaque FUD dont tout le monde parle, sans pour autant y apporter de preuves évidentes. Et quoi qu’il arrive un échec cuisant pour le projet Terra. Ce dernier dans l’incapacité évidente de supporter une variation trop importante de cette corrélation algorithmique défaillante. Cela même après avoir, supposément, revendu l’intégralité de son stock de BCT détenu à cet effet par milliards de dollars. Et une interrogation aussi brutale que légitime, cet écosystème est-il définitivement mort ?

Stablecoins et MNBC

Panique vs stablecoins - l'USDT vient-il de perdre son ancrage au dollar ?

Hugh B. - 12 May 2022 - 12:54

Cela ne fait aucun doute, l’effondrement du stablecoin UST laissera une [...]

Lire la suite >>

Car les multiples plans de relance et arrêts/redémarrages successifs de la blockchain Terra n’y ont rien fait. Le stablecoin UST pointe dorénavant à 0,14$. Tout cela suite à l’effondrement provoqué de la cryptomonnaie LUNA, sacrifiée afin d’obtenir cet exploit avec un prix actuellement situé à 0,0002$. Mais néanmoins à l’origine d’opérations très rentables pour des traders de l’extrême, profitant de variations improbables allant jusqu’à plus de 50 000% en fin de semaine dernière. Et pendant ce temps, un fondateur sorti de son mutisme pour s’excuser de cet échec et annoncer un « plan de relance » sous la forme d’un fork tout sauf surprenant. Cela afin d’abandonner ce projet à une communauté dont on se demande si elle existe encore.

« À ce jour, il reste encore plusieurs milliards de dollars d’UST, et la valeur du jeton LUNA est tombée à pratiquement zéro. (…) Alors qu’une économie décentralisée a besoin d’argent décentralisé, le stablecoin UST a perdu trop de confiance auprès de ses utilisateurs pour jouer ce rôle. »

Do Kwon

Terra – Un fork pour tout arranger ?

Et la première décision liée à cette tentative de renaissance passe par l’abandon pur et simple du stablecoin UST. Et la mise en place d’un fork destiné à remettre l’ensemble de cet écosystème entre les mains de sa communauté malmenée. Avec une quantité disponible (supply) de cryptomonnaies LUNA fixée à 1 milliard d’unités. Et l’espoir que « les esprits les plus intelligents au monde » travaillant déjà sur ce projet seront une nouvelle fois au rendez-vous. Cela afin de reprendre en main des utilisateurs comptabilisés comme étant « plus d’un million à travers le monde. » Et « une forte reconnaissance de la marque dont presque tout le monde aura entendu parler » dont on se demande si c’est un argument sérieux ou une blague.

« Ce que nous devons chercher à préserver maintenant, c’est la communauté et les développeurs qui donnent de la valeur au blocspace de Terra – je suis sûr que notre communauté formera un consensus autour de la meilleure voie à suivre pour elle-même, et trouvera un moyen de se relever.« 

Do Kwon

Un plan qui comprend une redistribution de ce nouveau LUNA au profit des développeurs et investisseurs présents avant et pendant cette catastrophe. Le tout selon cette grille proposée par Do Kwon :

  • 40% à destination des détenteurs de LUNA présents avant la chute de l’UST
  • 40% au profit des détenteurs d’UST, calculé au prorata
  • 10% pour les détenteurs de LUNA, avant la mise à l’arrêt de la blockchain Terra
  • 10% dédiés à un Fonds de soutien au développement de cet écosystème

Avec une volonté affirmée de venir en aide à la communauté ayant soutenu le projet Terra avant son effondrement. Mais déjà de nombreuses voix pour souligner l’inutilité d’une telle opération. Car cela pourrait rapidement ressembler à un simple pansement appliqué sur une jambe de bois.

TERRA2 – Une renaissance qui laisse perplexe

Une volonté louable qui a déjà connu d’autres épisodes du genre dans la courte, mais tumultueuse histoire du secteur des cryptomonnaies. Comme par exemple dans le cas d’Ethereum (ETH) et de sa version « Classic » (ETC). Mais avec à chaque fois, une division communautaire qui ne se résumait pas simplement à tenter de redémarrer un moteur tombé en panne. Et, selon le fondateur de Binance Changpeng Zhao, un « vœu pieux » qui « ne fonctionnera pas. » Car tout cela ne permettra pas de redonner une valeur à cette version 2.0 de Terra.

« La frappe de pièces (l’impression d’argent) ne crée pas de valeur, elle dilue simplement les détenteurs de pièces existants. »

Changpeng Zhao

Et, toujours selon CZ, la véritable question reste de savoir « où sont tous les BTC qui étaient censés être utilisés comme réserves ? » Car rien ne permet de savoir s’ils ont été effectivement vendus à cet effet par une Luna Foundation Guard décidément bien inutile. Avec, dans le même temps, le fondateur d’Ethereum Vitalik Buterin également très remonté contre cette initiative… et le stablecoin UST depuis sa création. En insistant sur le fait de bien faire une distinction entre leurs versions garanties – comme le DAI – et algorithmiques. Cette dernière présentée comme intrinsèquement défectueuse depuis se mise en place.

Ethereum

Vitalik Buterin - Mal utilisées, les cryptomonnaies ont un "fort potentiel dystopique"

Hugh B. - 19 Mar 2022 - 13:00

Tout va très vite dans le secteur des cryptomonnaies. Un véritable [...]

Lire la suite >>

Quoi qu’il en soit, cette tentative TERRA2 semble la seule option en mesure de laisser une véritable chance à ce projet de renaître de ses cendres. Mais également de permettre à ses investisseurs post-apocalypse de minimiser leurs pertes. Même si rien ne permet pour le moment d’affirmer que cela ne sera pas un simple suréchec cuisant. Car il ne faut pas négliger le principe de confiance dans tout ce qui touche à la création monétaire. Et il reste encore difficile d’estimer à quel point elle a été définitivement perdue dans le cas présent. Une affaire à suivre…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche